SÉMINAIRES : NOUS NOUS DÉVOUERONS CŒUR ET ÂME À CE MINISTÈRE NOBLE ET IMPORTANT

La première demande de l’évêque d’Ajaccio fut que les Oblats établissent un grand séminaire pour l’éducation et la formation des prêtres en Corse.

A raison de la qualité des sujets qu’il vous faut, il m’en coûtera beaucoup pour les arracher aux divers ministères qu’ils remplissent avec des bénédictions et un succès incroyables; mais je suis décidé à faire tous les sacrifices pour établir solidement le bien immense que vous avez en vue et qui s’opérera. Dieu aidant, par la coopération des hommes de Dieu que je vais, d’après vos ordres, mettre à votre disposition pour fonder votre grand séminaire.

Lettre à Mgr Casanelli d’Istria, 19 septembre 1834, EO XIII n 83

Le biographe du fondateur, Rey, donne l’historique de sa réponse positive immédiate à la demande de l’évêque.

«Mais les missions, et la première et, à proprement parler, la seule fin de la Congrégation des Oblats évoquaient nécessairement une autre fin, celle de la sanctification du clergé».

«En effet, pour préparer les peuples aux missions et même rendre celles-ci possibles, pour seconder les travaux des missionnaires, en assurer le succès, en recueillir, conserver et perpétuer les fruits, il faut de bons prêtres, de saints curés à la tête des paroisses…

Aussi, la sanctification du clergé est-elle après les missions et avec les missions, dirons-nous, la fin principale des missionnaires Oblats de Marie Immaculée. Le pieux Fondateur le leur dit formellement: «La fin assurément la plus excellente de notre Congrégation, après les saintes missions, c’est la direction des grands séminaires, car c’est en vain que les missionnaires répandraient leurs sueurs pour arracher les pécheurs à la mort spirituelle, s’il n’y avait, dans les paroisses, des prêtres remplis de l’esprit de Dieu, fidèles à suivre les exemples du divin Pasteur, et paissant avec un soin vigilant et constant, les brebis ramenées au bercail. C’est pourquoi, autant qu’il est en nous, nous nous dévouerons généreusement, cœur et âme, à un si noble et si important ministère». https://www.omiworld.org/fr/lemma/fins-del-la-congregation  

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to SÉMINAIRES : NOUS NOUS DÉVOUERONS CŒUR ET ÂME À CE MINISTÈRE NOBLE ET IMPORTANT

  1. Denyse Mostert says:

    Dans sa lettre à Mgr Casanelli d’Istria, 19 septembre 1834, Eugène met les choses au clair : « A raison de la qualité des sujets qu’il vous faut, il m’en coûtera beaucoup pour les arracher aux divers ministères qu’ils remplissent… ; mais je suis décidé à faire tous les sacrifices pour établir solidement le bien immense que vous avez en vue et qui s’opérera… pour fonder votre grand séminaire. »

    Le biographe Ray définit l’importance des séminaires qui prépareront les jeunes prêtres à affronter les difficultés inhérentes aux missions… Pour « en assurer le succès, en recueillir, conserver et perpétuer les fruits, il faut de bons prêtres, de saints curés à la tête des paroisses… »

    En conclusion, écrit-il, dans un style propre à marquer les cœurs : c’est «la fin assurément la plus excellente de notre Congrégation, après les saintes missions… car c’est en vain que les missionnaires répandraient leurs sueurs pour arracher les pécheurs à la mort spirituelle, s’il n’y avait, dans les paroisses, des prêtres remplis de l’esprit de Dieu, fidèles à suivre les exemples du divin Pasteur, et paissant avec un soin vigilant et constant, les brebis ramenées au bercail.»

    Et voilà tout est dit. L’Évêque peut se trouver satisfait et envisager d’un bon œil la création d’un grand Séminaire en Corse. C’est aussi un exemple de la clarté et de la concision pour décrire ce qui se trouve important à nos yeux, car un discours tatillon n’a jamais convaincu grand monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *