PAUSE

En raison des activités de la fin de l’année scolaire à Oblate School of Theology, et des vacances d’été, ce service sera suspendu jusqu’à 17 juin.

Rappelons que toutes les 1960 entrées précédentes peuvent être consultées sur ce site: http://www.eugenedemazenod.net/fra/

En utilisant le moteur de recherche sur la page d’accueil, vous pouvez trouver des entrées portant sur des thèmes spécifiques.

Merci de votre soutien quotidien.

Frank Santucci OMI

Chaire Kusenberger d’études oblates
Oblate School of Theology, San Antonio, Texas

Posted in Uncategorized | 1 Comment

OUVREZ LE LIVRE DE NOS RÈGLES POUR QUE CHACUN Y PUISE SES INSPIRATIONS

Le Père Guigues se voit remettre la responsabilité de garder présente dans chacun des membres de la communauté la vocation qui est celle de l’esprit et la lettre venant de Dieu, tel qu’exprimée dans les Règles.

La reconnaissance que nous devons à Dieu pour ce prodige ne peut autrement se manifester que par la ferme résolution de marcher toujours en sa présence selon notre vocation, dans la pratique exacte de nos Règles. Cette responsabilité pèse sur vous, très cher P. Guigues, que j’ai nommé supérieur de cette nouvelle maison et sur lequel je me décharge avec confiance d’une grande partie de ma sollicitude. Ouvrez le livre de nos Règles pour que chacun y puise ses inspirations et la connaissance de la conduite qu’il doit tenir. Rejetez tous les conseils de la prudence humaine. Il n’y a de vraie sagesse que dans l’accomplissement de ses devoirs, et les devoirs sont fixés et sanctionnés par l’autorité infaillible qui nous les a imposés. Redoutez de laisser introduire le moindre abus, Dieu vous en demanderait compte, car c’est vous qui bâtissez les fondements de la nouvelle communauté, et il faut qu’elle répande au loin la bonne odeur de Jésus-Christ.

Lettre à Bruno Guigues, le 3 septembre 1834, EO VIII n 485

Pourquoi donc faire tout cela? Pour permettre à l’essence de Jésus de remplir le monde. L’image qui me vient à l’esprit est celle de l’encens et de ses effluves qui se répandent partout. Telle est la vocation de la mission Mazenodienne: répandre et révéler la beauté de la présence de notre Sauveur auprès de tous les êtres.

Posted in Uncategorized | 1 Comment

UNE RÈGLE EST UN ÉCRIT PERÇU, VÉCU ET PARTAGÉ DANS TELLE PERSPECTIVE PARTICULIÈRE

La Constitution et les Règles d’une congrégation religieuse ne sont pas un recueil de lois auquel on doit obéir aveuglément pour faire respecter le bien commun et la parfaite obéissance de tous dans la congrégation.

Tout Fondateur ou Fondatrice vit sa vie en accord avec une inspiration particulière qu’il reçoit et rédige (dans le cas d’Eugène, ce fut l’expérience du Vendredi Saint avec Jésus son Sauveur). Le Fondateur vit et partage sa vision avec d’autres, qui alors veulent vivre et partager la mission de l’Institut. À un moment particulier, la communauté récemment fondée en vient à rédiger les expériences qu’elle vécue de cette vision de façon à ce que les générations suivantes puissent vivre la même expérience dans le même esprit. Une Règle de Vie implique d’adapter l’esprit et la vision du fondateur aux besoins d’un monde qui change constamment.

Les Règles d’une Congrégation sont des écrits perçus, vécus et partagés dans une perspective particulière. Pour Eugène, c’était de reconnaître qu’elle était la vision du Sauveur – et la vocation des Oblats était d’être des «coopérateurs du Sauveur» en amenant les plus démunis à partager cette expérience du Salut. Aujourd’hui nous reconnaissons cette vocation de tous les membres de la famille Mazenodienne comme étant celle de coopérateurs de notre Sauveur.

Sous cet éclairage, nous pouvons comprendre l’insistance d’Eugène à être fidèles à ces Règles (à ce mode de vie de la «régularité»)

La reconnaissance que nous devons à Dieu pour ce prodige ne peut autrement se manifester que par la ferme résolution de marcher toujours en sa présence selon notre vocation, dans la pratique exacte de nos Règles.

Lettre à Bruno Guigues, le 3 septembre 1834, EO VIII n 485

Posted in Uncategorized | 1 Comment

AU NOM DE DIEU, SECONDEZ MES VOEUX; VOUS LE POUVEZ; VOUS EN AVEZ LA VOLONTÉ; METTEZ-VOUS À L’OEUVRE

Eugène est de ceux à qui l’Esprit-Saint a donné un charisme. En tant que Fondateur et Supérieur Général, il a le devoir de s’assurer que les Oblats vivent et accomplissent leur mission en accord avec son esprit. Il était en effet particulièrement insistant quand il s’adressait aux nouvelles communautés rassemblant de très jeunes Oblats:

Vous me tiendrez au courant de tout et me consulterez souvent. Le P. Dassy facilitera, par son obéissance et son zèle pour la régularité, le travail du supérieur. Il concourra avec lui à jeter les fondements solides d’un établissement qui ne pourra prospérer et honorer notre Congrégation qu’autant que l’on s’établira sur cette base.

Ils doivent être conscients des besoins et des devoirs des nouvelles recrues envoyées à la communauté:

Songez d’ailleurs que le P. Vincens que je vais vous envoyer n’est que depuis un an parmi nous; le relâchement, ou le scandaliserait, ou l’entraînerait dans une voie contraire à celle qui lui a été indiquée comme la seule par laquelle on puisse arriver aux fins de la Société.

Il conclue avec des mots d’encouragement:

Vous voyez, mes chers enfants, ma sollicitude; au nom de Dieu, secondez mes vœux; vous le pouvez, vous en avez la volonté; mettez-vous à l’œuvre. Malgré notre pauvreté, dès que nous aurons des prêtres, je vous en enverrai un de plus.

Lettre aux Frères Guigues et Dassy, le 18 août 1834, EO VIII n 484

Posted in Uncategorized | 1 Comment

ON SERA PLUS ÉDIFIÉ DE CETTE FIDÉLITÉ QUE DES POLITESSES EXCESSIVES…

La «régularité» fait référence au fait de suivre les Règles de vie Oblates («regula» – d’où «régularité» signifie suivre la Règle et se laisser guider dans la vie par elle).

Une jeune communauté dynamique était pour attirer bien du monde vers les dévotions et les sacrements dispensés par le sanctuaire, monde qui visiterait aussi les Oblats. Eugène donne ici un conseil important: ne pas faire en sorte qu’un nombre démesuré de visiteurs devienne une distraction à leur mode de vie religieux.

Si l’affluence des étrangers trouble l’ordre, que l’on prenne des précautions pour maintenir malgré cela la régularité. On sera plus édifié de cette fidélité que des politesses excessives qui entraîneraient une perte de temps considérable et un grand désordre.

Lettre aux Pères Guigues et Dassy, le 18 août 1834, EO VIII n 484

Cet avis continue à être pertinent aujourd’hui encore: tout en étant proche des gens, nous devons rester concentrés sur le témoignage que nous devons leur livrer et leur montrer POURQUOI nous sommes près d’eux.

Posted in Uncategorized | 1 Comment

QUE LA RÈGLE SOIT OBSERVÉE DANS TOUS LES POINTS ET PAR TOUS

Eugène a placé de lourdes responsabilités sur les épaules du jeune Père Guigues de 29 ans: il assume la responsabilité du sanctuaire Marial ; il doit travailler avec un nombre de plus en plus grand de pèlerins et s’assurer que la communauté Oblate se conduise sans heurt, en se conformant aux règles Oblates.

Que le P. Guigues comprenne bien toutes les obligations de sa charge. S’il n’établit pas une régularité parfaite dans sa communauté il en sera responsable devant Dieu et la Société. Je n’autorise aucune interprétation. Que la Règle soit observée dans tous les points et par tous.

Lettre aux Pères Guigues et Dassy, le 18 août 1834, EO VIII n 484

En plus d’avoir à gérer son inexpérience, il doit s’assurer que nos trois Oblats se conduisent en accord avec les prescriptions de la Constitution et des Règles. Ainsi, il faudrait que les Règles de vie leur servent de guides, et non pas les idées ou caprices du supérieur lui-même. Un bon conseil qui est toujours de rigueur dans nos communautés.

Posted in Uncategorized | 1 Comment

LA JEUNESSE N’EST PAS UNE EXCUSE POUR MANQUER DE LEADERSHIP

Imaginons un jeune Oblat de 29 ans à qui on demande de prendre en charge un tout nouveau ministère dans un sanctuaire. On le nomme  supérieur religieux d’un Oblat de 26 ans, hyperactif et extrêmement intelligent   (Dassy) et on lui adjoint un Oblat nouvellement ordonné et très talentueux (Vincens) qui a deux ans de plus que lui. C’est en effet une tâche humainement redoutable pour ce cher Guigues inexpérimenté – ajoutons-y les avertissements d’Eugène qui lui rappelle que, bien qu’il soit jeune, il est le supérieur et que cela s’accompagne de sérieuses obligations.

… Je vous enverrai le P. Vincens qui entre aujourd’hui en retraite pour faire son oblation lundi. C’est un grand sacrifice que je fais. J’avais compté sur lui pour aider le Maître des Novices et se préparer, dans la continuation de la grande régularité du noviciat, à devenir supérieur de Billens.
Que le P. Guigues comprenne bien toutes les obligations de sa charge

Lettre aux Pères Guigues et Dassy, le 18 août 1834, EO VIII n 484

Posted in Uncategorized | 1 Comment

JOSEPH AMBROISE VINCENS OMI

Notre lecture chronologique des lettres d’Eugène nous introduit au missionnaire oblat, Joseph Ambroise Vincens, qui est devenu une figure importante dans l’annale de la congrégation.

Il a été ordonné prêtre pour le diocèse d’Aix-en-Provence, à 27 ans. En observant la mission des Oblats dans la ville, il a ressenti l’appel à la vie oblate et entra au noviciat, prononçant ses vœux en 1834. Il a été envoyé au sanctuaire Notre Dame de l’Osier, où il resta pour 20 ans.

Yvon Beaudoin nous dit:
La communauté redonna vie au sanctuaire marial et surtout prêcha beaucoup de missions dans le diocèse. Le père Vincens était habituellement le chef d’une des équipes missionnaires. Il était en même temps directeur des pèlerinages pendant l’été et infatigable missionnaire pendant l’hiver.

Pendant ce temps, il fonda aussi une congrégation religieuse : Les Oblates de Marie Immaculée. Il en composa les Règles en leur assignant comme fins la sanctification personnelle, l’œuvre importante des retraites, le soin des pèlerins, l’accueil de pensionnaires, etc. En 1868, cette congrégation fusionna avec les Sœurs de la Sainte-Famille de Bordeaux. Au cours de sa vie, il a également été maître des novice et Assistant Général

Le père Fabre écrit: « Il nous est impossible de dire le nombre de paroisses qu’il a évangélisées, soit pendant les dix années qu’il a rempli la fonction de premier assesseur auprès du père Guigues, soit pendant les dix autres années où il a exercé la charge de supérieur. Dieu seul connaît le bien qu’a opéré son humble serviteur, qui a su faire fructifier les talents que lui avait confiés le Père de famille. ».
Mgr de Mazenod le considérait comme un très bon missionnaire, selon le genre qu’il désirait pour les Oblats. Le père Fabre écrit à ce sujet: « Le révérend père Vincens possédait la véritable éloquence, l’éloquence populaire. Toujours soutenu dans son style, toujours maître de sa pensée et de son expression, il savait tout à la fois instruire les esprits ignorants et intéresser les intelligences d’élite. Procédant avec une simplicité et une clarté étonnante, il se rendait immédiatement maître de son auditoire, qu’il amenait bientôt à partager toutes ses convictions. Ce qui frappait tout d’abord en lui, c’était le profond sentiment de ce qu’il disait, son amour pour les vérités qu’il annonçait… »

Voir l’article sur le Dictionnaire Historique: https://www.omiworld.org/fr/lemma/vincens-joseph-ambroise-fr/ 

Posted in Uncategorized | 1 Comment

IL PRÊCHE COMME UN VRAI APÔTRE ET SERA UN TRÉSOR POUR LA MAISON D’OSIER

Eugène conclue sa lettre à l’évêque de Grenoble en lui disant qu’il enverra le P. Vincens pour rejoindre la nouvelle communauté de Notre dame de l’Osier.

Le sujet que je destine à augmenter la petite famille est excellent sous tous les rapports. C’est un grand sacrifice que je fais en l’envoyant dans cette communauté, car je comptais le donner pour supérieur à la maison que nous avons dans le canton de Fribourg. Il prêche comme un véritable apôtre, c’est-à-dire très bien, sans prétention et avec fruit. Il est bon, agréable et régulier; ce sera un trésor pour la maison de l’Osier

Lettre à Mgr Philibert De Bruillard de Grenoble, 18 August 1834, EO XIII n 82

Il est nécessaire de se rappeler de la grandeur de ce missionnaire Oblat, afin de nous rappeler avec gratitude de plusieurs autres que nous connaissons.

Posted in Uncategorized | 1 Comment

ILS T’AIMERONT COMME LEUR PÈRE, LEUR PROTECTEUR ET LEUR GUIDE

Puis, pour apaiser toutes les craintes que l’évêque pourrait avoir sur l’indépendance d’une congrégation religieuse dans son diocèse, Eugène se hâte de l’assurer de la relation qu’il attend des Oblats avec l’évêque local du diocèse dans lequel ils travaillent.

Ils dépendront de vous comme étant leur évêque, ils vous aimeront comme leur père; leur confiance et leur reconnaissance vous sont acquises d’avance comme à leur protecteur et à leur guide.
Certainement ils mettront toute leur application à seconder toutes vos vues et à vous plaire, car ils sont dressés de longue main à la dépendance des évêques, que leur Institut leur prescrit d’honorer d’une manière toute particulière, “non ad oculum servientes”, mais “propter conscientiam” [Eph 6:6]. En un mot, ce seront vos hommes; et quoique le régime intérieur de leur communauté soit fixé par leur Règle, en cela même il se trouvera qu’ils feront votre volonté, puisque vous ne demandez pas mieux que de les voir vivre dans une parfaite régularité, conformément à ce que l’Église leur a prescrit en approuvant leurs Constitutions.

Ayant réassuré l’évêque que les Oblats seront des bons collaborateurs dans son diocèse, il conclut avec le souhait que le problème du P. Dupuy et l’impétuosité du P. Dassy soient oubliés. 

Voilà, Monseigneur, ce que le bon Dieu m’inspire de vous écrire en toute simplicité. Parlez et tout sera aplani.

Lettre à Mgr Philibert De Bruillard de Grenoble, 18 August 1834, EO XIII n 82

Posted in Uncategorized | 1 Comment