LE PREMIER NIVEAU FONDAMENTAL DE NOTRE SPIRITUALITÉ MAZENODIENNE 

Pourquoi Eugène est-il devenu prêtre?

Il répond à répétition avec la même réponse:

Le pur amour de la gloire de Dieu, le désir le plus ardent du salut du prochain, les besoins de l’Église abandonnée, voilà les seuls et uniques motifs de mon entrée dans l’état ecclésiastique.

Lettre à sa mère, le 14 octobre 1811, EO XIV n 93

Ces trois niveaux de son idéal constituent la base de sa spiritualité come prêtre.

… voulant procurer la gloire de Dieu et le salut des âmes qu’il a rachetées de son sang, par tous les moyens qui sont en mon pouvoir, dussais-je y sacrifier ma vie.

Notes de retraite, juillet – août 1816, EO XV n 139

Ces trois niveaux de son idéal constituent la base des missionnaires qui l’ont rejoint en 1816:

Renoncer entièrement à eux-mêmes, avoir uniquement en vue la gloire de Dieu, le bien de l’Église, l’édification et le salut des âmes, se renouveler sans cesse dans l’esprit de leur vocation.

Préface

Suivant notre “carte”, c’est ici que nous trouvons le premier niveau de notre spiritualité Mazenodienne (http://www.eugenedemazenod.net/fra/?p=2392 ). À travers les yeux du Sauveur Crucifié…

Cet esprit de dévouement total pour la gloire de Dieu, le service de l’Église et le salut des âmes, est l’esprit propre de notre Congrégation

Lettre à Henri Tempier, le 22 août 1817, EO VI n 21

Toute spiritualité Mazenodienne sera une expression, une croissance et un mode de vie de cet objectif.

french

“Le succès vise le plein pouvoir de tout ce que vous êtes sur ce dont vous avez un brûlant désir d’accomplir.” – William Peterson

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to LE PREMIER NIVEAU FONDAMENTAL DE NOTRE SPIRITUALITÉ MAZENODIENNE 

  1. Denyse Mostert says:

    “ Le pur amour de la gloire de Dieu, le désir le plus ardent du salut du prochain, les besoins de l’Église abandonnée, voilà les seuls et uniques motifs de mon entrée dans l’état ecclésiastique“, écrit Eugène à sa mère.

    Pour lui, ils ne font qu`un. L`Église abandonnée et les exclus connaissent une souffrance à laquelle il doit remédier. Les difficultés de sa vie passée ont abouti à des retrouvailles avec le Christ, à une paix nouvelle que tout son être le pousse à partager. C`est la vocation mûrement réfléchie qui va faire de lui le prêtre des pauvres.

    “Je ne veux aimer que vous et tout le reste en vous et par vous” comme il le dit à Marie-Rose Joannis, devient ici l`engagement total au bonheur de l humain corps et âme. Rien d`insignifiant dans un tel engagement L`homme total avec son corps et son âme sont l`objet des mêmes soins attentifs de l`envoyé.

    Ainsi pour chacun de nous. Tous les geste accomplis dans l`optique de l`amour revêtent une importance semblable. Nous donnons le meilleur de nous-mêmes, Dieu en dispose selon ses vues…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *