VA ! COURAGE ! METS TOUTE CHOSE EN FEU

Comme le temps approchait pour Eugène de faire le pas final pour aller au Séminaire et se préparer lui-même pour le ministère sacerdotal, son directeur spirituel, le Père Magy, lui donna son appui et son encouragement.

Oh ! l’heureux jour, répond ce vieillard, que ce jour anniversaire de votre baptême ! Oh ! que votre lettre m’a inondé de joie ! Vos sentiments me confondent…

 Vous avez la dévotion en Saint-Ignace. Ce grand Saint a formé tant d’apôtres. Il vous obtiendra la grâce de l’être. Oui, vous le serez : j’en ai le pressentiment. Vous sentez le désir du martyre ; c’est le désir des apôtres. Vos vœux seront remplis : l’immolation de vos sens, de vos penchants vous rendra martyr.

Allons, courage, le champ est ouvert, la moisson est abondante et les ouvriers sont rares. Allons tout embraser.”   Lettre du Père Magy, Août 1808, cité en Rey I, p 88.

Eugène, enthousiaste et fier, n’avait pas besoin de beaucoup plus d’encouragement. Ce qui lui arriva le Vendredi Saint allait maintenant commencer à faire effet : apôtre, le désir d’une oblation totale en amour comme un martyr, brûlant de zèle pour le salut des autres… Deux cents ans plus tard, ce feu continue à brûler et nous a établis sur le feu  sacré en tant que famille Mazenodienne, construite sur ses apôtres, ses martyrs, ses  missionnaires ardents, ses confrères ouvriers… Quel héritage et quel défi pour y aller, pour avoir le courage et pour mettre le monde en feu.

DeMazenod_200th_banner French

“Seulement ceux qui risqueront d’aller trop loin pourront possiblement trouver jusqu’où quelqu’un peut aller.”   T. S. Eliot

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *