MARIE TOUJOURS COMPRISE DANS LA PERSPECTIVE DU SALUT

 

Lubowicki écrit “À 17 ans, Eugène arrive à Palerme où il demeure pendant quatre ans. C’est là qu’il acquiert des convictions concernant l’Immaculée Conception et l’aspect christocentrique du culte marial. Quand, au séminaire, il sera question de l’Immaculée, il se souviendra de Palerme. Dans la marge de son cahier de notes concernant le dogme, sur la page des témoignages de la tradition énumérés par le professeur, le séminariste ajoute:

Les archevêques de Palerme et toutes les autorités de cette grande ville renouvellent tous les ans le serment de verser jusqu’à la dernière goutte de leur sang pour le maintien de cette vérité.

Traité des péchés, p. 3., Ms.: Oblate General Archives, DM-III 4.

L’autre souvenir concerne la fête appelée «Le triomphe de la Rédemption». Dans son Journal d’émigration, deux pages sont remplies par la description de la procession où parmi les personnages du Nouveau Testament, Marie est toujours présente à côté du Christ ou en relation avec lui13. Il semble qu’Eugène était habitué à la voir dans la perspective du Salut.”

Casimir Lubowicki, « Marie »

 

« Nous ne donnons jamais trop d’honneur à Jésus que lorsque nous honorons sa Mère, et nous l’honorons simplement et seulement de façon à l’aimer encore plus parfaitement. Nous allons à elle seulement comme la voie qui nous mène au but que nous cherchons – Jésus, son Fils. »    Saint Louis Marie de Montfort

Ce contenu a été publié dans ÉCRITS, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à MARIE TOUJOURS COMPRISE DANS LA PERSPECTIVE DU SALUT

  1. Denyse Mostert dit :

    En 1799, M. de Mazenod et les siens reprennent le chemin de l’exil. Pendant les quatre années qui vont suivre, Eugène entendra parler des apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous. L’Église se penche, elle étudie.

    Dans le Journal d’émigration du jeune homme, » deux pages sont remplies par la description de la procession où parmi les personnages du Nouveau Testament, Marie est toujours présente à côté du Christ ou en relation avec lui. Il semble qu’Eugène était habitué à la voir dans la perspective du Salut. »

    De cela émergera le dogme de l’Immaculée Conception qui sera confirmé en 1854. Eugène n’attendra pas cette date pour donner ce titre à la statue de Marie qu’il installe solennellement dans la chapelle d’Aix le 15 août 1822.

    Marie, sans cesse présente au cœur du Fondateur va prendre la place qui lui revient. Les Oblats de Marie Immaculée accueilleront avec bonheur de placer leur mission sous son patronage. Elle sera pour eux la mère qui conduit droit à Jésus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *