LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI: PROFONDÉMENT TOUCHÉS PAR LA SOUFFRANCE DES PLUS ABANDONNÉS

Là où l’Église est déjà implantée, les Oblats se vouent aux groupes qu’elle atteint le moins.

CC&RR, Constitution 5

Le pape François dans “La Joie de l’Evangile” nous donne une puissante illustration de ces mots. J’utilise certaines de ses déclarations pour notre réflexion de ce jour. Si Eugène avait été avec nous aujourd’hui, je crois qu’il aurait écrit la même chose:

  1. L’impératif d’écouter le cri des pauvres prend chair en nous quand nous sommes bouleversés au plus profond devant la souffrance d’autrui.
  2. Il est indispensable de prêter attention aux nouvelles formes de pauvreté et de fragilité dans lesquelles nous sommes appelés à reconnaître le Christ souffrant, même si, en apparence, cela ne nous apporte pas des avantages tangibles et immédiats : les sans-abris, les toxico-dépendants, les réfugiés, les populations indigènes, les personnes âgées toujours plus seules et abandonnées etc. Les migrants me posent un défi particulier parce que je suis Pasteur d’une Église sans frontières qui se sent mère de tous.

211 La situation de ceux qui font l’objet de diverses formes de traite des personnes m’a toujours attristé. g.

  1. Doublement pauvres sont les femmes qui souffrent des situations d’exclusion, de maltraitance et de violence, parce que, souvent, elles se trouvent avec de plus faibles possibilités de défendre leurs droits.
  2. Parmi ces faibles, dont l’Église veut prendre soin avec prédilection, il y a aussi les enfants à naître, qui sont les plus sans défense et innocents de tous,
  3. Il y a d’autres êtres fragiles et sans défense, qui très souvent restent à la merci des intérêts économiques ou sont utilisés sans discernement. Je me réfère à l’ensemble de la création.
  4. Nous tous, les chrétiens, petits mais forts dans l’amour de Dieu, comme saint François d’Assise, nous sommes appelés à prendre soin de la fragilité du peuple et du monde dans lequel nous vivons.
Pope

Source: http://www.dw.com/image/0,,19356296_303,00.jpg

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI: PROFONDÉMENT TOUCHÉS PAR LA SOUFFRANCE DES PLUS ABANDONNÉS

  1. Denyse Mostert says:

    «Là où l’Église est déjà implantée, les Oblats se vouent aux groupes qu’elle atteint le moins », dit la Constitution 5. De son côté, le pape François ne cesse de marteler combien les multiples souffrances de notre époque ont un besoin urgent d’amour. En effet, tristes suites de la Révolution française et débandade humaine actuelle réclament à grands cris attention et secours.

    Que faire devant tant d’événements qui nous dépassent ? Comment juguler la barbarie qui ne cesse de monter ? On peut toujours accepter de voir la réalité si affreuse soit-elle… On peut gémir sur la perte des valeurs chrétiennes, sur le droit à la liberté qui devient licence sans borne… et sur ces gens sans patrie… et sur les guerres qui tuent… et sur les innocents tués…

    On peut aussi s’apitoyer sur ces jeunes femmes qu’on voit s’en aller tous les matins porter leur enfant à la garderie pour être capable de gagner leur vie… et sur les couples qui se font et se défont à vitesse V… et sur tous ces gens que nous nous permettons parfois de mettre à l’index… Oui, on peut gémir sur l’humanité déchirée…

    Mais on peut aussi garder ouverte la porte de la compassion. Remplacer des jugements drastiques par une réflexion qui nous aidera à comprendre bien des causes de souffrance… « Chausse mes souliers, écrivait quelq’un, et tu verras pourquoi j’ai mal aux pieds. » Si ceci ne vient pas régler le mal à grande échelle, cela nous permettra au moins d’apporter un brin de douceur dans notre entourage.

    Peut-être le visage du Christ se découvrira-t-il petit à petit à tous ces gens qui, tout comme nous, ont tant besoin d’Espérance !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *