ILS PARTAIENT DU PIED DE L’AUTEL POUR DE NOUVELLES CONQUETTES

Anniversaire de l’approbation de l’institut par le Saint-Siège… Le renouvellement prescrit par le chapitre s’est fait immédiatement après, en ma présence, par tous les prêtres et oblats. Les novices assistaient à la cérémonie…
A mesure qu’on a fait son renouvellement à genoux devant le saint sacrement exposé en tenant un cierge à la main, on se tient debout et en cercle autour de l’autel.

Depuis notre approbation par le Pape, le 17 février 1826, les Oblats ont toujours fait le renouvellement de leurs vœux en cette date.

La cérémonie n’a pas été ce matin seulement imposante comme elle l’est toujours, mais touchante, je pourrais ajouter encore comme elle l’est toujours. C’est le sentiment qu’on se communiquait mutuellement lorsqu’on s’est trouvé réunis dans la salle de communauté.

C’était à Jésus Sauveur que les missionnaires et leurs coopérateurs offrent ses louanges pour le succès de leurs missions et pour demander la bénédiction pour leurs projets avenir.

Ce qu’il y avait de particulier et que je n’ai pu m’empêcher de faire remarquer dans le petit discours que je suis dans l’habitude de faire à pareil jour, c’est que du pied de l’autel allaient partir pour de nouvelles conquêtes ceux-là mêmes qui étaient venus y déposer leurs actions de grâces pour les admirables succès des missions qu’ils venaient de faire. Quelles bénédictions en effet n’avaient-ils pas recueillies dans les missions qui viennent de se terminer à Fontvieille et à Entraigues! Le Seigneur accompagnera ses envoyés à Maussane et à Mane, et il bénira leurs travaux comme il a toujours béni tous ceux que nous avons entrepris en son nom.

Eugène de Mazenod, Journal, 17 février 1837, EO XVIII

Nous sommes invités, chaque jour, à confier notre succès au Sauveur et à renouveler notre confiance dans sa présence pour nous accompagner dans nos moments difficiles.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à ILS PARTAIENT DU PIED DE L’AUTEL POUR DE NOUVELLES CONQUETTES

  1. Denyse Mostert dit :

    ILS PARTAIENT DU PIED DE L’AUTEL POUR DE NOUVELLES CONQUETES…
    Eugène de Mazenod, Journal, 17 février 1837

    Un grand jour que l’approbation de l’Institut par le Saint-Siège… Le Fondateur note : « La cérémonie n’a pas été ce matin seulement imposante comme elle l’est toujours, mais touchante ». Il fait remarquer : « Ce qu’il y avait de particulier… c’est que du pied de l’autel allaient partir pour de nouvelles conquêtes ceux-là mêmes qui étaient venus y déposer leurs actions de grâces pour les admirables succès des missions qu’ils venaient de faire. »

    Une belle occasion de remercier Dieu pour la persévérance des Oblats demeurés fidèles au Chemin qu’ils avaient choisi ! Et de rappeler à tous les bénédictions recueillies à Fontvieille et Entraigues « avec la certitude que « le Seigneur accompagnera ses envoyés à Maussane et à Mane, et bénira leurs travaux comme il a toujours béni tous ceux que nous avons entrepris en son nom. »

    Frank Santucci, o.m.i. rappelle : « depuis notre approbation par le Pape, le 17 février 1826, les Oblats ont toujours fait le renouvellement de leurs vœux en cette date. »
    Et nous, missionnaires et coopérateurs, offrons nos louanges pour demander le succès de nos missions et la bénédiction pour les projets avenir de la Congrégation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *