LES RÉFLEXIONS QUOTIDIENNES REPRENDRONT DE MANIÈRE RÉGULIÈRE LE 1ER AOÛT

Le travail et les activités liés à la fin de l’année universitaire à Oblate School of Theology et à la Maison de formation de Borzaga se sont avérés plus exigeants et plus longs que je ne l’avais prévu.

Au cours des prochains mois, je serai loin de San Antonio avec une disponibilité sporadique d’Internet, et j’ai donc décidé que la démarche la plus sage serait de recommencer à publier les réflexions quotidiennes à la fin de l’été.

Je vous remercie de votre intérêt et de votre soutien jusqu’à présent. Nous n’en sommes qu’à 1844 dans notre voyage d’exploration des écrits d’Eugène et il est mort en 1861, nous avons donc un long voyage à faire ensemble!

Frank Santucci OMI

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PAUSE DE QUELQUES SEMAINES

J’ai été très impliquée dans l’organisation de la Convocation OMI USA, qui s’est terminée hier par une belle célébration de la Famille Mazenodienne. Maintenant, les activités de la fin de l’année universitaire ont commencé à Oblate School of Theology – je recommencerai donc à publier dès que la remise des diplômes sera terminée.

En attendant, il y a 2548 entrées de réflexion sur le site Web : http://www.eugenedemazenod.net/fr/

Parcourez-en quelques-unes en utilisant le moteur de recherche de la page d’accueil – il y a beaucoup de matériel sur St Eugène !

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PÂQUES: L’ÉCOUTE SILENCIEUSE S’ÉCOULE DE ET MÈNE À UN AMOUR PROFOND

Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre: C’est le Seigneur! Et Simon Pierre, dès qu’il eut entendu que c’était le Seigneur, mit son vêtement et sa ceinture, car il était nu, et se jeta dans la mer.  Les autres disciples vinrent avec la barque, tirant le filet plein de poissons. (Jean 21, 7-8)

En Jean 21, 1-14, les disciples avaient repris leur activité normale de pêche et Jésus ressuscité leur est apparu au milieu de leur activité quotidienne. Ils ne l’ont pas reconnu au début, mais c’est l’amour qui leur a ouvert les yeux.

Saint Eugène a toujours aimé Jésus ressuscité présent dans sa Parole. En 1837, avant de devenir évêque de Marseille, il a fait le bilan de 55 années d’écoute amoureuse de la Parole de Dieu :

Je vous rends grâce, ô Seigneur, d’avoir fait jaillir cette lumière du dépôt sacré de vos saintes Écritures. En m’indiquant la voie que je dois suivre, en me donnant le désir de la suivre, vous y ajouterez le puissant secours de votre grâce.

René Motte OMI, qui a fait une étude sur le rôle de l’Écriture sainte dans la vie de Saint Eugène, nous donne quelques conseils pratiques sur la manière de développer la même attitude que les disciples à l’époque de Jésus et l’attitude du disciple d’Eugène. Les circonstances actuelles permettent à nous tous de passer plus de temps avec la Parole de Dieu dans cette attitude d’amour :

Le silence est nécessaire, silence pour écouter Jésus Christ qui parle dans la Bible. L’écoute silencieuse est généreuse, animée qu’elle est d’un amour profond. C’est cela que les Oblats [ed. et les membres de la famille mazénodienne] sont appelés à expérimenter «dans la joie», dit le Fondateur. Heureux d’être dans l’intimité du Christ en savourant sa parole. Alors la bouche parlera de l’abondance du cœur (voir Mt 12, 34). Ainsi la lecture de l’Écriture sainte ne se réduit pas à une étude, elle se comprend dans le contexte d’une rencontre avec le Christ, elle est alors une écoute de sa parole, reçue comme un message personnel.

“Écriture sainte” en Dictionnaire des valeurs oblateshttps://www.omiworld.org/fr/lemma/ecriture-sainte/

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PÂQUES : UNE INVITATION À DÉVELOPPER UN CŒUR ATTENTIF

Transmise par Jésus Christ à ses apôtres, elle n’a rien perdu de son efficacité en traversant les siècles, on a senti que, sortie de la bouche de celui qui est lui-même la vie éternelle, elle est toujours esprit et vie.

Eugène de Mazenod, Mandement 1844

Aujourd’hui, nous pouvons comprendre de manière plus approfondie l’expérience des disciples enfermés dans la chambre haute parce qu’ils avaient peur. Jésus ressuscité leur est apparu et leur a ouvert l’esprit à sa présence dans les Écritures. Invitons Jésus ressuscité à pénétrer les murs de notre « chambre haute » aujourd’hui, et donnons-lui le temps d’ouvrir notre esprit pour comprendre à quel point il est présent chaque fois que nous lisons la Parole de Dieu.

Notre Règle de vie oblate, totalement imprégnée de l’esprit de Saint-Eugène, peut être appliquée à chaque disciple aujourd’hui :

Comme la Parole de Dieu est l’aliment de leur vie intérieure et de leur apostolat, ils ne se contentent pas de l’étudier assidûment, ils l’accueillent avec un coeur attentif, afin de mieux connaître le Sauveur qu’ils aiment et veulent révéler au monde. Cette écoute de la Parole les rend plus aptes à lire les événements de l’histoire à la lumière de la foi.   (OMI Constitutions et Règles, C.33)

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PÂQUES: LA PAROLE DE DIEU – QUE NOS CŒURS BRÛLENT AU-DEDANS DE NOUS

Les disciples déprimés qui rentraient à Emmaüs avaient perdu tout sens de l’objectif de leur vie. Celui sur lequel ils avaient fondé leurs espoirs avait été mis à mort, et tout ce qu’il représentait avait disparu. Plus de rêves, ni d’idéaux inspirants… C’était le temps de rentrer chez eux et de s’enfermer.

Luc 24,13-35 raconte comment ils ont pris conscience qu’un « étranger » marchait avec eux et est entré dans leur expérience et leur a ouvert les yeux. Nous comprenons ici le sens de Pâques : la réalisation que Jésus-Christ est vivant et entre dans la réalité de nos vies. Pâques est l’ouverture de nos yeux, de nos cœurs et de nos vies à sa présence. Comme les disciples, laissons-lui nous expliquer sa Parole et enflammer nos cœurs dans notre quotidien.

La vie de saint Eugène était consacrée à expliquer la Bonne Nouvelle du salut à ceux qui en avaient le plus besoin. Lui et ses missionnaires voulaient que s’enflamme le cœur de tous ceux qui les écoutaient. L’invitation qu’il a écrite dans la Règle de 1818 se poursuit aujourd’hui:

Nous ne devons viser absolument qu’à l’instruction des peuples…

ne pas nous contenter de leur rompre le pain de la parole mais le leur mâcher, faire en sorte, en un mot, que sortant de nos discours

ils ne soient pas tentés d’admirer sottement ce qu’ils n’ont pas compris

mais qu’ils s’en retournent édifiés, touchés, instruits, capables de répéter dans le sein de leur famille, ce qu’ils auront appris de notre bouche.

Nous nous sentons parfois comme ces disciples qui voulaient s’enfermer dans leur propre isolement à Emmaüs. Ouvrons les yeux pour reconnaître la présence de Jésus ressuscité à côté de nous. Passons un peu de temps avec son Évangile. Lorsque nous rompons le pain de la Parole, il nous aide à le mâcher – et notre cœur brûlera au-dedans de nous.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PÂQUES: PUISSIONS NOUS PROCLAMER «J’AI VU LE SEIGNEUR RESSUSCITÉ»

Marie-Madeleine a été la première à reconnaître que Jésus était ressuscité et elle s’est empressée d’aller le dire aux disciples qui étaient terriblement isolés dans la chambre haute.

« J’ai vu le Seigneur ! » proclama-t-elle. D’abord incrédules, ils ont eux aussi commencé à faire l’expérience que Jésus était vivant.

À la suite de la Révolution française, les habitants des campagnes françaises étaient renfermés dans l’ignorance de leur foi. Eugène de Mazenod avait reconnu la présence de Jésus ressuscité dans sa vie, et il a consacré sa vie à proclamer « J’ai vu le Seigneur » à ceux qui avaient le plus besoin de connaître le Seigneur ressuscité.

Invitant d’autres à partager sa vie de proclamation, il a fondé les Missionnaires Oblats et a insisté que leur temps soit partagé entre « voir le Seigneur » dans la prière, la lecture et la réflexion, et la proclamation de « J’ai vu le Seigneur ! », qu’ils avaient ainsi rencontré :

Les Missionnaires se diviseront de manière que tandis que les uns s’exerceront dans la communauté à acquérir les vertus et les connaissances propres d’un bon Missionnaire, les autres parcourront la campagne pour y annoncer la parole de Dieu.

Au retour de leurs courses apostoliques, ils rentreront dans la communauté pour s’y reposer de leurs fatigues en s’y livrant aux exercices d’un ministère moins pénible, et pour se préparer dans la méditation et par l’étude à rendre leur ministère plus fructueux encore lorsqu’ils seront appelés à de nouveaux travaux.

Demande d’autorisation adressée à Messieurs les Vicaires Généraux Capitulaires d’Aix,
le 25 janvier 1816, E.O. XIII n.2

En ces jours utilisons ce temps de manière semblable afin que nous puissions nous aussi proclamer chaque jour « J’ai vu le Seigneur ! Il est ressuscité et vivant pour moi!”

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PAQUES: NOTRE SEIGNEUR RESSUSCITÉ NOUS INVITE À AVOIR UN ESPRIT DE RECUEILLEMENT

“Alors Jésus leur dit : Ne craignez pas ; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c’est là qu’ils me verront.” (Matthieu 28,10)

Photo by Sammy Chandio on Unsplash

Jésus ressuscité dit aux disciples de retourner en Galilée : « C’est là qu’ils me verront ».

La Galilée est le lieu où tout a commencé pour les disciples, c’est le lieu où ils ont rencontré Jésus, et qu’il est entré dans leur vie.

Aujourd’hui, le Seigneur ressuscité dit à chacun de nous : « Retourne en Galilée – retourne à cette époque où tu as réalisé que j’étais présent dans ta vie ».

Jésus ressuscité nous invite à entrer dans la Galilée de nos cœurs et de nos vies.

Saint Eugène l’a souvent fait, et il a appelé cela ‘recueillement’. Il voulait que tous ceux qui suivraient sa voie de disciple fassent de même, comme il l’a écrit dans la Règle de 1818 :«

La vie entière des membres de la Société doit être un continuel recueillement  (art. 1).

Pour y parvenir, ils auront à cœur, premièrement, l’exercice de la présence de Dieu, en s’exerçant fréquemment à faire de courtes mais ferventes oraisons jaculatoires. (art. 2)

Eugène et Jésus avaient noué des liens d’amitié forts – et un ami désire toujours être en présence de l’être aimé. Ses journées sont remplies de moments de recueillement – de brusques élans de prière et d’expressions d’amour.

En cette Pâques  c’est ce qu’Eugène nous invite à faire d’une manière particulière.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

PAQUES : RECONNAITRE ET ANNONCER LA PUISSANCE DE LA RÉSURRECTION

À travers le regard du Sauveur crucifié nous voyons le monde racheté de son sang, dans le désir que les hommes en qui se poursuit sa passion connaissent eux aussi la puissance de sa résurrection (cf. Ph 3, 10).

Constitutions et Règles OMI, C 4

Après l’avoir accompagné dans toutes les douloureuses circonstances de sa passion, après avoir pleuré sur les tourments que nos péchés lui ont fait endurer, qu’il est consolant de le voir ressusciter triomphant de la mort et de l’enfer, et de quelle reconnaissance nos cœurs ne doivent-ils pas être remplis en songeant que ce bon Maître a bien voulu nous faire participants de sa résurrection en détruisant en nous le péché et en nous donnant une nouvelle vie.

Lettre d’Eugène de Mazenod à sa mère, 4 avril 1809, EO XIV n 50

Ils annoncent la présence libératrice du Christ et le monde nouveau, né de sa résurrection.

Constitutions et Règles OMI, C 9

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

SAMEDI SAINT: LE MODÈLE DE LA FOI

Dans la Vierge les Oblats reconnaissent le modèle de la foi de l’Église et de leur propre foi.


Ils la regarderont toujours comme leur Mère.

C’est dans une grande intimité avec elle, Mère de miséricorde, qu’ils vivront leurs souffrances et leurs joies de missionnaires. 

Règle de Vie,  CC&RR Constitution 10

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

VENDREDI SAINTE: PUIS-JE OUBLIER LE SIGNE DE LA CROIX?

Puis-je oublier ces larmes amères que la vue de la Croix fit couler de mes yeux un Vendredi Saint.

Journal de retraite, décembre 1814, EO XV n.130

“ Puis-je oublier…  le signe de la Croix?” demande Eugène?

Chaque action de sa vie, chaque fois qu’il prêchait l’Évangile, chaque fois qu’il tendait la main aux pauvres et aux plus abandonnés, c’était la proclamation: “Jamais pourrai-je oublier le signe de la Croix!”

C’est le seul signe distinctif qu’il donna aux Oblats  – sous ce signe, chaque aspect de notre vie doit se dérouler: “ N’oubliez jamais le signe de la Croix!”

“À travers les yeux du Sauveur Crucifié” tel est l’unique point de vue que la famille Mazenodienne est appelée à voir le monde: “ N’oubliez jamais le signe de la Croix!”

À la fin dernière de sa vie, le Père Tempier écrivit aux Oblats: “ Vous dire tous les exemples qu’il a donnés, tous les sentiments qu’il a manifestés pendant ces trois jours [de préparation à recevoir les derniers sacrements] serait chose impossible. Nous regardons comme une grâce insigne d’avoir pu voir et entendre ce que nous avons vu et entendu.

Je suis sur la croix, s’écriait-il; j’y demeure volontiers et j’offre mes souffrances à Dieu pour mes chers Oblats.

Lettre circulaire no 2 du 29 janvier 1861 dans Les Écrits Oblats II, vol. 2, no. 116.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire