L’OBLATION : NOS VŒUX FURENT EXAUCÉS

…et nous priâmes ce divin Maître, si sa sainte volonté était de bénir notre œuvre, d’amener nos compagnons présents, et ceux qui, dans l’avenir, s’associeraient à nous, de comprendre tout ce que valait cette oblation de tout soi-même, faite à Dieu, quand on voulait le servir sans partage et consacrer sa vie à la propagation de son saint Évangile et à la conversion des âmes. Nos vœux furent exaucés.

Rambert I, pp. 187-188

« Nos vœux furent exaucés. » Nous verrons comment, deux ans plus tard, en 1818, tous les membres du groupe des Missionnaires s’assembleraient en une congrégation religieuse et feraient un acte public d’oblation par la profession des conseils évangéliques.

« Nos vœux furent exaucés. » Depuis lors, plus de 14 000 Oblats ont fait leur oblation pour la vie dans la Congrégation. Des milliers de laïcs ont pris quelque forme d’engagement à vivre l’oblation au sein de leurs situations respectives dans leurs familles, leur travail et en participant au ministère oblat. Quarante-quatre congrégations religieuses ou instituts séculiers de vie consacrée sont nés autour de l’inspiration du charisme d’Eugène. L’oblation est certainement le cœur et le lien de la famille mazenodienne.

Ce contenu a été publié dans JOURNAL, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’OBLATION : NOS VŒUX FURENT EXAUCÉS

  1. Denyse Mostert dit :

    C’est dans la révélation des souffrances de Jésus Christ que s’est déterminée la vocation d’Eugène de Mazenod. C’est dans la rencontre providentielle de cet alter ego appelé Henri Tempier que le projet missionnaire du Fondateur a pris corps. C’est à l’intérieur de ce vœu mutuel d’obéissance que les deux prêtres ont laissé monter une prière à couleur d’espérance.

    Une telle prière née du cœur même de Dieu ne pouvait être qu’exaucée.
    Car leur désir de « faire connaître et aimer Jésus Christ », seul capable de redonner sens à la vie de tant d’humains éprouvés, ne prenait sa source que dans l’amour. L’amour d’un Dieu qui a « envoyés inlassablement » vers les hommes ses prophètes. (Jér. 7. 23-28) et celui de Jésus de Nazareth dont SimonPierre dit qu’il «est passé en faisant le bien… » (Actes, 10, 38).

    Oui, les vœux de saint Eugène et du P. Tempier ont été exaucés. « Plus de 14 000 Oblats ont fait leur oblation pour la vie dans la Congrégation… Quarante-quatre congrégations religieuses ou instituts séculiers de vie consacrée sont nés autour de l’inspiration du charisme d’Eugène ». Et, à notre époque où les vocations religieuses revêtent des formes différentes, « des milliers de laïcs ont pris quelque forme d’engagement à vivre l’oblation au sein de leurs situations respectives dans leurs familles, leur travail et en participant au ministère oblat ».

    Comme les Missionnaires de Provence, il nous faut demeurer attentifs aux besoins des autres et oser parfois des chemins nouveaux qui peuvent sembler inquiétants par leur incertitude.

    Le soutien ne nous vient-il pas de la prière exaucée d’Eugène de Mazenod et du P. Henri Tempier pour leurs « compagnons présents, et ceux qui, dans l’avenir » marcheraient sur leurs traces ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *