NOTRE AMOUR POUR L’EGLISE NOUS INSPIRE POUR REMPLIR NOTRE MISSION EN COMMUNION AVEC LES PASTEURS QUE LE SEIGNEUR A DONNÉS A SON PEUPLE

Eugène se réjouit des merveilleux résultats spirituels des missions prêchées par les Oblats dans plusieurs villes. Il rappelle aux membres de sa famille missionnaire l’importance de la communion avec l’évêque du lieu dont ils s’occupent.

Je t’ai fait dire que je trouvais à propos que tu donnasses quelques détails des bénédictions que le Seigneur répand sur votre mission à Mgr l’Archevêque. Je ne doute pas que tu ne l’aies fait en bons termes, c’est-à-dire, avec modestie, n’attribuant qu’à Dieu, comme de raison, tout le bien qui se fait. Il est naturel de supposer qu’un premier Pasteur doit tenir beaucoup à connaître ce qui s’opère par ceux qu’il a envoyés, à qui il a donné mission spéciale pour ramener à la connaissance de la religion, à la pratique de la vertu, une portion de son troupeau.

Lettre à Jean Baptiste Mille, 20 janvier 1837, EO IX n ° 603

Cet esprit de communion se poursuit aujourd’hui, comme le souligne la Constitution 6. Tout le service accompli par la famille mazénodienne à l’église locale doit toujours consister en une collaboration avec tous ceux qui œuvrent pour le Royaume de Dieu dans l’Église. .Par amour de l’Église, les Oblats accomplissent leur mission en communion avec les pasteurs que le Seigneur a placés à la tête de son peuple; ils acceptent loyalement, avec une foi éclairée, l’enseignement et les orientations des successeurs de Pierre et des Apôtres.

Dans les Églises locales où ils travaillent, ils coordonnent leur activité missionnaire avec la pastorale d’ensemble et collaborent en esprit de fraternité avec les autres ouvriers de l’Évangile.

Règle de vie OMI, C 6

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à NOTRE AMOUR POUR L’EGLISE NOUS INSPIRE POUR REMPLIR NOTRE MISSION EN COMMUNION AVEC LES PASTEURS QUE LE SEIGNEUR A DONNÉS A SON PEUPLE

  1. Denyse Mostert dit :

    NOTRE AMOUR POUR L’ÉGLISE…
    Lettre à Jean Baptiste Mille, 20 janvier 1837

    Eugène de Mazenod ne manque pas de relever les bons résultats des missions. Dans cette lettre, il est heureux de savoir que « Mgr l’Archevêque » en a été avisé « en bons termes… ». Il ne peut manquer d’en féliciter le P. Jean-Baptiste, chargé de la communication, avec modestie c’est-à-dire en attribuant au Seigneur toutes les bénédictions reçues lors de la mission.

    Ceci prend quelque peu valeur d’enseignement pour « un premier Pasteur » qui doit savoir les bienfaits opérés par ceux-là même qu’il a envoyés « pour ramener à la connaissance de la religion et à la pratique de la vertu ». Je découvre dans ces mots la différence que semble attribuer Eugène entre « connaissance » et « pratique de la vertu ». Sans nier que la connaissance de la religion est nécessaire et permet de voir le chemin à choisir, ne pas oublier que c’est notre confiance en Dieu et un travail soutenu sur nous-mêmes qui feront de nous des ouvriers selon le cœur du Seigneur.

    La « Règle de vie OMI, C 6 » rappelle à la famille Mazenodienne que tout « service à l’Église locale doit toujours consister en une collaboration avec tous ceux qui œuvrent pour le Royaume de Dieu dans l’Église… » Par amour de l’Église, les Oblats accomplissent leur mission en communion avec les pasteurs que le Seigneur a placés à la tête de son peuple avec une foi éclairée, l’enseignement et les orientations des successeurs de Pierre et des Apôtres. (P. Frank Santucci)

    Donc pas de chasse gardée mais une mission reçue de Dieu garante en même temps de l’amitié entre les missionnaires et de la bonne marche de la mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *