C’EST UNE PROMESSE RÉCONFORTANTE QU’AVEC JÉSUS EN NOUS, NOUS PARTAGEONS L’AMOUR DE LA TRINITÉ.

“Je t’ai fait connaître à eux et je continuerai à te faire connaître, pour que l’amour que tu m’as témoigné soit en eux et que je sois moi-même en eux.”  (Jean 17, 26)

L’Évangile d’aujourd’hui (Jean 17, 20-26), termine la prière de Jésus lors de la dernière Cène, au cours de laquelle il a prié pour ses disciples présents et pour tous ses futurs disciples – nous. C’est une promesse réconfortante qu’avec Jésus en nous, nous partageons l’amour de la Trinité.

Alors que nous continuons à faire face aux effets de la pandémie et aux mesures de réajustement, nous avons l’assurance que nous ne sommes jamais seuls.

Pour la famille mazenodienne, demain est la fête du Bienheureux Joseph Gérard OMI. Dans sa longue et difficile vie missionnaire en Afrique australe, il a été constamment soutenu par l’amour permanent de Dieu pour lui. L’amour avec lequel il a été aimé est l’amour avec lequel il a aimé tous ceux qu’il rencontrait chaque jour. À la fin de sa longue vie, il a témoigné :

Il y a un secret pour se faire aimer, c’est d’aimer. Il en va ainsi pour les Basothos, les Matébélés, et même pour les infidèles: en les voyant on peut se demander: que faire pour les convertir? La réponse se trouve à toutes les pages de l’Évangile: il faut les aimer, les aimer quand même, les aimer toujours.

Le Bon Dieu a voulu qu’on fasse du bien à l’homme en l’aimant. Le monde appartient à qui l’aime davantage et le lui prouve. (Bienheureux Joseph Gérard)

Au cours des derniers mois, nous avons vu et vécu d’innombrables exemples héroïques de cet amour qui s’exprime dans le monde entier.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à C’EST UNE PROMESSE RÉCONFORTANTE QU’AVEC JÉSUS EN NOUS, NOUS PARTAGEONS L’AMOUR DE LA TRINITÉ.

  1. Denyse Mostert dit :

    C’EST UNE PROMESSE RÉCONFORTANTE QU’AVEC JÉSUS EN NOUS, NOUS PARTAGEONS L’AMOUR DE LA TRINITÉ.
    “Je t’ai fait connaître à eux et je continuerai à te faire connaître, pour que l’amour que tu m’as témoigné soit en eux et que je sois moi-même en eux.” (Jean 17, 26)

    Avez-vous pensé que le déconfinement obligatoire pour vaincre la pandémie d’aujourd’hui vient en contradiction avec la prière de Jésus lors de la dernière Cène ? Celle où il prônait la beauté du partage pour ses disciples et futurs messagers à venir? Celle qui nous dit que l’Amour de Dieu ne dépend d’aucune condition mais qu’Il est souverainement libre d’exécuter tout ce qui contribue au bonheur de Ses enfants.

    Jésus a prié pour ses disciples présents et pour tous ceux qui seront là dans le futur. C’est une promesse réconfortante qu’avec Lui nous partagions sans crainte l’amour de la Trinité. Il a prié pour que les chrétiens comprennent que le seul but de l’Évangile est de combler ceux qui ont et auront FOI EN LUI. C’est un exercice constant de Le reconnaître à travers ce que nous en propose notre vie de chaque jour, aidé en cela de l’Esprit Saint promis. Et, alors « que nous continuons à faire face aux effets de la pandémie et aux mesures de réajustement nécessaires quand elle cessera, nous avons l’assurance que nous ne sommes jamais seuls. » (Frank Santucci)

    Il faut alors des chrétiens exceptionnels dans la trempe du Bienheureux Joseph Gérard, o.m.i qui nous laisse un témoignage des bontés sans fin de Dieu à son égard.  » Il y a un secret pour se faire aimer, c’est d’aimer… Le Bon Dieu a voulu qu’on fasse du bien à l’homme en l’aimant. Le monde appartient à qui l’aime davantage et le lui prouve… »

    Au cours de ces temps douloureux nous avons maintes et maintes façons de nous ajuster sur ces mots. Le tout est de croire en la Présence divine toujours avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *