CETTE NOUVELLE PHASE DE MA VIE DOIT ÊTRE UNE ÉPOQUE DE RENOUVELLEMENT TOTAL…

Cependant il faut aller de l’avant, c’est une nécessité que Dieu m’impose, ayons bon courage et comptons sur sa grâce. Pour cela avant tout il faut sérieusement travailler à devenir saint. Cette nouvelle phase de ma vie doit être une époque de renouvellement total…

Il se souvient des moments de sa vie où il a expérimenté la proximité de Dieu d’une manière particulière.

C’est le cas ou jamais de me transporter aux époques les plus fécondes en bonnes pensées, en sentiments généreux, de remonter à mon sacre, à mon ordination sacerdotale. Il y eut alors de saintes inspirations, il y eut même quelques lumières pour les comprendre, une certaine fidélité pour y correspondre, mais que cela fut court! Oh instabilité! Oh entraînement! Oh dissipation! Oh faiblesse! Les affaires, les contradictions, le dégoût, un certain mépris de l’espèce humaine, m’ont enlevé jusqu’au zèle dont je brûlais dans un temps. J’ai vraiment besoin de retremper mon âme. Dieu m’en fournit l’occasion puisqu’il m’impose un grand devoir que je ne pourrai remplir convenablement qu’en marchant sur la trace des saints. C’est déjà une grâce insigne que de le comprendre; il faut que j’y corresponde pour en obtenir le complément.

Retraite préparatoire à la prise de possession de la charge épiscopale de Marseille, mai 1837, EO XV n 185y

En bref ici, un écho de son programme de vie et de mission qu’il s’était donné à lui-même et à sa famille missionnaire dans la Préface de 1818 : “rendre les hommes raisonnables, puis chrétiens, enfin les aider à devenir des saints

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à CETTE NOUVELLE PHASE DE MA VIE DOIT ÊTRE UNE ÉPOQUE DE RENOUVELLEMENT TOTAL…

  1. Denyse Mostert dit :

    UNE ÉPOQUE DE RENOUVELLEMENT TOTAL…
    Retraite préparatoire à la prise de possession de la charge épiscopale de Marseille, mai 1837

    Dans la Préface de 1818 Eugène écrivait :  » il me faut“rendre les hommes raisonnables, puis chrétiens, enfin les aider à devenir des saints”.

    http://www.eugenedemazenod.net/fra/http://archive.omiworld.org/fr/content/omi/2/st-eugene-de-mazenod/?Page=13

    Je n’ai depuis trouvé plus belle formule pour traduire ainsi « le renouvellement total » que le Fondateur a désiré toute sa vie pour lui et ses fils. Il parle ici d’« une nécessité que Dieu (lui) impose » en tenant compte de la nature humaine en même temps que de promettre le « secours de sa grâce », un travail véritable en fait auquel chacun doit travailler à sa réalisation de Fils de Dieu.

    « Cependant il faut aller de l’avant », continue Eugène, nous faisant ainsi découvrir que cet effort c’est à chacun qu’il importe de le faire tout en demeurant uni à Dieu qui nous sauve dans une Foi sans laquelle rien ne devient possible. Ne voilà-t-il pas des mots d’une grande logique pour l’être humain qui atteint sa destination finale en se donnant entièrement au Seigneur ?

    Plusieurs ont réussi comme le prouvent des « époques… plus fécondes en bonnes pensées, en sentiments généreux… » Comme il en est par exemple pour Eugène de son sacre d’Évêque de Marseille encore très proche et d’autres expériences profondes sur lesquelles chaque chrétien peut s’appuyer.

    La suite a tout d’une confession générale par laquelle Mgr Eugène de Mazenod tente de nous réconforter….Oh entraînement! Oh dissipation! Oh faiblesse!… »
    Ne voilà-t-il pas des mots qui s’appliquent bien à l’être humain qui atteint sa destination finale en se donnant entièrement au Seigneur ? Ces douleurs ne sont citées dirait-on que pour souligner la richesse spirituelle de ceux qui les ont vécues dans l’Amour de Dieu et en sont sortis vainqueurs et entièrement neufs.

    Comment ne pas trouver un beau et grand courage après ces paroles qui balaient si bien nos hésitations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *