NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: AIDER LES GENS À ‘DÉCOUVRIR LE CHRIST’

Ils mettent tout en œuvre pour éveiller ou réveiller la foi de ceux à qui ils sont envoyés et leur faire découvrir «qui est le Christ»

CC&RR, Constitution 7

C’est en ces mots que se trouve résumé tout notre ministère oblat. Trop souvent Eugène est présenté comme une personne qui répand le bien en particulier auprès des pauvres. C’est certainement ce qu’il faisait, mais son but à faire le bien et à servir le pauvre était particulièrement clair : il voulait réveiller leur foi et les accompagner sur le chemin de leur découverte de «qui était le Christ».

Eugène n’était ni un philanthrope, ni un travailleur social, ni une ONG, pour le qualifier en nos mots d’aujourd’hui. Son amour pour les pauvres avait pour but leur foi et leur relation avec Jésus Notre Sauveur. C’est dans ce but qu’il fonda les Oblats de Marie Immaculée, et dans ce but qu’il nous donna cette mission comme étant la raison fondamentale de notre vocation.

Toute œuvre charitable visant à aider les pauvres devait être vue dans cette optique. Au cours des nombreuses années passées comme Évêque de Marseille, il a constamment fondé et fait vivre des œuvres charitables ayant pour but d’aider les pauvres gens et d’alléger leur fardeau matériel et social. Il n’avait qu’une fin – Le Sauveur –  et il s’assurait que tout ce qui était fait fut exécuté conformément à ses intentions. Il ne faisait aucun doute que c’était l’Église catholique de Marseille qui le faisait au nom de Jésus. C’était le fruit de leur foi et c’était un signe tangible d’évangélisation.

(cf. “Close to the People”. Eugene de Mazenod, Man, Missionary and Bishop” in Oblation III – 2014/2, voir spécialement les pages 185-189: http://www.omiworld.org/upload/oblatio/oblatio-2-14-txt-stampa.pdf

DeMazenod_200th_banner French

“Le Seigneur ne nous a pas dit de construire de belles églises, mais d’évangéliser le monde” Oswald J. Smith

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: AIDER LES GENS À ‘DÉCOUVRIR LE CHRIST’

  1. Denyse Mostert dit :

    Il est un fait que l’être humain a toujours tenu à honorer ses divinités par des demeures toutes plus belles les unes que les autres.

    Les chrétiens n’ont pas échappé à la fascination de ces hommages à la gloire de Dieu. Eugène de Mazenod non plus. Juste à nous souvenir de son séjour à Rome en 1825-26. Il écrit : « J’ai parcouru un grand nombre d’églises, toutes plus belles les unes que les autres. En vérité, un seul de ces beaux temples ornerait une ville. ». (*) À Sainte-Marie-Majeure, il se dit « fasciné par la surabondance des lieux qui l’empêche de se « fixer précisément à aucun objet particulier… » D’ailleurs, après sa quatrième visite, il s’avouera incapable de décrire « tout ce qu’on voit dans ces grandes basiliques… Ce serait trop long et trop imparfait… » (**) Dans toutes ces œuvres grandioses, Eugène « vrai pèlerin chrétien », verra d’abord l’hymne à la gloire du Seigneur.

    ‘’ Eugène n’était ni un philanthrope, ni un travailleur social, ni une ONG, pour le qualifier en nos mots d’aujourd’hui’’, nous rappelle Frank Santucci. Mais Eugène est un être humain qui a vécu les pauvretés d’un long exil et retrouvé à son retour en France, des gens désorientés, laissés à une grande misère tant physique que spirituelle. Il allait de soi qu’on ne pouvait pailler la dernière qu’en rétablissant des conditions de vie plus humaines, voire harmonieuses. C’est à quoi il s’est attelé dès ses jeunes années.

    Plus tard, de l’évêque de Marseille, on dira : ‘’Malgré la multitude d’œuvres qu’il crée et sur lesquelles il continue de veiller, Mgr de Mazenod n’est pas un administrateur mais un père.’’ « Si l’on savait bien ce que c’est qu’un évêque, on s’étonnerait moins de le voir s’approcher de ses ouailles quand elles sont dans l’affliction ou aux prises avec la maladie et la mort. J’aime ces gens et je dois avouer qu’ils me le rendent bien », écrira-t-il. (***)

    Le temps est révolu des grands temples à la gloire de Dieu. Notre Québec y goûte particulièrement avec la baisse drastique d’une pratique religieuse obligeant la fermeture de bien des églises. C’est plus que jamais le moment de regarder vers notre fondateur. Il nous apprendra la compassion agissante qui mène à Jésus Sauveur.

    « Ils mettent tout en œuvre pour éveiller ou réveiller la foi de ceux à qui ils sont envoyés et leur faire découvrir qui est le Christ» (CC&RR, Constitution 7) … Voici la voie des Oblats de Marie Immaculée et de ceux qui partagent avec eux le charisme d’Eugène de Mazenod.

    (*) http://www.eugenedemazenod.net/fra/ – 12 novembre 2013
    (**) http://www.zenit.org/fr/articles/la-dedicace-de-la-basilique-sainte-marie-majeure-a-rome
    (***) omiworld.org/fr/content/documentation/500/juillet-2008/#5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *