EUGÈNE FÉLICITE BRUNO GUIGUES ET SA COMMUNAUTÉ POUR LEUR COMPORTEMENT ET LEUR BON MINISTÈRE

À peine quelques mois après le début du ministère des Oblats au sanctuaire, ils étaient capable de voir des résultats par l’accroissement du nombre des pèlerins et par leur dévotion plus profonde.

Comme vous, j’ai offert ma reconnaissance au Seigneur pour les bienfaits qu’Il a accordées à la maison de l’Osier. C’est avec une très grande satisfaction que j’entends de vous, à nouveau, que la dévotion au sanctuaire s’est accrue et qu’elle s’est approfondie.

Eugène souligne alors la raison de ce fait: la qualité de la vie religieuse et le témoignage que rendent les missionnaires. C’est le résultat de leur régularité et leur fidélité aux Règles de Vie qui assurent l’accomplissement de leur vocation à laquelle le Seigneur les a appelés.

C’est une grande récompense que le bon Dieu accorde à votre zèle et à votre dévouement. La régularité intérieure et votre fidélité à la Règle vous ont attiré cette grâce que vous appréciez. Continuez sans vous lasser …

Lettre à Bruno Guigues, le 9 octobre 1834, EO VIII n 489

Le jour suivant, Eugène lui écrit à nouveau pour lui transmettre sa joie et sa satisfaction:

Je suis dans l’admiration de tout ce que vous me dites. Remerciez-en le bon Dieu et la sainte Vierge, et continuez de vous rendre dignes de cette puissante protection, par une vie exemplaire qui répande au loin la bonne odeur de Jésus-Christ et prouve hautement qu’il est encore des hommes qui, au milieu de la démoralisation qui a atteint même le clergé, ont su comprendre les voies de ce divin maître et suivre fidèlement ses conseils.

Lettre à Bruno Guigues, le 10 octobre 1834, EO VIII n 490

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à EUGÈNE FÉLICITE BRUNO GUIGUES ET SA COMMUNAUTÉ POUR LEUR COMPORTEMENT ET LEUR BON MINISTÈRE

  1. Denyse Mostert dit :

    « À peine quelques mois après le début du ministère des Oblats au sanctuaire… » Notre-Dame-de l’Osier , on peut voir un résultat encourageant. Le Supérieur général reçoit à plusieurs reprises des réflexions llogieuses que, selon son habitude, il rapporte à ses Oblats.

    « C’est une grande récompense que le bon Dieu accorde à votre zèle et à votre dévouement » reconnaît-il, louant une fois de plus la régularité envers les CC&RR des religieux. Sachant la difficulté des temps, il ne peut qu’encourager ses fils à continuer dans ce chemin où la démoralisation peut guetter à chaque pas.

    Voici une réflexion agréablement dosée. Dieu et les hommes y reçoivent chacun la part de félicitations qui leur rrvient. Si l’infinie supériorité du Seigneur est louée, pas question non plus d’ignorer le bel effort des Oblats qui amène au résultat d’une croissance en nombre et en ferveur des fidèles.

    Voici une réflexion qui trouve sa place à chaque temps de l’histoire humaine. Je me souviens ainsi des paroles de Dieu au sacre de David. « L’Eternel t’a dit: C’est toi qui prendras soin de mon peuple, Israël, et qui deviendras son chef. » (Samuel 5.1) J’y vois une belle équité dans cette finale assignée à ceux qui se sont battus pour conduire tout un peuple au Seigneur et à ne pas oublier à donner des éloges à ceux qui se sont bravement battus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *