ORAISON : EN PRIÈRE AVEC LA FAMILLE MAZENODIENNE – LA FÊTE DU BIENHEUREUX JÓZEF CEBULA, O.M.I.

“Dans la prière silencieuse et prolongée de chaque jour, ils se laissent modeler par le Seigneur et trouvent en lui l’inspiration de leur conduite.” (Règle de vie OMI, 33).

La pratique de l’Oraison prenait une part importante dans les prières quotidiennes de Saint-Eugène. C’est par elles qu’il entrait en communion avec sa famille missionnaire. Alors qu’ils étaient tous en France à cette époque, il était facile pour eux de se rassembler en prière à peu près au même moment. Dès lors que les missionnaires Oblats commencèrent à se disperser sur différents continents, il ne fut plus possible de prier ensemble au même moment. Il y eut alors un moment de prière où ils devaient s’arrêter et entrer en union de prière les uns avec les autres, même si ce n’était pas au même instant.

C’était une pratique qu’Eugène voulait maintenir pour l’ensemble des membres de sa communauté religieuse. C’est pour cela que vous êtes invités à prendre part à cette pratique de l’Oraison le  Dimanche 21 Juin 2020, où nous commémorons la fête du bienheureux Józef Cebula, O.M.I. le 12 Juin.

 Jean 12:24-25

Vraiment, je vous l’assure : si le grain de blé que l’on a jeté en terre ne meurt pas, il reste un grain unique. Mais s’il meurt, il porte du fruit en abondance. 25 Celui qui s’attache à sa propre vie la perdra, mais celui qui fait peu de cas de sa vie en ce monde la gardera pour la vie éternelle.

Matthieu 20:22-23

 Jésus leur répondit : Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ?

– Oui, lui répondirent-ils, nous le pouvons.

Alors Jésus reprit : Vous boirez, en effet, ma coupe, mais quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de vous l’accorder. Ces places reviendront à ceux pour qui mon Père les a préparées.

Récits faits par des témoins:

“Le Père Cebula n’était  ni un homme mondain, ni un homme brillant. Il a vécu une vie toute ordinaire, mais remplie d’une foi intense.  Ainsi, vivait-il sa prêtrise et sa vie religieuse. Il s’entendait bien avec ses semblables même si ses manières ne le faisaient pas ressortir comme étant un gagnant. ” (Jan Geneja O.M.I., May 29, 1992)

Ses paroles étaient simples, mais elles pénétraient profondément le cœur d’autrui. Elles nous guidaient pour nous faire réfléchir au sens de la vie. …Le Père Cebula était aussi très en demande. De longues files se formaient devant son confessionnal. ” (Mme Franciszka Koloch, 1993)

En 1939, quand les nazis occupèrent la Pologne, ils déclarèrent illégale l’appartenance à l’Église. Le 4 mai 1940, les novices oblats furent arrêtés à Markowice par les nazis et envoyés au camp de concentration de Dachau en Allemagne. Le Père Cebula, cependant, continua sa mission sacerdotale, en dépit du bannissement, jusqu’à ce qu’il soit arrêté le 2 avril 1941.

“Durant les jours où il était à la maison d’arrêt, sa vie fut particulièrement difficile. Elle le fut encore plus après la déportation des novices… Pendant le jour, il travaillait comme journalier; la nuit, il célébrait la messe en secret et, sous un déguisement, il allait consoler les mourants… et baptisait les nouveau-nés.” (Jan Nawrat O.M.I., 29 Décembre 1948)

Seize jours plus tard, il fut envoyé au camp de concentration de Mauthausen en Autriche où il fut harcelé et forcé de travailler durement. Trois semaines plus tard, le 9 mai, le Père Cebula soudainement rassembla toutes ses forces et dit, “Ce n’est pas vous qui dirigez, C’est Dieu qui vous jugera” Les nazis lui ordonnèrent alors de courir avec une pierre sur le dos en direction de murs de fils barbelés, quand un garde l’exécuta avec une mitraillette et on déclara que le Père Cebula ‘avait été tué en tentant de s’échapper’. On brula son corps dans un crématorium où il fut réduit en cendres. Il a été béatifié par le Pape Jean-Paul II le 13 juin 1999 en même temps que 107 Martyrs de la 2ème guerre mondiale.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à ORAISON : EN PRIÈRE AVEC LA FAMILLE MAZENODIENNE – LA FÊTE DU BIENHEUREUX JÓZEF CEBULA, O.M.I.

  1. Denyse Mostert dit :

    PRIER COMME LE BIENHEUREUX JÓZEF CEBULA, O.M.I.

    “Dans la prière silencieuse et prolongée de chaque jour, ils se laissent modeler par le Seigneur et trouvent en lui l’inspiration de leur conduite.” Frank Santucci nous rappelle la Règle de vie OMI, 33 à l’usage des Oblats. Inutile de dire qu’elle concerne de la même façon les Associés et finalement tout chrétien désireux de modeler sa vie sur Jésus Christ,

    Prière silencieuse ou oraison, voici une pratique qui ne semble pas cohabiter avec la vie mouvementée d’Eugène de Mazenod aux occupations si nombreuses et celle de ses fils aux missions parfois difficiles. Et pourtant…

    Pourtant en y regardant avec les yeux du cœur, il est aisé de comprendre que les religieux en reçoivent un complément de Force, jamais solitaire. Saint Eugène entrait ainsi en communion avec les siens qui savaient pouvoir compter les uns sur les autres pour résoudre des difficultés si souvent présentes.

    L’Oraison ou’union spirituelle ne se laisse diminuer par aucune réalité apparente. Qu’importe à ce cri d’amour de s’élever vers Dieu à différents moments de la journée si l’Esprit accueille chez tous le désir de le prier en communauté et de vivre au mieux le charisme de leur mission ? L’essentiel n’est-il pas de respecter au mieux une rencontre que mille et un imprévus peuvent venir déranger ? Le Seigneur n’est-il pas présent dans le coeur de ceux qui l’appellent ?

    Je pense ici à cette « Prière du Temps présent » qui nous propose la lecture quotidienne des psaumes. Que de prières ardentes un petit verset vient-il nous chuchoter qui va être soutien solide pour le croyant ! Ici aussi peut importe l’heure; le tout étant d’être fidèle à ce rendez-vous en communion les uns avec les autres devant le Seigneur. !

    Rappelons-nous les paroles du Psaume 90 : « Car mille ans, à tes yeux, sont comme le jour d’hier… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *