PRESSEZ-VOUS BIEN AUTOUR DE CE BON SAUVEUR QUI DEMEURE AU MILIEU DE VOUS

Ecrivant à la communauté de formation en Suisse, Eugène les exhorte à se souvenir constamment de la présence du Sauveur parmi eux – surtout en tenant compte des profanations qui avaient eu lieu en France contre les symboles religieux et même les hosties eucharistiques.

… Oh Dieu! pressez-vous bien autour de ce bon Sauveur qui demeure au milieu de vous, redoublez d’amour et d’attention auprès de sa personne divine, appliquez souvent vos lèvres sur l’autel où il repose et prosternez-vous devant lui pour lui rendre tous les devoirs qui lui sont dûs et lui témoigner même extérieurement le désir de réparer tant d’outrages qu’il reçoit en France. Ce n’est pas seulement son image qui est profanée, son propre corps vient d’être foulé aux pieds et dévoré par des monstres dans l’église Saint-Louis à Paris.
Je frissonne en vous le répétant. Voilà où nous en sommes dans notre décevante liberté.

Lettre a Jean Baptiste Mille, 19 mars 1831, EO VIII n 387

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à PRESSEZ-VOUS BIEN AUTOUR DE CE BON SAUVEUR QUI DEMEURE AU MILIEU DE VOUS

  1. Denyse Mostert dit :

    Billens, on s’en souvient est cette maison en Suisse où, pour échapper au danger qu’ils couraient en France, « on expédia les novices et les scolastiques, en habits laïques, par petits groupes et par diverses voies. »
    https://www.omiworld.org/fr/lemma/billens-suisse-1830-1837-fr/

    On se souvient de la Monarchie de Juillet qui rend très précaire la vie de novices Oblats en France. « Après la révolution de juillet 1830, d’abord très anticléricale, le père de Mazenod, qui se trouvait en repos en Suisse, achète une propriété à Billens et y appelle les novices et les scolastiques. À son départ, en novembre, il nomme le père Mille supérieur de cette communauté. Il lui écrit alors souvent et lui fait beaucoup de recommandations au sujet de la formation des novices, de la vie religieuse et des études des scolastiques. »
    https://www.omiworld.org/fr/lemma/mille-jean-baptiste-vincent-fr/

    En France, le gouvernement a laissé libre cours à sa haine contre la religion. En exemple, l’église Saint-Louis à Paris où « son propre corps vient d’être foulé aux pieds et dévoré par des monstre. » Wikipédia signale que les travaux de restauration durent de 1830 à 1855, ce qui donne une idée de l’ampleur des dégâts …

    Que faire devant tant de sauvagerie organisée ? Prier recommande le fondateur à ses fils de Billens… « Pressez-vous bien autour de ce bon Sauveur qui demeure au milieu de vous… prosternez-vous devant lui pour lui rendre tous les devoirs qui lui sont dus et lui témoigner même extérieurement le désir de réparer tant d’outrages qu’il reçoit en France. » Fidèle à lui-même, le fondateur ne cache pas sa douleur : « Je frissonne en vous le répétant. Voilà où nous en sommes dans notre décevante liberté. »

    Aujourd’hui, en 2018, il faut malheureusement reconnaître que le cycle des persécutions continue à semer la désolation un peu partout dans le monde. Destruction, tueries, sévices de toutes sortes dont beaucoup sont dirigés contre la religion et devant lesquels nous nous sentons impuissants.

    C’est alors le moment de nous appuyer sur notre foi en Dieu, de faire en sorte que notre vie soit le contre-témoignage de tant d’horreurs. Par nos propos, nos actions et toujours dans le grand désir de semer la paix autour de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *