NOUS VIVONS DANS UN ÂGE OÙ IL FAUT ABSOLUMENT SE METTRE À MÊME D’AFFRONTER LES MAUVAISES DOCTRINES AUTREMENTQUE PAR LES SEULS BONS EXEMPLES

Je conçois que la paroisse de Billens vous donne beaucoup d’occupations, mais aussi quel bien n’y faites-vous pas!
Tout ce que je demande, c’est que les études n’en souffrent pas. Nous vivons dans un siècle où il faut absolument se mettre à même de combattre les mauvaises doctrines autrement que par les seuls bons exemples.

Lettre à Jean-Baptiste Mille, le 15 avril 1831, EO VIII n 389

Le Père Mille, supérieur du scolasticat, devait s’assurer que les études des futurs missionnaires les rendent aptes à repérer et à résister à tout ce qui était faux ou mauvais.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à NOUS VIVONS DANS UN ÂGE OÙ IL FAUT ABSOLUMENT SE METTRE À MÊME D’AFFRONTER LES MAUVAISES DOCTRINES AUTREMENTQUE PAR LES SEULS BONS EXEMPLES

  1. Denyse Mostert dit :

    Les conseils d’Eugène aux novices de Billens pour contrer l’atmosphère débilitante de la Monarchie de Juillet sont très pertinents. Étudiez, recommande-t-il, «nous vivons dans un siècle où il faut absolument se mettre à même de combattre les mauvaises doctrines autrement que par les seuls bons exemples. »

    Rien n’a vraiment changé depuis la nuit des temps. En effet, une conduite édifiante ne suffit pas pour contrer les arguments d’adeptes d’autres doctrines. Ne pas les juger, non, mais être à même de reconnaître le bon sens et la vérité là où ils sont, soit dans l’Évangile.

    Ce matin, Luc nous parle d’une moisson abondante. (Luc 10) On peut se demander quel serait l’ouvrage de l’ouvrier devant une tâche inconnue de lui ? Comment arriverait-il à éviter les écueils ? Peut-être pourrait-il nuire à ce qu’il a projeté de faire…

    Comment engager un dialogue pertinent au sujet de tant de doctrines différentes ? Sans être spécialiste en la matière, je pense qu’il faut d’abord être imprégné de cet Évangile vieux de plus de 2000 ans. Qui de plus convaincant qu’un véritable témoin?

    La tâche serait simple si les témoignages personnels pouvaient suffire à conduire au Christ. Dans bien des cas, une connaissance approfondie de la religion s’impose. Je pense ici à ces prêcheurs itinérants qui sonnent à ma porte armés d’une Bible avec leurs arguments appuyés sur l’un ou l’autre verset. Remettre ces quelques mots dans leur contexte devient alors notre tâche. Il est bien de connaitre les tenants et les aboutissants d’une opinion pour exprimer clairement notre point de vue.

    Y ajouter le bonheur d’étudier de plus près ce qui constitue notre foi et nous permet de la vivre avec le maximum d’authenticité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *