LA COMMUNAUTÉ EST AVEC LUI DANS TOUT SON PARCOURS

La réponse de la communauté fut envoyée à Eugène par Henri Tempier : à Aix, les Missionnaires étaient unis avec Eugène et l’encourageaient à accepter ce qui arrivait dans un esprit d’union avec les humiliations de Jésus lui-même:

Notre cher Supérieur,
il faut avouer que Dieu nous traite avec bien de la bonté, puisqu’il nous fait part des dons qu’il a faits à son propre Fils. Vous nous permettrez de ne pas nous séparer de vous, quoiqu’il semble que ces humiliations vous soient personnelles… Plût à Dieu que la Providence nous traitât toujours ainsi, et surtout que nous y correspondions ! Notre pauvre famille, bien humiliée, bien méprisée, deviendrait bientôt toute sainte, et alors quels fruits ! « Mille tombant à gauche et dix mille à droite », dit saint François de Sales. Rien ne résisterait ; et, pour parler son langage : « Si nous étions bravement humiliés. Dieu serait bravement glorifié. » Tout ira bien, disait l’admirable, le saint M. Boudon, si le pauvre archidiacre est bien détruit. Vous me pardonnerez ma simplicité d’aller vous répéter ce que vous savez mieux que moi, et surtout ce que vous savez mieux pratiquer. Comment ne suivrions-nous pas votre exemple?

Lettre de Henri Tempier à Eugène de Mazenod, 23 octobre 1817,
dans Rambert 1 p. 250

Maunier ajouta :

En Dieu seul nous plaçons notre confiance et, en conséquence, nous ne pourrions être blâmés. Endurer qu’on nous reproche d’avoir souhaité faire du bien, une telle gloire nous dépasse, admettons-le, au moins pour moi qui ne suis qu’un nain dans l’Église. Mais puisque ce n’est que pour Dieu que nous agissons et pour lui que nous devons agir, faisons toujours ce que nous pouvons, ne reculons pas devant ce dur chemin qui se présente à nous, ne perdons pas de vue notre divin Maître qui s’avance devant nous, en portant sa croix et qui daigne nous inviter à le suivre…

Emmanuel Maunier à Eugène de Mazenod, YENVEUX, V, 231.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à LA COMMUNAUTÉ EST AVEC LUI DANS TOUT SON PARCOURS

  1. Denyse Mostert dit :

    Dans une réflexion récente, le P. Louis Lougen, Supérieur général, évoque la béatification des 22 Oblats d’Espagne.

    Avec humour, il se plaît à imaginer les réactions de saint Eugène à cette bonne nouvelle. « Je le vois se promener dans les rues célestes, bombant le torse de fierté, racontant cette histoire à tout le monde et s’entretenant avec les Bienheureux Martyrs », écrit-il. Pour prêter ensuite au Fondateur une réaction qui me semble bien appropriée à la réflexion de ce matin : « Je vois Henri Tempier, à ses côtés. Le Fondateur s’énerve toujours un peu, lors de ces célébrations car il est encore un peu vexé du fait qu’Henri ait brûlé une bonne partie de ce qui pouvait signifier sa propre sainteté. »

    Cet autodafé n’efface pas pour autant les vertus admirables qui ont fait du P. Tempier un ami sans pareil. Sans vouloir se poser en postulateur général, il est cependant permis de croire qu’il a bien sa place aux côtés de cet alter ego déclaré saint en 1995. Avec d’ailleurs les Missionnaires de Provence qui ont pris le parti de suivre Eugène de Mazenod en dépit des attaques virulentes dirigées contre lui.

    Rien ne leur échappe des difficultés à venir. Mais quelle foi dans leur décision !

    Henri Tempier écrit : « Il faut avouer que Dieu nous traite avec bien de la bonté, puisqu’il nous fait part des dons qu’il a faits à son propre Fils… Plût à Dieu que la Providence nous traitât toujours ainsi, et surtout que nous y correspondions ! Notre pauvre famille, bien humiliée, bien méprisée, deviendrait bientôt toute sainte, et alors quels fruits ! »

    Et Emmanuel Maunier : « Endurer qu’on nous reproche d’avoir souhaité faire du bien, une telle gloire nous dépasse, admettons-le, au moins pour moi qui ne suis qu’un nain dans l’Église. Mais puisque ce n’est que pour Dieu que nous agissons et pour lui que nous devons agir, faisons toujours ce que nous pouvons, ne reculons pas devant ce dur chemin qui se présente à nous… »

    Rien à ajouter à de tels témoignages. Simplement demander la grâce de prendre avec une foi semblable les décisions difficiles qui se présentent tôt ou tard dans notre vie de disciples de Jésus Christ.

Répondre à Denyse Mostert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *