LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI : SE CONCENTRER SUR CE QUI EST ESSENTIEL

À travers le regard du Sauveur crucifié nous voyons le monde racheté de son sang, dans le désir que les hommes en qui se poursuit sa passion connaissent eux aussi la puissance de sa résurrection (cf. Ph 3, 10).

CC&RR, Constitution 4

Le P. Jetté continue sa réflexion: “ nous sommes invités à considérer la croix, la souffrance du Christ non seulement en nous mais encore dans les autres. Notre désir est que “les hommes en qui se poursuit la passion [du Christ] connaissent eux aussi la puis¬sance de sa résurrection”. Cela nous rappelle la réflexion de Pascal: “Jésus sera en agonie jusqu’à la fin du monde: il ne faut pas dormir pendant ce temps-là” (Pensées, n. 736, dans Œuvres complètes, coll. La Pléiade, 1962, p. 1313).

La première homélie d’Eugène que nous avons gardé, dans l’église de la Madeleine, met en pratique cette vision :

Elevez-vous vers le ciel où doit être votre entretien le plus habituel,  notre cité se trouve dans les cieux (Ph 3,20), que vos yeux percent une fois les haillons qui vous couvrent, il est au-dedans de vous une âme immortelle faite à l’image de Dieu qu’elle est destinée de posséder un jour, une âme rachetée au prix du sang de Jésus-Christ, plus précieuse aux yeux de Dieu que toutes les richesses de la terre, que tous les royaumes du monde, une âme dont il est plus jaloux que du gouvernement de l’univers entier.

Notes pour la première instruction dans l’église de la Madeleine,1813,  EO XV n. 114

omi rule

«  Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »   Antoine de Saint-Exupery

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI : SE CONCENTRER SUR CE QUI EST ESSENTIEL

  1. Denyse Mostert says:

    « L’essentiel est invisible aux yeux », disait le Petit Prince. Mais quel Essentiel, et quel Regard à découvrir « à travers le regard du Christ » !

    D’abord me dépouiller de mes jugements concernant l’attitude, l’apparence, le statut social et encore certaines enveloppes de brutalité, de vengeance… Pas joli joli le portrait qu’hommes et femmes modernes savent afficher ! À donner le goût de s’en éloigner parfois en pensant comme un certain Caïn : – Suis-je donc le gardien de mon frère ? (Genèse 4)

    Il nous faut entrer en plein Évangile, pour découvrir Jésus Sauveur au regard si clair et à la vie si lumineuse. Le Royaume est déjà là !

    Et nous voici en fils et filles d’Eugène de Mazenod avec au coeur les mots de la première instruction d’Eugène dans l’église de la Madeleine,1813 : « … Que vos yeux percent une fois les haillons qui vous couvrent, il est au-dedans de vous une âme immortelle faite à l’image de Dieu. » Instructions autant pour les pauvres que pour les bien nantis de toutes les époques.

    Il nous faut comprendre l’intrinsèque réalité de chacun de nous et combien nous avons tous besoin de salut. Suivre le Christ, vivre les Constitutions oblates, c’est ramer parfois à contre-courant, pour offrir l’intérêt sincère qui va soulager, et celui qui souffre, et parfois nous-mêmes. Pas si simple qu’il n’y paraît de passer pour un « original », de récolter des sourires moqueurs… Mais si bon de deviner la timide confiance en train de naître derrière des sourires encore hésitants !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *