LA TRANSFORMATION DE NOTRE REGARD, AU CONTACT DU MYSTÈRE DE LA CROIX

Méditant sur cette constitution centrale de notre spiritualité, l’ancien Supérieur Général des Oblats, Fernand Jetté a écrit qu’elle exprime la purification et la transformation de notre regard, au contact du mystère de la croix:

À travers le regard du Sauveur crucifié nous voyons le monde racheté de son sang, dans le désir que les hommes en qui se poursuit sa passion connaissent eux aussi la puissance de sa résurrection (cf. Ph 3, 10).

« Notre regard sur le monde devient le regard de Jésus, Sauveur crucifié. Ce fut le regard du Fondateur après sa “conversion”: se voir lui-même et voir le monde à travers le sang du Christ. L’expression: “les âmes qui ont coûté le sang du Christ”, “qui sont le prix de son sang”, reviendra constamment dans ses écrits.

Cette vision, ce regard engendre normalement le désir du salut du monde et la volonté de coopérer avec le Christ à l’œuvre de la rédemption. »

« Plus loin, à la règle 12, nous trouverons l’expression complémentaire: “aimer avec le cœur du Christ”. L’esprit apostolique de l’Oblat consistera, en effet, à contempler le monde avec le regard du Christ, à l’aimer avec le cœur du Christ, et à coopérer de toute son âme avec le Christ dans l’œuvre de la rédemption du monde. « (F. Jetté,  Homme Apostolique p. 56-57)

Lorsque cela a été écrit en 1992, le concept et le profil de la Famille Mazenodienne n’avaient pas émergé clairement. Aujourd’hui, nous dirions «En effet, l’esprit apostolique de la Famille Mazenodienne consistera en effet, à contempler le monde avec le regard du Christ, à l’aimer avec le cœur du Christ, et à coopérer de toute son âme avec le Christ dans l’œuvre de la rédemption du monde »

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LA TRANSFORMATION DE NOTRE REGARD, AU CONTACT DU MYSTÈRE DE LA CROIX

  1. Denyse Mostert dit :

    LA CROIX CHANGE NOTRE REGARD…

    Méditant sur cette constitution centrale de notre spiritualité, l’ancien Supérieur Général des Oblats, Fernand Jetté a écrit qu’elle exprime la purification et la transformation de notre regard, au contact du mystère de la croix… (*)(*) https://www.omiworld.org/fr/notre-famille/leadership/past-superieurs/p-fernand-jette-o-m/biographie-2/

    La transformation des humains au regard du Christ ne se fait pas en un jour. Il lui faut pour cela de la Foi, du Silence et beaucoup de Persévérance avant de voir « le monde racheté de son sang, dans le désir que les hommes en qui se poursuit sa passion connaissent eux aussi la puissance de sa résurrection (cf. Ph 3, 10). Ce fut le regard d’Eugène de Mazenod après sa “conversion” : se voir lui-même et voir le monde à travers le sang du Christ. « À la règle 12 des Oblats de Marie Immaculée, nous trouverons l’expression : “aimer avec le cœur du Christ”. Et c’est là que les mots trouvent tout leur sens, c’est là que les disciples auront à réaliser combien il est difficile d’imiter Celui qui a donné jusqu’à sa vie pour que tous trouvent la Lumière offerte à tous.

    Par son essence l’humain est fait pour le bonheur; il devrait donc être facile de trouver l’Amour et la manière de le vivre… Voici un conditionnel qui devrait aller de soi. Non vécu, il est le résultat d’un cœur fermé aux autres le seul bien résidant pour lui dans la vie narcissique qui est la sienne. L’esseulement se referme alors sur le malheureux qui n’a pensé qu’à lui.

    L’esprit apostolique du chrétien consiste donc à contempler le monde avec le regard du Christ, à l’aimer avec le cœur du Christ, et à coopérer de toute son âme avec le Christ dans l’œuvre de la rédemption du monde. « (F. Jetté, Homme Apostolique p. 56-57).

    Il suffit alors de laisser l’Amour et son Bien tout la place qui n’appartient qu’à eux. Là nous trouverons la Paix réservée au véritable disciple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *