L’ITINÉRAIRE QUE NOUS UTILISERONS POUR EXPLORER NOTRE SPIRITUALITÉ MAZENODIENNE

Comme nous explorons la compréhension de la spiritualité mazenodienne, j’ai besoin de poser la question: “Qu’est-ce que j’entends en employant le mot  spiritualité “? Eugène lui-même m’a donné la réponse quand il écrit :

Vous, vous seul serez l’unique objet auquel tendront toutes mes affections et toutes mes actions. Vous plaire, agir pour votre gloire, sera mon occupation journalière, l’occupation de tous les instants de ma vie. Je ne veux vivre que pour vous, je ne veux aimer que vous et tout le reste en vous et par vous.

Notes écrites durant la retraite préparatoire à l’ordination sacerdotale,
décembre 1-21, E.O. XIV n.95

“Je ne veux aimer que vous et tout le reste en vous et par vous. » nous donne la méthode. La spiritualité d’Eugène converge et est centrée sur Dieu. Nous pouvons appeler sa spiritualité

la façon dont son expérience et sa compréhension de Dieu, de lui-même et de son monde  s’exprimaient dans l’action.  En utilisant la définition de Philip Sheldrake (citée plus bas) comme guide, nous pouvons dire qu’étudier la spiritualité d’Eugène consiste à explorer comment sa compréhension de Dieu, de la personne humaine et du monde s’est exprimée dans une série de valeurs, dans un style de vie et dans des pratiques spirituelles comme  le contexte et la mission.

“Je désire vous aimer vous seul et tout le reste en vous et par vous,“ nous donne le contenu de la spiritualité d’Eugène et la direction à suivre . Dans les prochaines semaines, nous explorerons l’expérience de Dieu d’Eugène et comment cela s’est exprimé dans “tout le reste”  de chaque aspect  de sa vie comprise “en Dieu” et “par Dieu”.

Pour compléter l’image, cette spiritualité Mazenodienne a été vécue pendant 200 ans,  et nous aussi avons besoin d’explorer comment elle a été comprise et vécue par les membres religieux et laïques de la famille Mazenodienne pendant deux siècles.

“Je ne veux aimer que vous et tout le reste en vous et par vous” pose une question à chacun de nous, aujourd’hui – quelle est ma compréhension profonde de ma spiritualité?

FRENCH

“En termes chrétiens, la spiritualité se réfère à la façon dont nos valeurs fondamentales, notre style de vie et nos pratiques spirituelles reflètent la compréhension particulière de Dieu, de l’identité humaine, et du monde matériel comme le contexte pour la transformation humaine.”       Philip Sheldrake

Ce contenu a été publié dans LETTRES, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’ITINÉRAIRE QUE NOUS UTILISERONS POUR EXPLORER NOTRE SPIRITUALITÉ MAZENODIENNE

  1. Denyse Mostert dit :

    Lors de la retraite préparatoire à son ordination sacerdotale, Eugène a écrit : « Je ne veux aimer que vous et tout le reste en vous et par vous. »

    La marche est haute. Elle peut même paraître difficilement accessible. Le Fondateur n’en possède aucune recette instantanée. Au contraire, il nous laisse entendre que le ‘’tout-pour-Dieu’’ et en Dieu n’est ni spontané ni exempt de difficultés.

    Ses propos à Forbin Janson disent bien les hésitations qu’il lui a fallu vaincre pour suivre ‘’la secousse extérieure’’ qui va l’amener à ne vivre que pour Dieu et subordonner « tout le reste » à cet amour. « En octobre 1815, il écrit donc à son ami : « Maintenant je te demande, et je me demande comment moi qui jusqu’à ce moment n’avais pu me déterminer à prendre un parti… je me trouve à avoir mis en train cette machine, m’être engagé à sacrifier mon repos et hasardé ma fortune pour un établissement dont je sentais tout le prix mais pour lequel je n’avais qu’un attrait combattu par d’autres vues diamétralement opposées… » (*)

    On peut ainsi affirmer que la spiritualité ‘’mazenodienne’’ est un cheminement constant toujours prêt à se conformer aux besoins nouveaux indiqués par l’Évangile. N’en est-il d’ailleurs pas ainsi de toute vie chrétienne ?

    Oui, la marche est haute. Il n’y faut rien moins que le grand amour de Dieu, celui qui ouvre le cœur aux plus vulnérables. L’amour divin qui rayonne sur tous. Un amour qui peut conférer à nos existences une dimension de paix jusque là inégalée. En d’autres mots « le défi est dans la vie ». (**)

    (*) Cardinal Roger Etchegaray, vie d’Eugène de Mazenod, p. 67-68. 74 73

    (**)http://www.omiworld.org/fr/dictionary/dictionnaire-des-valeurs-oblates_vol-1_c/1086/charisme/

  2. Ping : LE PREMIER NIVEAU FONDAMENTAL DE NOTRE SPIRITUALITÉ MAZENODIENNE  | Eugène de Mazenod nous parle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *