LE PÈRE ALBINI ÉLEVÉ AU NIVEAU DES SAINTS THAUMATURGES QUI, EN APÔTRES, ONT ANNONCÉ LA PAROLE DE DIEU

Eugène écrit ceci sur le Vénérable Père Albini, donc la cause en canonisation est en cours.

M. Gabrielli, curé de Tralonca en Corse, vient de me rapporter des choses si édifiantes du p. Albini que je l’ai prié de m’envoyer copie des procès-verbaux qui en furent faits. Il ne s’agit rien moins que d’une suite de miracles qui mettent ce [p. 7] cher père au niveau des saints thaumaturges qui ont annoncé en divers temps la parole de Dieu en apôtres. J’attends ces procès-verbaux pour en consigner les détails par écrit. Les premiers miracles furent faits à l’époque de la mission de Moïta et surtout à la plantation de la croix qui est devenue une croix miraculeuse au pied de laquelle toutes les populations accourent pour obtenir des grâces et des guérisons, et Dieu ne cesse depuis lors d’en opérer. Nous pouvons considérer cette faveur insigne comme la sanction que Dieu a voulu donner au ministère de notre congrégation en Corse. Ce doit être le sujet de notre éternelle reconnaissance.

Journal d’Eugène de Mazenod, le 28 février 1839, EO XX

Le Père André Dorval, OMI, nous raconte l’histoire:

Commencée le 11 août 1836, la mission de Moïta va se terminer trois semaines plus tard par l’érection d’une croix monumentale de dix mètres de hauteur. L’opération posait des problèmes de manutention et risquait d’être dangereuse, en raison de la foule réunie tout près. Cependant, grâce au père Albini, la plantation réussit merveilleusement. Le chanoine Brandisi, témoin oculaire de l’événement, a laissé ce témoignage: « La croix était énorme, écrit-il, et après des heures de travail, elle n’était encore élevée que de moitié. Tout le monde était épuisé et l’on commençait à désespérer de pouvoir la lever. Le saint missionnaire s’en aperçoit. Il court vers la croix. Il y appuie ses mains comme pour la retenir. Et la voilà debout, avec le pied dans la fosse qu’on avait préparée. Tous crièrent au miracle, attribuant cela à une force surhumaine. Tout le monde pleurait de joie.  

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à LE PÈRE ALBINI ÉLEVÉ AU NIVEAU DES SAINTS THAUMATURGES QUI, EN APÔTRES, ONT ANNONCÉ LA PAROLE DE DIEU

  1. Denyse Mostert dit :

    QUESTION DE MIRACLE…
    Journal d’Eugène de Mazenod, le 28 février 1839

    Le Supérieur en est certain en parlant du P. Charles Dominique Albini : « Le cher père (peut se situer)au niveau des saints thaumaturges qui ont annoncé en divers temps la parole de Dieu en apôtres. » Et d’énumérer la sainteté de toute sa vie et des événements qui ont eu lieu lors de l’établissement d’une mission de Moîta en Corse.

    Pour corroborer le tout, nous avons le témoignage du père Oblat André Dorval. Il rappelle la grande difficulté d’élever une croix monumentale, de 10 mètres de hauteur. Arrivé à la rescousse, Charles Dominique Albini « appuie ses mains comme pour la retenir. Et la voilà debout, avec le pied dans la fosse qu’on avait préparée. Tous crièrent au miracle, attribuant cela à une force surhumaine. Tout le monde pleurait de joie… ».

    Voici donc ce qu’ont vu bien des témoins ce jour-là. Il n’en fallait pas plus pour prononcer le mot de miracle. A priori je suis contre une telle déclaration ne pouvant supporter que tant de personnes soient dupés par une imagination trop fertile. Ici cependant je ne vois aucune raison pour le Fondateur de rapporter si clairement son opinion étant donné qu’une invention de sa part aurait fini par discréditer la Congrégation toute entière.

    Je remets donc ma confiance à Eugène et remercie le Seigneur de ce signe par lequel s’est manifestée sa grande puissance. A bien y penser, tout autour de nous, et la vie elle-même, n’est-il pas un miracle que nous ne sommes pas encore arrivés à saisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *