LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI: AU-DELA DES MERS

Pour qui et pour quoi existons-nous? Pourquoi sommes-nous missionnaires et membres de la Famille Mazenodienne ? Qu’est-ce qui nous inspire et donne sens à notre vie quotidienne ?

La Congrégation est tout entière missionnaire. Son premier service dans l’Église est de faire connaître aux plus délaissés le Christ et son Royaume.
Elle porte la Bonne Nouvelle aux peuples qui ne l’ont pas encore reçue et les aide à découvrir leurs propres valeurs à la lumière de l’Évangile.
Là où l’Église est déjà implantée, les Oblats se vouent aux groupes qu’elle atteint le moins.

CC&RR, Constitution 5

Notre vision, notre centre d’intérêt, notre but, c’est de partager notre expérience du Sauveur avec « les plus abandonnés ». Qui sont-ils donc ? Depuis le premier jour de  notre fondation, Eugène a été clair : ce sont ceux qui n’ont pas été touchés par l’Evangile. Tout d’abord, ceux qui ne connaissent pas l’Evangile et son pouvoir de transformation, et ensuite, ceux que l’Evangile touche le moins. Il ne s’agit pas de parler aux autres de Jésus, mais d’inviter les autres à entrer dans la relation que nous avons avec le Sauveur et qui nous transforme.

Pendant deux cents ans, les Oblats ont traversé les océans pour exercer leur ministère auprès de ceux qui ne connaissaient pas l’Evangile, et pour établir et servir une Eglise locale dans ce but. Aujourd’hui, les « océans » que nous sommes appelés à traverser peuvent être une pièce de notre maison, la rue en face de notre porte d’entrée, quelques kilomètres en dehors de notre ville, ou le clavier de nos ordinateurs pour entrer en contact…

Quel « océan » dois-je traverser aujourd’hui pour faire la différence dans la vie de quelqu’un ?

Edm mission

« Nous avons essayé, simplement, de conduire notre vie de telle manière qu’elle puisse faire changer les choses dans celle des autres. »   Nelson Mandela

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI: AU-DELA DES MERS

  1. Denyse Mostert says:

    Un petit regard sur les « missions ad gentes » des Oblats. « L’heure de la Providence arrive en 1841 et par la suite les demandes affluent. La Congrégation accepte les missions du Canada et d’Angleterre en 1841, de Ceylan et de l’Orégon en 1847, du Texas et de l’Algérie en 1849, et d’Afrique du Sud en 1850-1851. » Avec tout le courage qu’il fallait à cette époque pour devenir pionniers de terres lointaines. « Les Oblats sont aujourd’hui présents dans cinquante huit pays. (*)De nombreux Associés oeuvrent à leur côté…” (**)

    Bien évidemment, les « terres lointaines » peuvent sembler plus proches en 2016. Un ou deux coups d’aile et nous voici aux antipodes, quelques clics électroniques et nous voici engagés dans des communications en temps réel. Si les expéditions risquées des premiers missionnaires sont maintenant choses du passé, la mission n’en est devenue ni inutile ni plus facile. Dans les périphéries des villes si souvent nommées par notre pape François, parmi nos familles, nos amis, nos voisins, un peu partout retentit un appel parfois muet que nous ne pouvons ignorer. Il existe des pauvres à la douleur palpable, d’autres qu’une fausse fierté tente de dissimuler sous une carapace. Il faut beaucoup d’amour pour compatir à une grande misère et beaucoup d’écoute pour percer une souffrance qu’on veut absolument garder pour soi !

    Quel « océan » dois-je traverser aujourd’hui pour faire la différence dans la vie de quelqu’un ? questionne Frank Santucci ? Chaque journée est en effet cet « océan » dans lequel découvrir la parcelle de divin qui nous conduira à « faire la différence ».

    Nous pourrons à notre tour être significatifs pour ceux que nous rencontrerons. Tout simplement, le cœur ouvert et en demeurant ce que nous sommes : des porteurs de l’Espérance du Christ Sauveur.

    (*) http://www.omiworld.org/fr/dictionary/dictionnaire-historique_vol-1_m/340/missions-ad-gentes/
    (**) Revue NDC – mai 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *