NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: UNE FORME DE L’OBLATION LAIQUE

 … des responsabilités complémentaires dans l’œuvre de l’évangélisation.

CC&RR, Constitution 7

Ceux qui sont captivés par le charisme d’Eugène et qui se sentent appeler à en vivre éprouvent généralement le désir de faire une certaine forme d’engagement à ce mode de vie.

Les Oblats profès expriment leur engagement comme oblation :

L’étape du noviciat se termine par cet acte libre et plein de foi qu’est l’engagement dans la Congrégation. Après avoir fait l’expérience de l’amour du Père en Jésus, le novice consacre sa vie à rendre visible cet amour ; il confie sa fidélité à celui dont il partage la croix et espère les promesses.

CC&RR, Constitution 59

Les membres laïcs de la famille Mazenodienne désirent faire un engagement similaire, selon leur circonstance. Dans chaque coin du monde oblat, chaque unité a sa manière d’exprimer cet engagement d’oblation. Étant donné que je passe un temps avec les Oblats de la Province Anglo-Irlandaise, je vous partage leur manière d’entrer dans l’esprit d’oblation.

L’Engagement fait par les membres des Amis de Saint Eugène

Je cherche à approfondir ma relation avec le Christ en imitant sa manière de vivre. Je promets de mener les réalités de ma vie quotidienne comme Saint Eugène l’a fait, afin que chaque événement soit l’occasion d’une rencontre personnelle avec le Seigneur qui, par nous, se donne aux autres et par qui les autres se donne à nous.

Je ferai tout l’effort d’agir et de prendre des décisions qui témoigne de ma foi à la dignité de chaque personne et la compassion de Dieu envers tout le monde.

Je renouvellerai annuellement mon engagement de promouvoir les éthiques et le travail des Amis de Saint Eugène. http://oblates.ie/ministries/friends-of-st-eugene-ministries/

friends4-1

« La foi ne s’arrête pas dans l’affirmation de l’existence de Dieu. Non, la foi nous dit que Dieu nous aime et nous demande une réponse d’amour. Cet réponse est donné par l’amour de la personne humaine, et c’est ce que nous attendons par l’engagement envers Dieu et envers son prochaine. » Gustavo Gutiérrez

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NOTRE VISION FONDATRICE AUJOURD’HUI: UNE FORME DE L’OBLATION LAIQUE

  1. Denyse Mostert dit :

    Chaque 17 février est grande fête pour la Congrégation tout entière. Celle où les Oblats renouvellent leurs vœux et les Associés leur engagement. Pour les uns et les autres, Jésus Christ, Eugène de Mazenod et le service aux plus démunis en constituent la trame.

    Je pense ici à une publicité souvent entendue : ‘’Y a-t-il une différence ? Où est la différence ? ‘’ La réponse est évidente. Les Oblats profès expriment leur engagement comme oblation. Il s’agit là du don définitif de leur vie dans l’obéissance des CC&RR et la promesse des Associés, du moins ceux de la Province Notre-Dame-du-Cap, engage une année à la fois.

    Ceci est bien mathématique. Mais, réellement, depuis les 20 années écoulées, je me suis permis de biffer intérieurement un mot de notre formule officielle. Le « je m’engage pour un an » a toujours été dans mon cœur « Je m’engage à vivre… selon le charisme d’Eugène de Mazenod » tant il m’est impossible de fixer une limite dans le temps à Jésus Sauveur et aux « pauvres aux multiples visages » toujours aussi nombreux parmi nous. Je sais comme tout le monde combien « la chair peut être faible » (Matt 26 :41) mais pourquoi envisager un changement potentiel alors que d’année en année mon chemin d’Associée aux Oblats se vit dans la joie ? Dès lors, cela n’est-il pas pour moi une question de confiance ?

    « Dans chaque coin du monde oblat, chaque unité a sa manière d’exprimer cet
    engagement d’oblation.», écrit le P. Santucci. Et de nous parler des « Amis de saint Eugène » de la Province Anglo-Irlandaise avec qui il vient de passer quelque temps.
    Voici les termes de leur engagement : « Je cherche à approfondir ma relation avec le Christ en imitant sa manière de vivre. Je promets de mener les réalités de ma vie quotidienne comme Saint Eugène l’a fait, afin que chaque événement soit l’occasion d’une rencontre personnelle avec le Seigneur qui, par nous, se donne aux autres et par qui les autres se donne à nous… » Et encore : « Je ferai tout l’effort d’agir et de prendre des décisions qui témoignent de ma foi à la dignité de chaque personne et la compassion de Dieu envers tout le monde. »

    Faut-il s’étonner que des mots différents expriment la même réalité ? Jésus n’est-il pas le Sauveur de tous ? Eugène et avec lui ses fils, ne nous ont-t-il pas montré que la chose essentielle est « de faire connaître et aimer Jésus Christ à ceux qui l’ont oublié ou qui l’ignorent » ? Et que notre témoignage ne sera crédible qu’une fois corroboré par notre vie à chacun ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *