VENEZ ET VOYEZ

Notre Règle  de Vie nous éclaire: “Nos maisons accueilleront volontiers ceux qui désirent venir voir et expérimenter notre vie. Nous les aiderons fraternellement à discerner ce que le Seigneur attend d’eux et la grâce spéciale qu’il leur offre dans son Église.” CC&RR, Constitutions 53

L’origine de cette pratique remonte aux premiers jours  de notre maison oblate à Aix qui offrait un logement aux étudiants, qui accueillait les membres de la congrégation des jeunes et servait aussi  comme un temps de préparation pour ceux qui envisageaient la possibilité d’une vocation oblate

Le p. Martin m’a parlé de deux jeunes gens qui fréquentent beaucoup notre mission et qu’il me dépeint comme des modèles de vertu, mais ont-ils des talents? Nous ne pouvons plus recevoir personne qui n’en soit pourvu parce que notre ministère en exige. Qu’ils fassent force de voile pour achever les classes qu’ils ont commencées…

Lettre à Jean-Baptiste Honorat, le 9 mai 1828, EO VII n 300

 

“Rien ne devient jamais réel avant d’être expérimenté.”  John Keats

This entry was posted in LETTRES and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to VENEZ ET VOYEZ

  1. Denyse Mostert says:

    Lettre à Jean-Baptiste Honorat, le 9 mai 1828

    « Durant les 20 premières années de son sacerdoce, [le P. Honorat] vécut dans l’intimité du Fondateur… et se montra un missionnaire soumis et d’un zèle presque immodéré. Cela lui valut d’être appelé, malgré un goût très peu marqué pour l’administration, à d’importantes fonctions. » (*)

    Pour ce qui est de recevoir de présumés candidats, les CC&RR sont claires : “Nos maisons accueilleront volontiers ceux qui désirent venir voir et expérimenter notre vie… » Voici qui est pour plaire au P. Honorat dont le « zèle presque immodéré » semble tenir un peu trop largement ‘portes ouvertes’ dans les maisons oblates. « Son goût très peu marqué pour l’administration » justifie également la nécessité des recommandations d’Eugène de Mazenod.

    «Le p. Martin m’a parlé de deux jeunes gens qui fréquentent beaucoup notre mission et qu’il me dépeint comme des modèles de vertu… mais ont-ils des talents ?» écrit-il au P. Honorat. Les modèles de vertu sont certes appréciables, mais d’autres dispositions demeurent indispensables pour annoncer pertinemment Jésus Christ. Pour ceux qui doivent les acquérir, recommandation formelle : «Qu’ils fassent force de voile pour achever les classes qu’ils ont commencées… »

    Langage d’un Fondateur en même temps que d’un homme à la tête solide qui sait pertinemment que l’on ne s’improvise pas prédicateur, que la sainteté doit s’appuyer sur une formation solide et que la survie d’une Congrégation dépend de l’apport bien concret de chacun de ses membres.

    Association ‘’spirituel/temporel’’ incontournable comme il en est de toute action dont on désire qu’elle porte des fruits.

    (*)http://www.omiworld.org/dictionary.asp?v=6&vol=1&let=H&ID=24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *