LES DÉBUTS DE LA PROVINCE ANGLO-IRLANDAISE

Dans les articles récents, nous nous sommes concentrés sur la mission canadienne, mais l’élan missionnaire se manifestait simultanément en Angleterre et en Irlande. (Voir les articles suivants à partir de http://www.eugenedemazenod.net/fra/?p=3923). Le père Yvon Beaudoin nous donne les détails :

Au cours du mois de mai, quelques semaines avant la décision d’accepter les missions du Canada, une occasion se présenta pour envoyer le Père Daly en Angleterre afin d’examiner sur place la possibilité d’une fondation. « Ce voyage est entrepris, explique Mgr de Mazenod dans son Journal des 15 et 16 juillet 1841, pour examiner sur les lieux comment on pourrait y former un établissement des missionnaires de notre Congrégation qui pussent travailler à la conversion des hérétiques anglais et se répandre même, s’il le fallait et que le nombre des agrégés suffît, dans les colonies ou nouvelles conquêtes en Amérique ou toute autre partie du monde”. (Situation de l’Egli­se en Angleterre, cf. Encadré n. 2, p. 42).

S’il fixe déjà un vaste programme apostolique au futur établissement, le Fondateur espérait d’obtenir des vocations en Irlande. Le Père Daly dut recevoir des ordres précis dans ce sens. Il prêcha dans quelques églises de Londres, au séminaire d’Oscott près de Birmingham, puis se dirigea vers l’Irlande où il rencontra les Evêques réunis au séminaire du Maynooth. Il obtint la permission de recruter, envoya à Marseille, à la fin de l’année

1841, sept postulants confiés provisoirement au P. Aubert, puis laissa espérer qu’une fondation ne présentait pas de problèmes.

Mgr de Mazenod comprit qu’il fallait profiter de ce moment de grâce et dépêcher au plus tôt un homme de confiance, sachant bien l’anglais. Choix facile à faire, seul le Père Aubert répondait à ces conditions, mais difficile à mettre en oeuvre puisqu’il lui fallait se séparer de son secrétaire et confident.

Il partit de Marseille à la mi-juillet 18427, fit une visite aux responsables de l’Oeuvre de la Propagation de la foi à Lyon et à Paris et, dans cette dernière ville, il alla demander la bénédiction de l’internonce, Mgr Garibaldi. Celui-ci lui conféra le titre de docteur en théologie et lui donna une lettre de recommandation pour Mgr Murray, archevêque de Dublin.

Arrivé à Dublin le 8 août, le Père Aubert fut accueilli cordialement par l’Archevêque et par Daniel O’Connell, maire de la ville. Celui-ci reçut le scapulaire de l’immaculée Conception et promit d’être le protecteur d’un établissement des Oblats9. Les Evêques, de leur côté, permirent de recruter.

https://www.omiworld.org/wp-content/uploads/II-05-Casimir-Aubert-O.M.I.pdf

Le rêve d’Eugène était de recruter des vocations anglophones pour pouvoir partir comme missionnaires au Canada et dans d’autres pays où l’anglais est parlé.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *