NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: ÊTRE EN HARMONIE AVEC LA PAROLE DE DIEU

Toujours ils sont disposés à répondre aux besoins les plus urgents de l’Église par diverses formes de témoignages et de ministères, mais surtout par la proclamation de la Parole de Dieu, qui trouve son achèvement dans la célébration des sacrements et le service du prochain.

CC&RR, Constitution 7

‘Le plus urgent besoin de l’Église’ était pour les premiers appelés eux-mêmes d’être fermement ancrés dans une relation personnelle avec Jésus Notre Sauveur. Être de cette façon, des ministres et des témoins véritables.

Il y a 200 ans, les «besoins les plus urgents de l’Église», ravagée par la Révolution Française, étaient d’abord pour ses pasteurs à qui on se devait de rappeler (ou d’enseigner en un premier temps) qu’ils étaient les membres du Corps du Christ – qu’ils Lui appartenaient comme Son Peuple parce qu’IL leur avait ouvert ses bras sur la Croix.

Deux cents ans plus tard, une situation comparable se produit aujourd’hui partout dans le monde. L’Église est toujours ravagée, soit par une persécution directe, soit par l’indifférence, le relativisme ou l’ignorance. Les besoins urgents sont toujours là. De toutes les différentes manières que les Oblats ont de répondre à une telle situation, la principale est de proclamer toujours et encore la Parole de Dieu. Prêcher, enseigner, accompagner, guider le peuple dans sa vie quotidienne par la lumière de l’Évangile. Les accompagner en étant immergés dans la Parole de Dieu.

Edm mission

«Ta parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route.» Psaume 118

Ne commencez pas par claironner d’abord et par ajuster votre instrument ensuite. «Commencez votre journée par la prière et la Parole de Dieu, et surtout mettez-vous en harmonie avec Lui.» Hudson Taylor

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: ÊTRE EN HARMONIE AVEC LA PAROLE DE DIEU

  1. Denyse Mostert dit :

    Hier il était question « d’être imprégnés de ce que nous enseignons ». Ceci peut s’appliquer à n’importe quelle situation. Que ce soit en bien ou en mal, un leader doit être convaincu – ou tout au moins le paraître – de ce qu’il avance. L’Histoire foisonne de tyrans comme de grands saints. Chacun peut être riche de talents charismatiques. Mais, sans témoin vrai, la situation peut se dégrader et la « représentation publique » se briser là.

    Toute autre est l’aventure pour qui se « trouve en harmonie avec la Parole de Dieu ». Tout d’abord, un être humain peut-il, de son propre chef « dire Dieu »? Je serais plutôt encline à affirmer que mots et attitudes lui sont soufflés par l’Esprit aux moments nécessaires. Ce sont là mots d’amour. Or, l’amour ne s’improvise pas. Non appuyé par la réalité, il sonnera « comme une cymbale retentissante ». Séduits un moment par une parole harmonieuse, les auditeurs verront l’émotion et la portée de ces beaux discours bien atténuées sinon effacées dès leur retour au quotidien. Le messager ne peut donner que ce qu’il a.

    Rien de plus clair que les CC&RR 7. « Toujours [les Oblats] sont disposés à répondre aux besoins les plus urgents de l’Église par diverses formes de témoignages et de ministères, mais surtout par la proclamation de la Parole de Dieu, qui trouve son achèvement dans la célébration des sacrements et le service du prochain. »

    On sait la situation pénible de l’Église au temps d’Eugène de Mazenod. La nôtre n’est pas plus encourageante. Les médias nous informent à foison des persécutions, moqueries de toutes sortes, indices probants des principes évangéliques foulés au pied. On rencontre partout des gens désemparés dont la pauvreté n’est pas toujours due au manque de moyens de subsistance mais aussi de raisons d’espérer.

    À tous ceux-là, il nous faut montrer que la vie vaut la peine d’être vécue, que l’harmonie est atteignable dès ce monde, qu’elle peut conduire à Jésus Sauveur « qui passait en faisant le bien »… Le reste leur devient chose personnelle. Question d’une confiance qu’ils voudront peut-être partager avec nous. Ou encore, s’ils désirent continuer seuls la route, nous les remettrons entre les mains du Seigneur.

    Amour, confiance, liberté, ne sont-ce pas là les composantes d’une harmonie avec la Parole de Dieu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *