NOUS NE DEVONS PAS AVANCER PLUS VITE QUE DIEU NE LE DEMANDE

Les demandes pour la mission étaient plus nombreuses que le petit nombre des oblats ne pouvait accomplir. Et le nombre des membres ne peut pas s’augmenter à souhait. Tout dépend du Seigneur qui appelle les ouvriers à sa vigne.

Le noviciat prospère; il y a deux prêtres qui en sortiront armés de toute pièce pour faire la guerre au diable bien entendu. La plupart des autres ont fini leur théologie, et ils seront prêts dans l’année qui suivra leur oblation. En attendant il faut souffrir et patienter, et surtout ne vouloir pas aller plus vite que Dieu ne nous pousse. Il connaît les besoins de son Église et notre bonne volonté.

Lettre au P. Bruno Guigues, 17 Janvier 1835, EO VIII n 502

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NOUS NE DEVONS PAS AVANCER PLUS VITE QUE DIEU NE LE DEMANDE

  1. Denyse Mostert dit :

    On peut deviner Eugène et les Oblats pleins de zèle ne pouvant répondre à aller prêcher à toutes les missions qui leur sont demandées.

    Ce serait l’occasion d’accélérer le processus de la préparation à la prêtrise, d’accepter davantage de candidats en simplifiant les CC&RR et de satisfaire davantage de curés qui réclament leur présence. Ce serait l’occasion encore de se féliciter de la croissance de la Congrégation.

    Oui, Eugène et son Conseil pourraient bien décider d’ agir ainsi. Probablement la majorité des Oblats en seraient fiers et heureux. Mais, repoussant des succès faciles, le fondateur veut avant tout sauvegarder une formation qui lui donne des missionnaires selon le cœur de Dieu.

    Pas besoin de bien des mots pour dire vers quelle direction se tourner pour suivre l’Évangile. Simplement tourner sans cesse son regard vers le Christ pour devenir des messagers qui attirent vers Lui. Une préparation soignée vient souder la fraternité des Oblats et de ceux qui croient en Lui et peut, à l’occasion, secourir les pas chancelants de certains. Elle est belle la voie qui conduit au Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *