NE VOUS DÉCOURAGEZ PAS, SI VOUS VENIEZ À TOMBER

Ayant insisté sur l’importance d’éviter le péché à tout prix, Eugène encourage maintenant les jeunes gens de sa Congrégation de la Jeunesse à être conscients de la miséricorde de Dieu lorsqu’ils en arrivent à ne pas vivre selon leur idéal.

Ils mettront, à cet effet, toute leur confiance en Dieu, ne comptant pour rien leurs propres forces et leurs bons propos.
Mais si, par un effet de la fragilité humaine, ils venaient à tomber dans quelque péché, ils ne se décourageront point, mais, ils s’en humilieront, sur-le-champ, sans chagrin, et ils auront recours à Dieu par un acte de contrition, en renouvelant le propos de ne plus l’offenser.

Règlements et Statuts de la Congrégation de la Jeunesse, 1813, p. 22

Nous voyons ici cet Eugène qui avait été lui-même irrévocablement touché par la miséricorde de Dieu quelques années auparavant. Le but de son ministère est désormais de mener les autres à faire la même expérience de vie et de guérison.

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler les autres en quelque affliction que ce soit. (2 Corinthiens 1 : 3-4)

Ce contenu a été publié dans RÈGLE, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NE VOUS DÉCOURAGEZ PAS, SI VOUS VENIEZ À TOMBER

  1. Denyse Mostert dit :

    Jésus disait à ses disciples : « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est prompt, mais la chair est faible ». (*)

    Il est un fait que la décision de « choisir la vie » ne suffit pas toujours à nous garder sur le chemin de l’Évangile. Nous savons tous ce que tomber veut dire et combien est dérangeant le regret qui s’ensuit. Encore heureux s’il ne se transforme pas en une culpabilité chronique paralysante tant sont démesurés le sentiment de notre indignité et la crainte de nous exposer à d’autres péchés ! Plusieurs d’entre nous ont connu cette époque où le scrupule était roi !

    Loin de brandir les foudres d’un Dieu-Juge-qui-les-attendrait, Eugène de Mazenod invite les jeunes de la Congrégation, tributaires comme nous tous de « la fragilité humaine », à se tourner vers « le Père plein de tendresse de qui vient tout réconfort». (*)

    Il n’en faut pas plus pour soulever une réflexion souvent entendue. S’il suffit de demander à Dieu le pardon des péchés pour qu’ils soient effacés, pourquoi dès lors s’en inquiéter ?

    Le Vendredi Saint 1807, un jeune aristocrate menant grande vie à son retour d’exil, vivait l’expérience complète de l’économie du salut qui allait décider de sa vie entière. « Eugène a fait l’expérience de l’amour et de la bonté du Christ qui l’ont conduit à répandre son sang pour obtenir le pardon de nos péchés. En même temps, conscient de ses propres fautes et pénétré d’un sens profond de confiance dans la miséricorde divine, Eugène prend la décision de s’amender par le don total de sa vie à Jésus son Sauveur. » (**)

    Aucune dynamique bien confortable de faute/pardon là dedans ! C’est d’amour qu’il s’agit. De l’amour authentique qui invite à suivre celui qu’on aime. À vivre comme lui, à aimer comme lui. Un programme plus difficile qu’il n’y paraît quand il s’agit de conformer sa vie à celle de Jésus Christ. Un but qui ne semble jamais atteint tant nous sont chevillées nos propres faiblesses et cet amour de nous-même qui tend si souvent à occulter le droit des autres. Un tel amour peut-il se vivre à la manière désinvolte du pécheur-pardonné-d’avance ?

    Ne va-t-il pas plutôt se réaliser dans la reconnaissance envers « le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de qui vient tout réconfort…» ?

    Une gratitude active en somme… puisque « la consolation que nous recevons nous-mêmes de Dieu » va nous amener à « réconforter tous ceux qui sont dans l’affliction » !

    (*) (2 Cor 1 : 3-4)
    (**) http://omiworld.org/content.asp?sezID=&catID=0&artID=2&pag=3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *