APPELANT À LA DÉVOTION POPULAIRE

N’oublions jamais que les missionnaires Oblats ont été fondés principalement pour prêcher des missions à ceux qui étaient considérés comme les plus abandonnés par le ministère de l’église locale. Nous avons été fondés pour être en mouvement, à la recherche de moyens d’évangéliser ceux qui étaient les plus éloignés d’une relation avec Jésus-Christ.

Nous avons vu comment les missionnaires ont répondu à la culture et à la piété populaire des Provençaux. [voir: “Les missions paroissiales: des célébrations pour renforcer le message prêché et pour faire appel aux sens” dans http://www.eugenedemazenod.net/fra/?p=544 et les entrées et rubriques qui suivent jusqu’à  http://www.eugenedemazenod.net/fra/?p=591 dans lequel ces cérémonies sont expliquées] Les gens ont réagi chaleureusement aux gestes symboliques, aux processions et objets religieux. Ici, 21 ans après notre fondation, Eugene rappelle aux missionnaires les pratiques de base à suivre toujours, tout en remerciant Dieu pour les riches récoltes spirituelles du travail des membres de sa famille religieuse.

Nos usages sont de donner la bénédiction chaque jour le matin et le soir après l’exercice, d’exposer solennellement le St Sacrement pendant la cérémonie du renouvellement des promesses du baptême, et le matin du jour fixé pour la bénédiction des enfants, pendant l’office qui précède la procession du St Sacrement.
On fait plusieurs processions pendant la mission.
1. Le jour de l’arrivée des mission[nai]res.
2. Le jour de l’expiation.
3. Le jour fixé pour la consécration des filles à la Ste Vierge.
4. Le jour de la commémoration des morts, au cimetière.
5. Le jour de la solennité du St Sacrement avec le St Sacrement.
6. Le jour de la plantation de la croix.
Les lettres que je reçois de nos diverses missions, on en fait cinq en même temps en divers diocèses , sont on ne peut pas plus consolantes. Ce sont des prodiges partout.

Lettre à Hippolyte Courtès, 20 janvier 1837. EO IX n 602

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à APPELANT À LA DÉVOTION POPULAIRE

  1. Denyse Mostert dit :

    APPELANT À LA DÉVOTION POPULAIRE..
    Lettre à Hippolyte Courtès, 20 janvier 1837.

    « Nous avons été fondés pour être en mouvement, à la recherche de moyens d’évangéliser ceux qui étaient les plus éloignés d’une relation avec Jésus-Christ. » (Frank Santucci, o.m.i.)

    Dans sa lettre au P. Courtès, le Fondateur rappelle que les missions paroissiales ont répondu à la culture et à la pitié populaire des Provençaux et comment ceux-ci y ont réagi chaleureusement.

    Il insiste d’abord sur l’importance de la bénédiction le matin et le soir, l’exposition du Saint Sacrement ainsi que le renouvellement des promesses du baptême et plusieurs processions à des moments bien choisis dans le cadre des missions. Il parlera entre autres de l’arrivée des missionnaires, de la commémoration des morts au cimetière, la fête du St Sacrement et le jour de la plantation de la croix. Toutes ces solennités s’imprimeront davantage dans l’esprit des fidèles avec la bénédiction solennelle.

    Un moment de réflexion permet de me rappeler le rituel de la communion solennelle, du renouvellement des vœux de baptême et surtout de la confirmation de notre statut de chrétien adulte alors que l’évêque nous imposait l’Esprit-Saint.

    L’imposition des sacrements a beau se simplifier de nos jours, il n’en reste pas moins qu’ils méritent de s’imprimer dans les mémoires pour y revenir lorsque le besoin s’en fait sentir.

Répondre à Denyse Mostert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *