ORAISON : EN PRIERE AVEC LA FAMILLE MAZENODIENNE

 “Dans la prière silencieuse et prolongée de chaque jour, ils se laissent modeler par le Seigneur et trouvent en lui l’inspiration de leur conduite.” (Règle de vie OMI, 33).

La pratique de l’Oraison était une partie importante de la prière quotidienne de Saint Eugène pendant laquelle il entrait en communion avec les membres de sa famille missionnaire.

Pendant qu’ils étaient tous en France, il leur était facile de se réunir pour prier à peu près au même moment. Lorsque les missionnaires oblats ont commencé à être envoyés sur différents continents, il n’était plus possible de prier au même moment. Pourtant, chaque jour, il y avait un moment où ils s’arrêtaient pou prier en union les uns avec les autres – même s’ils n’étaient pas au même moment.

Eugène voulait que les membres de sa famille religieuse maintiennent cette pratique. C’est pourquoi vous êtes invités à participer à cette pratique d’oraison. Le dimanche, 15 septembre, est le mémorial de Notre-Dame des Douleurs et l’anniversaire de la béatification du Bienheureux Joseph Gérard, OMI. Contemplant Jésus Christ crucifié avec Marie et avec le bienheureux Joseph Gérard qui a consacré sa vie à le prêcher, nous vous invitons à réserver un moment de cette journée pour entrer en communion de prière avec toute la Famille Mazenodienne.

Il suffit de choisir un temps de prière personnelle là où vous voulez, et vous mettre en union avec tous les membres de la Famille Mazenodienne.

Le choix de la longueur et du contenu de la prière appartient à chacun. Voici deux textes que vous pourriez trouver utiles.

Jean 19: 25-27 – Notre Sauveur crucifié est au cœur de la spiritualité mazenodienne, et Marie était au pied de la Croix – stabat ! Nous sommes invités à méditer avec elle.

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus, voyant sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère: Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple: Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui.

Le bienheureux Joseph Gérard OMI a été béatifié ce jour-là au Lesotho. il a consacré sa vie de missionnaire oblat à amener les gens à connaître l’amour du Sauveur. Voici, dans son journal personnel, le secret de la façon dont il l’a fait:

Il y a un secret pour se faire aimer, c’est d’aimer. Il en va ainsi pour les Basothos, les Matébélés, et même pour les infidèles: en les voyant on peut se demander: que faire pour les convertir? La réponse se trouve à toutes les pages de l’Évangile: il faut les aimer, les aimer quand même, les aimer toujours.

Le Bon Dieu a voulu qu’on fasse du bien à l’homme en l’aimant. Le monde appartient à qui l’aime davantage et le lui prouve.

(Pour plus de détails sur le bienheureux Joseph Gérard, voir http://www.eugenedemazenod.net/fra/?p=3102)

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *