NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: DEVENIR CE QUE NOUS ENTENDONS

Nous avons passé un long moment à méditer sur ce que la Règle de Vie nous dit à propos la centralité de la Parole de Dieu pour nous. Pour résumer, je la lis comme une invitation à devenir la Parole que nous écoutons et proclamons. C’est une invitation à incarner la Parole. Je conclus cette série de meditations sur le paragraphe 7 de la Constitution 7 en présentant le texte complet et en vous invitant à le méditer lentement.

Les Oblats, prêtres et Frères, ont des responsabilités complémentaires dans l’oeuvre de l’évangélisation. Ils mettent tout en oeuvre pour éveiller ou réveiller la foi de ceux à qui ils sont envoyés et leur faire découvrir «qui est le Christ» . Toujours ils sont disposés à répondre aux besoins les plus urgents de l’Église par diverses formes de témoignages et de ministères, mais surtout par la proclamation de la Parole de Dieu, qui trouve son achèvement dans la célébration des sacrements et le service du prochain. Ils ont à coeur d’établir des communautés chrétiennes et des Églises enracinées dans la culture locale et pleinement responsables de leur croissance.

CC&RR, Constitution 7

“Les chrétiens ont oublié que le devoir d’écoute leur a été confié par celui qui est lui-même le grand auditeur et dont ils devraient partager la charge. Nous devrions écouter avec les oreilles de Dieu afin de pouvoir transmettre la Parole de Dieu. » Dietrich Bonhoeffer

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: DEVENIR CE QUE NOUS ENTENDONS

  1. Denyse Mostert dit :

    “Les chrétiens ont oublié que le devoir d’écoute leur a été confié par celui qui est lui-même le grand auditeur et dont ils devraient partager la charge… » Percutants ces mots de Dietrich Bonhoeffer ! Cela ressemble à ce que nous sommes devenus… un peu malgré nous et avec la meilleure volonté du monde.

    En effet, au cours des temps passés, l’Église a voulu « faire découvrir « qui est le Christ ». Avec les mentalités des différentes époques dont il n’est pas nécessaire de refaire le procès. Nous, chrétiens, avions soin d’une comptabilité qu’il suffisait d’équilibrer. Avec les découragements et les dérives que nous connaissons. Tous nous voulions annoncer Jésus Christ mais nous n’entendions pas vraiment ce que nous proposait l’Évangile.

    Ce matin je pense à Paul aux Corinthiens : « Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant. » (1 Corinthiens 13:11) Et je me dis que l’Histoire est un véritable recommencement. Comme nous sommes heureux d’avoir découvert le véritable Jésus Sauveur qui ne voulait que le bonheur de tous ! Eugène de Mazenod l’avait compris. « [Les Oblats] mettent tout en oeuvre pour éveiller ou réveiller la foi de ceux à qui ils sont envoyés et leur faire découvrir «qui est le Christ. » (Constitution 7.)

    Les instructions qui suivent sont remplies de bon sens. Comment en effet annoncer un Jésus Christ universel si chacun doit, pour le suivre, faire table rase de tout ce qu’il a connu depuis sa naissance ? L’habit nouveau qu’il lui faudrait alors revêtir le « gênerait aux entournures » car on n’efface pas son passé à coup de volonté.

    Ici encore l’éclairage lumineux des CC&RR. Toujours « répondre aux besoins urgents… par diverses formes de témoignages et de ministères, mais surtout par la proclamation de la Parole de Dieu, qui trouve son achèvement dans la célébration des sacrements et le service du prochain. » Et cela, dans la nécessité incontournable « d’établir des communautés chrétiennes et des Églises enracinées dans la culture locale et pleinement responsables de leur croissance. »

    Lors de nos rencontres d’Associés à Notre-Dame-du-Cap, un chant revient souvent « Soyons ce que nous devons être… Et nous verrons paraître des germes d’avenir… ». » En fait des hommes et des femmes qui savent véritablement écouter et brûlent de faire connaître Jésus Sauveur et la vie dans l’amour qu’il offre..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *