IL N’Y A POINT DE REGRETS A AVOIR QUAND ON A FAIT POUR LE MIEUX. DIEU SE SERT MEME DE L’ERREUR DES HOMMES POUR PARVENIR A SES FINS.

Devant l’incertitude de son futur immédiat si le gouvernement français prenait action contre lui, Eugène place sa foi en Dieu pour le futur. 

… Il n’y a point de regrets à avoir quand on a fait pour le mieux. Dieu se sert même de l’erreur des hommes pour parvenir à ses fins. J’ignore ce qu’il demande de moi; tout ce que je sais, c’est qu’il gouverne par sa sagesse ceux qui n’ont d’autre but que de travailler pour sa gloire. Mon attrait me porte au repos. Justement fatigué de l’injustice des hommes, j’agis en conséquence, parce que j’y vois un bien pour mon âme, ne dussé-je l’obtenir que pour un temps. Si Dieu en a décidé autrement, il conduira les événements et inclinera la volonté de ses créatures de façon à ce qu’on arrive à ses fins.
Pour moi, je me retirerai volontiers au séminaire de Marseille, où je pourrai être de quelque secours aux jeunes ecclésiastiques qu’il faut dresser à la connaissance et à la pratique des vertus de leur état; je continuerai de fournir aux malades les consolations de mon ministère et je vivrai oublié, comme je le désire du fond de mon âme…
… Nous qui invoquons le Seigneur nous devons nous consoler de tout en pensant que nous sommes invisiblement guidés par sa Providence. L’Office de ce jour nous montre que les épreuves sont une bonne marque et nous laissent l’espérance d’être agréables à Dieu.

Lettre à Henri Tempier, le 24 octobre 1833, EO VIII n 469

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to IL N’Y A POINT DE REGRETS A AVOIR QUAND ON A FAIT POUR LE MIEUX. DIEU SE SERT MEME DE L’ERREUR DES HOMMES POUR PARVENIR A SES FINS.

  1. Denyse Mostert says:

    Il ne reste maintenant à Eugène que d’attendre le résultat de sa deuxième comparution à la Cour face au Gouvernement toujours décidé à l’accuser de complicité avec le groupe des Carlistes. Oserait-on dire que Mgr de Mazenod attend avec calme ? Ne serait-ce pas exagérer pour qui connait le bouillant caractère de l’accusé ? Rien d’étonnant de voir le missionnaire se tourner, comme c’est le cas dans les moments difficiles, vers le Seigneur.

    « … Il n’y a point de regrets à avoir quand on a fait pour le mieux… », confie-t-il à Henri Tempier, continuant alors sur la Toute Puissance de Dieu qui peut se servir de nos erreurs pour réaliser Ses propres Desseins. Quel avenir lui est réservé ? Dans sa lassitude devant l’inconnu, Eugène avoue son besoin de repos. Il agira donc en conséquence du moins pendant le répit qui pourra lui être donné. Après ? Il suivra la Volonté divine qui lui sera signifiée…

    Puissions-nous imiter le fondateur si nous avons à vivre de ces « repos » en quelque sorte imposés. Eugène pense ici au bien qu’il pourra faire dans l’éducation des jeunes prêtres, aux soins des malades… et probablement à d’autres moments quotidiens à la louange à Dieu.

    Encore et toujours, confiance en la Providence qui « conduira les événements et inclinera la volonté de ses créatures de façon à ce qu’on arrive à ses fins. » Voici la ligne de conduite qui nous fera vivre avec lucidité et paix les moments noirs qui pourraient nous atteindre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *