LE MOYEN LE PLUS EFFICACE POUR ETRE EXAUCES, C’EST D’ETRE EN TOUT CE QUE NOUS DEVONS ETRE

En écrivant au Supérieur de ce sanctuaire Marial confié aux soins des jeunes Oblats pendant un certain temps, Eugène fait référence à un des objectifs que les Oblats s’étaient fixés lors de leur fondation : travailler à la formation et au renouvellement du clergé. Nos maisons ont toujours été ouvertes à accueillir des prêtres pour des retraites et des accompagnements spirituels.

Vous me dites que les prêtres commencent à venir. Qu’ils soient édifiés de ce qu’ils apercevront chez vous. Il n’y a pas de politesse qui vaille la scrupuleuse exactitude à toutes vos observances. Qu’on s’en tienne exactement à ce que j’ai réglé à cet égard.

C’était la qualité de vie des Oblats qui conduisait aux conversions, non les paroles. De la même manière, les nouvelles recrues ne se joignaient pas à la communauté par des prières, mais par le témoignage attirant de ceux qui y vivaient en communauté.

Nous avons besoin de prier le Dominum messis [trad. “Envoyer des travailleurs à la vigne”] pour qu’il nous envoie des ouvriers. Le moyen le plus efficace pour être exaucés, c’est d’être en tout ce que nous devons être.

Lettre à Bruno Guigues, le 3 septembre 1835, EO VIII n 541

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LE MOYEN LE PLUS EFFICACE POUR ETRE EXAUCES, C’EST D’ETRE EN TOUT CE QUE NOUS DEVONS ETRE

  1. Denyse Mostert dit :

    Lettre à Bruno Guigues, le 3 septembre

    « Le père Bruno Guigues, nommé supérieur de la future communauté, arriva le 20 mai à la Maison de l’Osier.Cette cinquième maison oblate apporta comme une bouffée d’air frais à la Congrégation » (omiworld)

    On le sait. Le Fondateur attache une grande importance à la formation des novices. Un des objectifs est clair : « travailler à la formation et au renouvellement du clergé. » Au P. Guigues, il écrit : « Il n’y a pas de politesse qui vaille la scrupuleuse exactitude à toutes vos observances. » Celui-ci a compris que la meilleure évangélisation se trouve dans la stricte observance de ses devoirs d’Oblat.

    Ceci me rappelle l’année où un chant-thème faisait partie de nos rencontres d’Associés. « Soyez ce que vous devez être, disait-il, et vous verrez paraître des germes d’avenir. » Savoir qui nous sommes, pourquoi nous avons opté pour ce choix et y demeurer fidèles en toutes circonstances. Ne pas jouer à être un autre, chacun de nous doit faire paraître Jésus, avec les dons reçus, sans jalousie aucune. Pas facile comme programme et on sait que des manquements peuvent surgir bien malgré nous. C’est alors qu’il faut compter sur la Miséricorde divine pour reprendre la route.

    Dans la lettre au P. Guigues, en rappelant que nous devons demander au Père « des travailleurs pour la vigne », ne retrouve-t-on pas une expression semblable alors qu’Eugène rappelle à tous que : «Le moyen le plus efficace pour être exaucés, c’est d’être en tout ce que nous devons être. » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *