LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI: DETECTER LES TRAITS ESSENTIELS QUI NOUS CONSTITUENT COMME OBLATS

Ces dernières semaines nous avons explorés les quatre premières constitutions de la Règle de Vie Oblate – ces articles nous CONSTITUE – ils font de nous ce que nous sommes. Résumons dans une vue d’ensemble ce qu’elles nous ont appris.

Le point de départ de la spiritualité Mazenodienne est le discernement d’un appel:

C’est l’appel de Jésus Christ, perçu en Église à travers les besoins de salut des hommes, qui réunit les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée. Il les invite à le suivre et à prendre part à sa mission par la parole et par l’action. (Constitution 1)

C’est un appel qui se fait entendre à travers la prise de conscience des BESOINS DE SALUT DES HOMMES.

C’est un appel à suivre Jésus et à PRENDRE PART A SA MISSION de salvation. C’est la seule raison d’être Oblat ou membre de la famille Mazenodienne.

«Mis à part pour annoncer l’Évangile de Dieu» (Rm 1, 1) les Oblats abandonnent tout à la suite de Jésus Christ. (Constitution 2)

Le modèle de notre vie est la COMMUNAUTE DES APOTRES AVEC JESUS.

La communauté des Apôtres avec Jésus est le modèle de leur vie; il avait réuni les Douze autour de lui pour en faire ses compagnons et ses envoyés (cf. Mc 3, 14). (Constitution 3)

Voici la spiritualité Mazenodienne que nous sommes appelés à vivre:  être les compagnons et envoyés de Jésus le Sauveur. Jésus a formé les apôtres en faisant d’eux ses compagnons, et il continue à nous former chaque jour comme ses compagnons. Chaque étape de la relation que nous vivons avec lui est un entraînement pour voir le monde à travers ses yeux – les yeux du  Sauveur, élevé sur la croix (Constitution 4). C’est une formation pour être ouvrier du salut. En tant qu’envoyés, nous partageons ce dont nous avons fait l’expérience et nous collaborons avec le Sauveur.

Tout est une question de salut : le notre et celui de ceux qui en ont le plus besoin.

omi rule

« Tu ne crées pas ta mission dans la vie – tu la détectes. »   Viktor E. Frankl

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to LA VISION DE LA FONDATION AUJOURD’HUI: DETECTER LES TRAITS ESSENTIELS QUI NOUS CONSTITUENT COMME OBLATS

  1. Denyse Mostert says:

    Bien évidemment, voici un texte fait pour des religieux Oblats. Curieusement, moi, « simple laïque associée », je ne m’en sens nullement exclue. Ainsi Jésus accueillait-il indistinctement hommes et femmes, ainsi en est-il dans la famille oblate des Associés laïcs qui veulent vivre le charisme d’Eugène. Ceci est la constatation pure et simple d’une situation que je vis depuis une vingtaine d’années au milieu de compagnons et compagnes.

    Je prends donc pour nous tous, Oblats et Associés, les propos repris ce matin par Frank Santucci. « C’est l’appel de Jésus Christ, perçu en Église à travers les besoins de salut… » (Const. 1) Dans le cheminement varié qui nous a tous conduits vers les Oblats, il y a bien sûr… les Oblats. Des hommes rencontrés pour diverses raisons, des gens qui faisaient parler d’eux par un accueil que l’on sentait sincère, des prêtres qui savaient donnaient à l’Évangile la résonnance de simplicité si souvent absente à une certaine époque. Viendrait-il seulement à l’idée que ces « spécialistes des missions difficiles » puissent vivre avec tant de détermination, de joie et d’audace en-dehors de l’Église du Christ ?

    On l’a mille et une fois répété : les compagnons de Jésus étaient des gens d’action. « Allez… » leur disait leur Maître après leur avoir appris à former ensemble sa famille. Et se concrétisait pour eux ce feu ardent de « faire connaître et aimer Jésus Christ » qui nous a saisi nous aussi.

    La voici notre réalité de fils et filles d’Eugène. Si, par la force des choses, notre « communauté » semble bien différente de celles de religieux, elle n’en reste pas moins réelle et bien vivante. Nous demeurons. Depuis vingt ans, les mêmes fidélités s’y retrouvent. Certains s’en vont. D’autres se joignent à nous. Et il y a toujours un « répondant oblat », celui qui prie, écoute, guide.

    Il nous reste à suivre les enseignements du Christ comme l’ont fait ses apôtres jadis. Avec leur foi, leur fougue, leurs fatigues et toujours cet effort de voir et soulager les misères. Il nous reste à « détecter » ainsi « notre mission dans la vie» comme le disait si justement Viktor E. Frankl.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *