JE DOIS DONNER L’EXEMPLE D’UNE SAINTE INTRÉPIDITÉ

Au plus fort de l’épidémie, Eugène décrit la situation régnant à Marseille:

Nos occupations, mon cher fils, se multiplient tous les jours davantage. Je me suis couché hier à 2 heures après minuit. Notre sollicitude est à son comble à cause de la recrudescence de l’horrible maladie qui afflige notre ville. Il a fallu pourvoir promptement aux besoins les plus pressants. Dans certaines paroisses, comme la Major et S.-Laurent, les prêtres étaient aux abois. J’ai donné deux missionnaires à St-Laurent. Le Calvaire fait plus que le service d’une paroisse; on s’adresse volontiers aux missionnaires. Moi je suis de service dans tous les quartiers pour administrer le sacrement de confirmation au grand nombre de ceux qui avaient négligé de le recevoir;
Je viens en ce moment de l’hôpital, et en rentrant il faut donner tête à 36 affaires qui refluent ici de toute part. Je viens d’être appelé à présent même pour une pauvre femme qui ne sera pas en vie demain. Je reprends la plume pour t’exprimer le regret de ne pouvoir me rendre à tes souhaits qu’il m’eût été si doux de satisfaire, mais tu comprends que mon poste est ici, et que je dois l’exemple d’une sainte intrépidité.

Lettre à Casimir Aubert, le 10 mars 1835, EO VIII n 508

Là où étaient la plupart de ceux qui avaient été abandonnés, là se trouvait Eugène, témoignant de l’aide miséricordieuse de  notre Seigneur.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to JE DOIS DONNER L’EXEMPLE D’UNE SAINTE INTRÉPIDITÉ

  1. Denyse Mostert says:

    Les nouvelles données par le Supérieur à Casimir Aubert, le 10 mars 1835 sont si grandes qu’on les croirait exagérées.

    « Couché à 2 h du matin », Eugène de Mazenod doit se consacrer à tant d’impératifs causés par «la recrudescence du typhus sur la ville. Il a fallu pourvoir promptement aux besoins les plus pressants… J’ai donné deux missionnaires à St-Laurent. Le Calvaire fait plus que le service d’une paroisse … on s’adresse volontiers aux missionnaires. Moi je suis de service dans tous les quartiers pour administrer le sacrement de confirmation au grand nombre de ceux qui avaient négligé de le recevoir… » Rappelons-nous également des affaires plus urgentes les unes que les autres attendant une réponse sur le bureau du Supérieur général.

    En résumé, Eugène se trouve auprès de« la plupart de ceux qui avaient été abandonnés, témoignant de l’aide miséricordieuse de notre Seigneur. » Ce ministère et tous les visages douloureux de la souffrance ne peuvent que laisser des traces profondes dans l’esprit du Fondateur. De plus en plus il aura recours à cette Confiance qui lui permettra de progresser dans ce qu’il nomme « une sainte intrépidité »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *