IL IMPORTE QU’ELLE FASSE SUR EUX UNE GRANDE IMPRESSION

Alors que les novices s’apprêtent à faire leur première retraite, c’est à la lumière des Règles que leur vocation doit leur être présentée. Et c’est au supérieur de la maison que revenait la charge de prêcher la retraite.

Je désire que dans les instructions de retraite, spécialement au noviciat, on cite souvent textuellement les paroles de nos Règles soit pour accoutumer au respect que chacun doit avoir pour elles, soit pour que l’on sache bien que c’est là le code qui fixe nos devoirs.
C’est la première retraite générale à laquelle assistent nos nouveaux, il importe qu’elle fasse sur eux une grande impression: tâchez d’obtenir ce bon résultat…

Lettre à Hippolyte Courtès, le 21 octobre 1834, EO VIII n 494

Eugène répète aussi  au maître des novices cette importante prescription:

… J’ai écrit au P. Courtès que je désire que celui qui fera les instructions s’appuie souvent sur le texte de nos Règles qu’il doit citer comme étant le Code de la Congrégation. Cette méthode accoutume au respect pour ces Règles et en inculque mieux les préceptes.

Lettre à Casimir Aubert, le 21 Octobre 1834, EO VIII n. 495

La Constitution et les Règles restent à nos yeux, jusqu’à aujourd’hui, la lumière qui guide notre vocation Mazenodienne, quel que soit  le mode de vie dans lequel nous serons appelés à vivre.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to IL IMPORTE QU’ELLE FASSE SUR EUX UNE GRANDE IMPRESSION

  1. Denyse Mostert says:

    Pour ceux qui feront leur 1ère retraite, le fondateur donne des instructions très précises à Hippolyte Courtès, supérieur. Très simples en fait puisqu’il y sera surtout question des CC&RR sur lesquelles appuyer la vie d’Oblat. Et souvent répétées de manière à bien graver leur importance et le respect qui leur est dû dans le cœur dans le cœur des novices. Au P. Casimir Abert, maître des novices, le même langage. La répétition fera aussi sur les futurs Oblats une impression qui les accompagnera dorénavant au courant de leur vie.

    Je peux mentionner ici les temps de préparation à nos engagements de laïcs associés.
    Il m’est arrivé plusieurs de trouver les discours du formateur trop répétitifs. Jusqu’à me rendre compte qu’ils avaient été bien nécessaires pour entretenir le courage d’Eugène tout au long d’une vie qui n’a pas été facile tous les jours. Ainsi je dirais aujourd’hui que ces mots, piliers de la vocation oblate, sont également ceux qui conduisent à la Persévérance telle que mentionnée dans la canonisation de notre fondateur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *