NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: LA FAMILLE MAZENODIANNE A BESOIN D’ÊTRE DEFIÉE PAR SES JEUNES MEMBRES 

Très proches des gens avec lesquels ils travaillent, les Oblats demeureront sans cesse attentifs à leurs aspirations et aux valeurs qu’ils portent en eux. Qu’ils ne craignent pas de présenter clairement les exigences de l’Évangile et qu’ils aient l’audace d’ouvrir des voies nouvelles afin que le message du salut atteigne tous les hommes. 

CC&RR, Constitution 8

Lors du congrès bicentenaire sur  «La Mission Jeunesse», les  participants ont adressé une lettre à chaque membre de la famille mazenodienne. Ils y ont souligné la nécessité de la présence des jeunes dans La Mission Oblate. Voici quelques uns des extraits :

Étant réunis dans le berceau de notre Congrégation, accompagnés par la Communauté internationale d’Aix, nous nous sommes focalisés sur l’exemple de saint Eugène comme apôtre des jeunes et modèle pour tous les Oblats. 

Selon notre fondateur, notre présence auprès des jeunes est essentielle à notre œuvre d’évangélisation. La pauvreté de la jeunesse d’aujourd’hui n’est pas simplement une question de manque matériel, mais aussi d’un manque profondément spirituel qui touche tous les aspects de notre humanité dans les différents contextes du monde. Malgré cela, nous savons et faisons l’expérience que vous, nos jeunes, vous avez une immense capacité de transformer cette situation en incarnant les valeurs évangéliques à travers le charisme de saint Eugène de Mazenod. 

Cette capacité se montre dans votre générosité, l’engagement devant les défis, une authentique ouverture à la diversité, la soif pour la spiritualité, le sens de la justice, la hâte pour le changement et surtout dans le zèle pour la charité dans toutes ses expressions. Cela est très important pour nous. Votre présence est un vrai don pour nous. Votre enthousiasme nous encourage. Votre amour pour saint Eugène nous incite à le redécouvrir dans le monde d’aujourd’hui et nous donne une gratitude renouvelée pour notre mission. Votre amour pour l’Église enflamme dans nos cœurs la joie pour notre mission oblate. En même temps, nous les Oblats, sommes émus par la situation de la jeunesse et, comme le Fondateur, nous voulons répondre à ses appels non seulement en réaffirmant que la mission avec les jeunes est un ministère pleinement oblat, mais en nous mettant au défi de faire toujours plus pour vous et avec vous. 

Nous, les Oblats, désirons être remis en question, défiés par la jeunesse. Nous voulons grandir dans une vision commune : le ministère oblat auprès des jeunes ne fait pas seulement face à une diversité de contextes, mais nous avons aussi un seul charisme qui nous unit tous. Nous voulons vous écouter, vous les jeunes, et entendre vos besoins, afin de trouver, en travaillant ensemble, la manière de transmettre le message de Jésus-Christ dans le monde d’aujourd’hui. Dans cette mission, nous voulons retourner à l’exemple de saint Eugène qui nous appelle à nous aider réciproquement pour devenir en premier lieu humains, ensuite chrétiens et enfin saints en réalisant notre héritage commun. Seulement de cette manière réussirons-nous à aider nos jeunes à trouver leur véritable vocation et l’appel spécifique que Dieu a pour chacun d’eux.

Unis en prière avec tous nos frères Oblats, laïcs et jeunes,

Les participants au deuxième Congrès oblat international sur la mission avec les jeunes.

logo-youth-conference

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: LA FAMILLE MAZENODIANNE A BESOIN D’ÊTRE DEFIÉE PAR SES JEUNES MEMBRES 

  1. Denyse Mostert dit :

    L’audace proverbiale d’Eugène de Mazenod est toujours de mise.« Qu’ils ne craignent pas de présenter clairement les exigences de l’Évangile et qu’ils aient l’audace d’ouvrir des voies nouvelles afin que le message du salut atteigne tous les hommes.! » recommande la Constitution 8.

    Dernièrement, des participants au Congrès «La Mission Jeunesse» écrivaient : « Selon notre fondateur, notre présence auprès des jeunes est essentielle à notre œuvre d’évangélisation. » Et il était question d’engagement, d’ouverture devant les défis, soif de spiritualité, sens de la justice…Tant de désirs qui nous habitent, nous les « grands » (!) mais dont la vie a freiné quelque peu la réalisation !

    En fait, nous ne sommes pas si différents les uns des autres. Il nous manque peut-être cette confiance innée qui propulse les jeunes au-delà de leurs peurs tant est fort leur désir de changer les choses, de saisir à bras-le-corps leur avenir ? Aurions-nous peur de voir se lézarder nos structures anciennes, de quitter notre chemin de pseudo-sécurité pour emprunter celui de la liberté évangélique que ne cesse de nous indiquer Jésus Christ ?

    Et si, dépassant nos peurs anciennes nous ouvrions sans arrière-pensée la porte aux jeunes ! Nous rappelant Eugène de Mazenod nous pourrions alors « nous aider réciproquement pour devenir en premier lieu humains, ensuite chrétiens et enfin saints en réalisant notre héritage commun. Seulement de cette manière réussirons-nous à aider nos jeunes à trouver leur véritable vocation et l’appel spécifique que Dieu a pour chacun d’eux. »

    Dis comme cela, c’est tout simple. En pratique, pas toujours évident d’abdiquer de certaines idées enracinées depuis bien longtemps. C’est pourtant le pas que nous avons à faire. Avec l’amour et toutes les qualités qui vont avec. Je pense ici à ce qu’on appelle l’hymne à l’amour de Paul. « L’amour prend patience…Il trouve sa joie dans ce qui est vrai… »

    Quoi de plus authentique que des jeunes qui nous confient leurs projets ? Il méritent pour le moins notre attention réelle et une réflexion commune. Le résultat pourrait bien être une belle possibilité de travail en commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *