ORAISON : EN PRIÈRE AVEC LA FAMILLE MAZENODIENNE – DÉCEMBRE

La pratique de l’Oraison prenait une part importante dans les prières quotidiennes de Saint-Eugène. C’est par elles qu’il entrait en communion avec sa famille missionnaire. Alors qu’ils étaient tous en France à cette époque, il était facile pour eux de se rassembler en prière à peu près au même moment. Dès lors que les missionnaires Oblats commencèrent à se disperser sur différents continents, il ne fut plus possible de prier ensemble au même moment. Il y eut alors un moment de prière où ils devaient s’arrêter et entrer en union de prière les uns avec les autres, même si ce n’était pas au même instant.

C’était une pratique qu’Eugène voulait maintenir pour l’ensemble des membres de sa communauté religieuse. C’est pour cela que vous êtes invités à prendre part à cette pratique de l’Oraison le Dimanche 15 décembre 2019, date à laquelle nous nous rappelons le martyre de six martyres Oblats du Laos et d’un catéchiste Oblat le 16 décembre.

Extrait du Livre de Prière Oblate (page 159):

Durant la guerre d’Indochine, entre les années 1954 et 1970, dix-sept témoins de la Foi dans le Christ ont souffert le martyre au Laos, fidèles jusqu’au bout à Jésus Christ pour l’amour de Son Nom. Parmi eux se trouvaient six Oblats de Marie Immaculée qui offrirent leur vie pour que soit révélée la Parole de l’Évangile: Les P. Mario Borganza OMI, P. Louis LeRoy OMI, P. Michel Coquelet OMI, P. Vincent L’Hénoret OMI, P. Jean Wauthier OMI, P. Joseph Boissel OMI, et un catéchiste Paul Thoi Xyooj. L’Église du Laos reconnaît en ces bienheureux ses Pères Fondateurs.

Jean 12: 24-26:

« Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. »

Le Bienheureux Louis Leroy OMI:

Le 18 avril 1961, le Fr. Louis Leroy était en prière dans sa pauvre petite église. Un détachement de soldats guérilleros arriva. D’après les villageois, il savait que c’était ses derniers instants: il demanda la permission de mettre sa soutane, il mit sa croix et son bréviaire sous le bras, il dit au revoir. Sans chapeau et sans souliers, il suivit les soldats. Dans la forêt, des coups de feu et c’était la fin… Son rêve de jeunesse qui était de témoigner du Christ en allant même jusqu’au martyre venait de se réaliser. Il avait écrit au Supérieur Général des Oblats : «Avant même de connaitre les Oblats, les missions en Asie m’attiraient et je voulais vivre et travailler comme fermier dans ces missions… Les difficultés qu’avait eu la mission au Laos et qu’elle aurait encore n’ont fait qu’accroître mon désir d’aller dans ce pays… Je serai très heureux de recevoir mon obédience pour le Laos si vous pensez qu’il est bon de m’y envoyer…»

Le Bienheureux Mario Borzaga OMI:

«Dans ma prière, je ne demande pas à Jésus la force et la joie, je demande seulement de l’aimer de plus en plus, de l’aimer comme les saints et les martyres l’ont aimé. »

Saint Eugène-de-Mazenod:

«Qu’ils sont heureux de pouvoir se sacrifier pour les âmes de leurs frères qu’ils sanctifient, qu’ils sauvent, qu’ils placent dans la gloire, aux prix de leur vie, comme notre divin Maître qui est mort pour le salut des hommes! Qu’ils sont admirables! Mais aussi, qu’ils sont heureux, ces chers martyrs de la charité! Quelle belle page pour l’histoire de notre Congrégation!» (Lettre à Bruno Guigues, le 1er août 1835, EO VIII n 529)

Pour des lectures additionnelles, nous recommandons à votre réflexion sur le site web OMIWORLD:
https://www.omiworld.org/fr/notre-charisme/nos-saints/les-causes-oblates/serviteur-de-dieu-les-6-martyrs-oblats-du-laos/breves-notes-biographiques/

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *