OBLATS DE MARIE IMMACULÉE – COMMENT N’Y AVONS-NOUS PAS PENSÉ PLUS TÔT?

Une fois la décision prise et qu’Eugène eut demandé ce nouveau nom, il fut rempli de joie d’avoir fait la bonne chose.

les Oblats de l’Immaculée Marie. Mais c’est un brevet pour le ciel! Comment n’y avons-nous pas pensé plus tôt?

Lettre à Henri Tempier, 22 décembre 1825, EO VI n. 213

Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt? Dans les jours qui viennent, je vais explorer quelques-uns des textes qui montrent la place occupée par Marie dans la vie d’Eugène avant cette décision.

Eugene “ semble prendre conscience que, même s’il avait toujours aimé Marie, il n’avait pas encore compris le rôle essentiel qu’elle joue dans le projet de la Rédemption. En cherchant le patron qui exprime le mieux le but de sa Congrégation, c’est-à-dire une personne marchant à la suite du Christ, engagée dans l’apostolat au service et à l’instruction des pauvres, il n’avait pas songé à Marie. À Rome, il comprend ce qu’est vraiment Marie. Le nom de la Congrégation naît donc d’une découverte selon laquelle ses membres, pour répondre réellement aux urgences de l’Église, doivent s’identifier avec Marie Immaculée, «s’offrir» comme elle au service du projet salvifique de Dieu..”  Casimir Lubowicki, « Marie » http://www.omiworld.org / dictionary.asp?v=10&vol=1&let=M&ID=1113

Aujourd’hui :

“ Marie Immaculée est la patronne de la Congrégation. Docile à l’Esprit, elle s’est entièrement consacrée, comme humble servante, à la personne et à l’oeuvre du Sauveur. Dans la Vierge attentive à recevoir le Christ pour le donner au monde dont il est l’espérance, les Oblats reconnaissent le modèle de la foi de l’Église et de leur propre foi.”

CC&RR Constitution 10

This entry was posted in LETTRES and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to OBLATS DE MARIE IMMACULÉE – COMMENT N’Y AVONS-NOUS PAS PENSÉ PLUS TÔT?

  1. Denyse Mostert says:

    1825 – Demande d’approbation présentée au Pape Léon XII

    Marie Immaculée patronne des Oblats, voici une évidence qui va tellement de soi !
    Le Fondateur n’en revient pas. Il confie à Henri Tempier. « Les Oblats de l’Immaculée Marie. Mais c’est un brevet pour le ciel! Comment n’y avons-nous pas pensé plus tôt? »

    Bien sûr, Marie n’est pas une inconnue pour Eugène de Mazenod. Ses parents la prient, elle est présente dans la formation reçue de Don Zinelli et, au Séminaire Saint-Sulpice, Eugène apprend à connaître la dévotion du P. Olier dont « le désir est d’adopter les mêmes sentiments que notre Seigneur à l’égard de sa Sainte Mère». Marie dans la vie d’Eugène de Mazenod, rien d’une présence excessive mais une constance qui ne peut manquer de se manifester à son heure.

    Il est dans la vie des circonstances inattendues qui viennent si bien s’emboîter à nos plans qu’il devient dès lors impossible de les imaginer l’une sans l’autre.

    Marie , c’est la femme vouée au projet de salut de son Fils. C’est la même compassion que lui envers les plus petits. C’est la préférence que les Missionnaires de Provence désirent, depuis le commencement, apporter aux « pauvres aux mille visages ».

    Marie, c’est la femme aimable et imitable qui nous répète tout au long de nos journées : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le… »

    On peut deviner l’assentiment de tous à l’annonce de cette nouvelle qui vient si bien parachever les Constitutions et Règle à présenter à Léon XII.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *