AGIR TOUJOURS DANS UNE PARFAITE DÉPENDANCE DE LA VOLONTÉ DE DIEU, DANS UNE PARFAITE LIBERTÉ D’ESPRIT, EN UNION AVEC DIEU

Les notes de retraite d’Eugène continuent avec de nombreuses résolutions sur sa vie de prière, sa dévotion Eucharistique, sa prière du bréviaire, etc. En réalisant combien ses occupations peuvent perturber ces moments formellement dédiés à la prière, il exprime une attitude d’une importance fondamentale :

Puisque je suis aussi habituellement dérangé et qu’il m’est très souvent impossible, malgré la meilleure volonté, de faire dans le temps prescrit certains exercices, que je suis même quelquefois obligé, à mon grand regret, de m’en exempter, il est indispensable que je trouve un moyen pour y suppléer et obvier à cet inconvénient.
Il n’en est point d’autres, je crois, que d’agir toujours dans une parfaite dépendance de la volonté de Dieu, dans une parfaite liberté d’esprit, en union avec Dieu par un mouvement intérieur d’adhésion à ce qu’il lui plaît d’ordonner dans ce moment, persuadé que c’est là ce qu’il veut que je fasse, et non point autre chose..
Je trouve dans cette attitude un résumé merveilleux de l’oblation, et de l’esprit dans lequel elle doit être vécue. Il s’agit d’être totalement donné à Dieu, dans un esprit de liberté par rapport à moi-même – de telle façon que je puisse être présent à ce qui est en dehors de moi, et à être totalement en union avec Dieu. Il explique encore :
Si j’en agis dans ces sentiments, l’action qui me détourne, qui me contrarie, sera plus méritoire que celle que j’aurais préféré de faire.
Règle essentielle: élever son cœur à Dieu avant, pendant et après l’action, agir toujours en esprit de foi…

Notes de retraite, Juillet-Août 1816, E.O. XV n 139

Ce contenu a été publié dans NOTES DE RETRAITE, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à AGIR TOUJOURS DANS UNE PARFAITE DÉPENDANCE DE LA VOLONTÉ DE DIEU, DANS UNE PARFAITE LIBERTÉ D’ESPRIT, EN UNION AVEC DIEU

  1. Denyse Mostert dit :

    Ne plus se laisser envahir par le travail, s’adonner davantage à la prière voici le programme idéal qu’Eugène de Mazenod désire vivre. Ce qui ne l’empêche pas de constater qu’il lui est « très souvent impossible, malgré la meilleure volonté, de faire dans le temps prescrit certains exercices».

    Revoici donc l’éternel dilemme de Marthe et Marie. Comment harmoniser désirs et obligations ? Sommes-nous réellement capables d’accueillir de bon cœur les imprévus qui viennent parfois déranger nos beaux programmes ?

    Dernièrement, quelqu’un me faisait remarquer avec une certaine acidité qu’il se refusait à être une « pushing ball ». En effet, rien de plus logique que de ne pouvoir sourire devant des projets contrariés, de professer une cohérence nécessaire à la bonne marche de notre mission.

    Quelle attitude prendre devant les incontournables dérangements sans que notre vie intérieure en soit par trop bouleversée ? Une question à laquelle seule la foi peut répondre.

    Saint Paul la résume en quelques mots. « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. »

    La petite Thérèse de Lisieux écrit à sa sœur Pauline : « Mais Pauline, je suis la petite Balle de l’Enfant Jésus…»

    Pour notre Fondateur également il n’existe d’autre voie que « d’agir toujours dans une parfaite dépendance de la volonté de Dieu, dans une parfaite liberté d’esprit, en union avec Dieu par un mouvement intérieur d’adhésion à ce qu’il lui plaît d’ordonner dans ce moment, persuadé que c’est là ce qu’il veut que je fasse, et non point autre chose… ».

    Programme impossible pour le commun des mortels ? Une certaine ascèse est bien sûr nécessaire pour y arriver. Mais le prix à payer n’est pas trop élevé pour acquérir la « liberté des enfants de Dieu ». Et la joie peut être grande, lorsque, nous rappelant plus tard ces choses qu’il nous a fallu faire presque malgré nous, nous constatons qu’elles ont été facteurs de mieux-être dans notre monde.

Répondre à Denyse Mostert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *