LA CONVERSION QUOTIDIENNE À LA PLÉNITUDE DE VIE

“Or, la vie éternelle consiste à te connaître, toi le Dieu unique et véritable, et celui que tu as envoyé : Jésus-Christ” (Jean 17:3)

Depuis de nombreux jours, nous méditons sur le discours d’adieu de Jésus à ses disciples lors de la dernière Cène. Dans l’Évangile d’aujourd’hui (Jean 17, 1-11a), Jésus prie pour chacun de nous et résume le but de son incarnation : connaître Dieu afin que nous connaissions la plénitude de la vie qui ne nous sera jamais enlevée. Elle est éternelle dès le moment de notre baptême dans cette vie terrestre, actualisée dans notre rencontre adulte avec Jésus et sera accomplie pour l’éternité.

Dans les Écritures, « connaître » ne désigne pas un savoir intellectuel, mais une relation intime de communion. Il ne s’agit pas d’un processus automatique, mais d’un processus de formation continue à la communion. L’esprit de saint Eugène est bien représenté dans cet article de notre Règle oblate, qui s’applique à tous :

“La formation vise à la croissance intégrale de la personne. Elle se poursuit toute la vie et conduit chacun à s’accepter tel qu’il est, et à devenir celui qu’il est appelé à être. Elle implique une conversion constante à l’Évangile et nous tient toujours prêts à apprendre et à modifier nos attitudes pour répondre aux exigences nouvelles” (C 47)

La pandémie nous a mis au défi cette année de recentrer notre compréhension et l’expression de notre relation avec Dieu et la vie éternelle que nous avons déjà – mais cela implique un engagement à une conversion quotidienne toujours renouvelée. C’est un processus où nous avons besoin d’un soutien communautaire. C’est pourquoi l’Église existe – et la famille mazenodienne en est une de ses expressions.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LA CONVERSION QUOTIDIENNE À LA PLÉNITUDE DE VIE

  1. Denyse Mostert dit :

    LA CONVERSION QUOTIDIENNE…
    “Or, la vie éternelle consiste à te connaître, toi le Dieu unique et véritable, et celui que tu as envoyé : Jésus-Christ” (Jean 17:3)

    J’aurais tendance à considérer ces paroles de Jean comme testament spirituel de Jésus. En effet, ceci semble le but ultime de ceux qui croient en Lui au point de voir le Calvaire et le Résurrection comme une victoire indiscutable qui soutiendra sans cesse nos vies avec les aléas qui ne manqueront certes pas d’en rendre le parcours difficiles.

    « La vie est éternelle dès le moment de notre baptême dans cette vie terrestre, actualisée dans notre rencontre adulte avec Jésus et sera accomplie pour l’éternité… », écrit aussi Frank Santucci. Elle sera accomplie dans notre vie terrestre, dit-il encore, Et voici de quoi nous faire penser aux dissensions qui peuvent surgir dans un esprit qui réfléchit, un esprit formé et comme il nous faudra veiller sans cesse à connaître et garder la doctrine enseignée par le Christ lui-même et à l’intégrer dans nos vies.

    Dans CC&RR- C47, Eugène a voulu que les futurs Oblats soient bien instruits à ce sujet. «“La formation vise à la croissance intégrale de la personne. Elle se poursuit toute la vie et conduit chacun à s’accepter tel qu’il est, et à devenir celui qu’il est appelé à être. Elle implique une conversion constante à l’Évangile et nous tient toujours prêts à apprendre et à modifier nos attitudes pour répondre aux exigences nouvelles” (C 47)

    La pandémie présente nous entraîne à recentrer «notre compréhension et l’expression de notre relation avec Dieu et la vie éternelle que nous avons déjà… » (Frank Santucci) Elle nous apprend combien nous avons besoin de travailler ensemble pour rendre notre foi plus vive et les effets de nos efforts plus efficaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *