CE SOIR S’EST FAITE LA SEPARATION AVEC NOS CHERS MISSIONNAIRES QUI PARTENT DEMAIN POUR LE CANADA

Enfin, le moment du départ des six missionnaires oblats était arrivé. Ils se sont réunis à Marseille pour un adieu. Plein d’admiration pour leur générosité et leur esprit d’oblation, Eugène s’exclame dans son journal :

Ce soir s’est faite la séparation avec nos chers missionnaires qui partent demain pour le Canada. Rien de plus édifiant que les sentiments dont ils sont animés; ils partent pleins d’un saint zèle et avec un dévouement sans bornes, sacrifiant généreusement les affections les plus naturelles sans avoir seulement la pensée de s’en prévaloir pour qu’on leur en sache gré. Il faut le dire parce que c’est vrai: ils ont tous été parfaits, Dieu leur en tiendra compte..

Journal d’Eugène de Mazenod, 28 septembre 1841, EO XX

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à CE SOIR S’EST FAITE LA SEPARATION AVEC NOS CHERS MISSIONNAIRES QUI PARTENT DEMAIN POUR LE CANADA

  1. Claude Berthaud dit :

    La perfection, la sainteté, l’amour inconditionnel.

    Ces critères qu’Eugène écrit dans ses adieux pourraient s’appliquer à une déclaration pontificale réservée à l’intronisation d’un saint.

    «ils ont tous été parfaits, Dieu leur en tiendra compte..»

    Mazenod, dans ses attentes, perçoit ces six envoyés au Canada comme des modèles d’une sainteté nécessaire à l’évangélisation dans de nouvelles contrées.

    On verra que plusieurs des missionnaires Oblats atteindront ce niveau de sainteté qui leur sera reconnu par l’Église.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *