REGLEZ-VOUS SUR VOS MOYENS, N’EMBRASSEZ PAS AU-DELA DE VOS FORCES ET TENEZ-VOUS EN PAIX

Un autre exemple de la situation difficile d’Eugène dans la crise du manque de personnel. Le Père Guigues, à l’Osier, avait désespérément besoin de personnel Oblat supplémentaire. Eugène lui répond:

Le tableau que tu me fais de votre situation ne m’est que trop présent, mais je te répéterai toujours que Dieu le connaît mieux que nous et que nous devons dépendre de sa volonté.
Réglez-vous sur vos moyens, n’embrassez pas au-delà de vos forces et tenez-vous en paix: la sagesse est là…

Lettre à Bruno Guigues, le 2 octobre 1836, EO VIII n 592

Ce conseil de Saint-Eugène continue à s’appliquer aujourd’hui dans toute situation où nous devons faire face en tant que famille Mazenodienne – c’est là que réside la sagesse.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à REGLEZ-VOUS SUR VOS MOYENS, N’EMBRASSEZ PAS AU-DELA DE VOS FORCES ET TENEZ-VOUS EN PAIX

  1. Denyse Mostert dit :

    Lettre à Bruno Guigues, le 2 octobre 1836

    En 1836, le Supérieur général doit affronter le manque de personnel dans la Congrégation. Il répond ici au P. Guigues affolé de ne pas recevoir le personnel oblat demandé.

    Que peut faire Eugène dans ce cas qu’il ne connaît que trop bien ? Aucun discours ne peut pailler le manque d’Oblats qu’il s’efforce de régler un peu partout. Comme toujours, il ne peut que conseiller au P. Bruno Guigues de s’en remettre à Dieu qui, écrit-il « connaît mieux que nous » cette situation déplorable.

    Ce conseil peut s’appliquer en bien des époques et pour bien des situations. La soumission au Seigneur, si elle n’accomplit aucun miracle, a au moins l’avantage de nous envoyer la paix sans laquelle nos efforts demeurent le plus souvent inutiles. Dans sa clarté, les problèmes peuvent révéler des actions à prendre qu’un esprit torturé n’envisagerait même pas.

    Frank Santucci appelle cela une sagesse pour aider à faire face; « en tant que famille Mazenodienne » et dans bien des circonstances où nous avons besoin de secours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *