L’ÉVÊQUE DU LIEU FÉLICITE BRUNO GUIGUES ET SA COMMUNAUTÉ POUR LEUR COMPORTEMENT ET LEUR BON MINISTÈRE

Le succès de la mission Oblate dépend en large mesure du bon vouloir de l’évêque en poste. Eugène en rappelle l’importance au Frère Guigues et à sa communauté de Notre-Dame-de-l ‘Osier.

Vous ne sauriez montrer trop de reconnaissance à Mgr l’Évêque de Grenoble qui a fait verser la mesure des bons procédés à votre égard. Conservez toujours avec lui des rapports de confiance que sa bonté veut bien apprécier et sachez lui prouver qu’il n’y a pas de prêtres, dans son diocèse, qui lui soient plus dévoués que vous. Ce n’est pas le tout d’être tels, faites en sorte qu’il le sache. C’est une consolation que vous lui devez.

Lettre à Bruno Guigues, le 10 octobre 1834, EO VIII n 490

En écrivant au Père Aubert, Eugène met l’emphase sur les succès de la communauté de l’Osier qui a su cultiver de si belles relations avec l’évêque de Grenoble.

Guigues m’a écrit les choses les plus consolantes de la position de sa communauté par rapport à M. l’Évêque de Grenoble qui a fait le plus grand éloge de lui et de ses confrères à tout le clergé réuni pour la retraite. Il leur a même donné carte blanche pour se rendre au noviciat si bon leur semble. C’est vraiment merveilleux!

Lettre à Casimir Aubert, le 11 octobre 1834, EO VIII n 491

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’ÉVÊQUE DU LIEU FÉLICITE BRUNO GUIGUES ET SA COMMUNAUTÉ POUR LEUR COMPORTEMENT ET LEUR BON MINISTÈRE

  1. Denyse Mostert dit :

    À propos du succès… Pas question d’éviter un sujet aussi réconfortant que les avancées de la communauté de l’Osier.

    À Bruno Guigues, Eugène souligne les rapports avec l’Évêque de Grenoble; il recommande de conserver « avec lui des rapports de confiance que sa bonté veut bien apprécier », ce qui est relativement aisé dans les circonstances. Loin de s’arrêter là, les Oblats auront à « prouver à leur évêque qu’il n’y a pas de prêtres, dans son diocèse, qui lui soient plus dévoués ». La reconnaissance leur fera mettre de côté toute humilité… ou plutôt n’est-ce pas lui, ce devoir, qui les poussera à donner les détails sur la raison de tant d’élan au Sanctuaire de l’Osier…

    Au P. Casimir Aubert, le fondateur ne peut s’empêcher de revenir sur le contentement de l’Évêque. Devant le clergé réuni en retraite, raconte-t-il, il « a fait le plus grand éloge de lui et de ses confrères à tout le clergé … Il leur a même donné carte blanche pour se rendre au noviciat si bon leur semble ».

    « C’est vraiment merveilleux, » conclut Eugène. Et quelle émulation pour les Oblats de continuer leur vie si bien réglée et tellement fructueuse. Comme eux, nous savons qu’un mot de reconnaissance sonne bien aux oreilles et pousse à continuer le bien déjà commencé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *