REMPLISSANT TOUT EN MOI DE L’AMOUR DE JÉSUS CHRIST MON SAUVEUR

Je vous ai annoncé tout cela d’avance pour que, lorsque l’heure sera venue pour eux d’agir ainsi, vous vous rappeliez que je vous l’ai prédit. (Jean 16:4)

Rappelons-nous que les paroles de l’Évangile d’aujourd’hui (Jean 15,26 – 16,4) ont été prononcées lors de la dernière Cène, où Jésus préparait ses disciples à sa mort et à sa résurrection. Dorénavant, ils devront apprendre à reconnaître sa présence d’une manière différente. Le Saint-Esprit poursuivra l’œuvre de Jésus.

Ses disciples seront critiqués pour leurs valeurs, jugés pour leur comportement et maltraités pour leurs croyances (comme nous continuons à l’être aujourd’hui), mais le Saint-Esprit les gardera forts en leur rappelant tout ce que Jésus signifie et enseigne.

Saint Eugène a vécu cette réalité dans de nombreuses situations en tant que chrétien, prêtre, religieux missionnaire et évêque. Jamais n’a-t-il désespéré ou abandonné, il s’est toujours appuyé sur la force du Saint-Esprit. Grâce à la prière, à l’étude quotidienne de l’Évangile et à la méditation, il s’est « souvenu » de tout ce que Jésus était, et il était guidé et aimé par lui.

En retraite (1811), il priait :

afin que l’Esprit Saint… se repose sur moi dans toute sa plénitude, remplissant tout en moi de l’amour de J.-C. mon Sauveur, de manière que je ne vive et que je ne respire plus que pour lui, que je me consume dans son amour en le servant et en faisant connaître combien il est aimable

Nous avons été baptisés et sommes en relation avec Jésus et son Père, et nous avons reçu le Saint-Esprit. Souvenons-nous de cela tout au long de la journée et que ce soit notre force pour affronter ce qui se passe dans le monde autour de nous aujourd’hui.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à REMPLISSANT TOUT EN MOI DE L’AMOUR DE JÉSUS CHRIST MON SAUVEUR

  1. Denyse Mostert dit :

    L’AMOUR DE JÉSUS CHRIST MON SAUVEUR…
    « Je vous ai annoncé tout cela d’avance pour que, lorsque l’heure sera venue pour eux d’agir ainsi, vous vous rappeliez que je vous l’ai prédit. (Jean 16:4)

    Dans le cours de catéchisme de mon enfance il y avait des mots qui revenaient souvent. « Quoi que vous disiez, quoi que vous fassiez, faites tout pour l’amour de Dieu. » (Je n’ai pas vu la citation telle quelle mais on en retrouve l’esprit dans Paul (Corinthiens (3.17)

    « Quand j’étais petit enfant » comme le dit donc Paul aux Corinthiens,  » il va sans dire que j’étais incapable de réaliser ce vœu dans ma vie. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de mettre la perfection dans ma vie de jeune chrétienne; bien au contraire je tentais de toutes mes forces de répondre à cet idéal. Ce fut un pas difficile à franchir que de penser à ce souhait du Christ qu’il m’était impossible d’accomplir, que, pour les enfants de Dieu, la perfection consistait à accepter d’un cœur ouvert cette impossibilité inhérente à la nature humaine. Ceci ne voulait pas dire laxisme mais pensée constante de Dieu avec nous et assurance de la promesse du Christ à la dernière Cène.

    Ayons toujours bien présentes en nous ces paroles : « Je ne vous laisserai pas orphelins. Je viendrai vers vous. Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus.Mais vous, vous verrez que je vis et vous aussi, vous vivrez. » (Jean 14). Cette promesse, avant l’envoi des disciples vers les dangers qui les attendaient au-dehors, est aussi pour nous aux prises avec les difficultés encore amplifiées par le temps d’incroyable hécatombe qui nous frappe depuis plusieurs semaines.

    Il nous faut CROIRE envers et contre toute logique humaine. La force de l’Esprit Saint sera en nous pour annoncer par nos vies, prières et paroles qu’avec Dieu, nous vivrons. « Le Saint-Esprit poursuivra l’œuvre de Jésus.

    Mais la vie suivra son cours et verra un jour la fin des malheurs qui frappent notre planète. Ce sera alors le temps DE LA RECONNAISSANCE pour les bienfaits reçus et la PERSÉVÉRANCE qui va nous être concédées par surcroît.

    L’énoncé seul de cette vertu nous ramène automatiquement à celle retenue par la liturgie de la canonisation d’Eugène de Mazenod. Que l’Esprit nous donne la force de vivre dans CETTE PERSÉVÉRANCE qui permet des résultats que notre nature n’osait même pas envisager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *