TROIS DES MEILLEURS MISSIONNAIRES

Eugène avait écrit sur la mission en Corse:

Mais, pour remplir cette tâche, il va nous en coûter les plus grands sacrifices. 

Lettre à Hippolyte Guibert, 18 octobre 1834, EO VIII n 493

Les Oblats étaient peu nombreux et très actifs en France.

À cause des hommes de qualité dont vous avez besoin, il me coûtera beaucoup de les détacher de ministères qu’ils sont en train d’exercer avec succès et d’incroyables bénédictions.

Fidèle à sa parole, Eugène a sacrifié les missionnaires de France métropolitaine pour donner au séminaire corse trois de ses meilleurs Oblats: les pères Albini, Guibert et Telmon.

Vous connaissez de réputation le père Albini; c’est un savant théologien et qui plus est un saint missionnaire, il professe avec distinction la théologie depuis un grand nombre d’années et il passe ses vacances à évangéliser les pauvres. Il fait d’ailleurs un si grand bien à Marseille qu’en l’enlevant d’ici je vais me mettre à dos tout le monde; c’est l’homme qu’il vous faut. Je vous le cède. Il sera accompagné d’un professeur de dogme, homme de talent, qui entend l’Ecriture Sainte et les cérémonies . Je vous donnerai ensuite pour supérieur le prêtre le plus distingué de nos contrées, soit pour sa profonde piété, soit par l’étendue de ses connaissances, soit par la finesse de son esprit cultivé. Il fait les délices du diocèse de Gap où il est supérieur du sanctuaire qui nous est confié; c’est à qui l’aimera davantage, de l’évêque, du clergé et du peuple. Je ne sais comment je m’arrangerai avec tout ce monde-là, mais n’importe; c’est encore l’homme qu’il vous faut, du moins pour les commencements..

Lettre à Mgr Casanelli d’Istria, 19 septembre 1834, EO XIII n 83

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to TROIS DES MEILLEURS MISSIONNAIRES

  1. Denyse Mostert says:

    « Fidèle à sa parole, Eugène a sacrifié des missionnaires de la France métropolitaine pour donner au séminaire corse trois de ses meilleurs Oblats: les pères Albini, Guibert et Telmon. »

    Quoi qu’il lui en coûte, le fondateur tient parole. Trois de ses meilleurs Oblats seront envoyés en Corse. Aujourd’hui, il décrit le P. Albini, l’homme rêvé, « un savant théologien et qui plus est un saint missionnaire qui professe avec distinction la théologie depuis un grand nombre d’années et qui plus est passe ses vacances à évangéliser les pauvres. » Son absence pèsera d’autant plus sur les pères demeurés en France. Eugène, quoique conscient « de se mettre le monde à dos » en l’envoyant en Corse, ne sait trop comme il s’arrangera avec ceux qui restent mais il tiendra sa promesse…

    Nous avons récemment fait la connaissance du P. Hippolyte Guibert. Il nous reste maintenant à nous faire une idée du P. Telmon qui, d’après OMIWORLD, a été recueilli tout jeune par le P. de Mazenod et possédait un caractère des plus brouillons. Son histoire ne s’arrête pas là…Voir aussi (*)

    Des ouvriers différents dévoués à Dieu et à son Eglise. Des religieux portés par la Confiance au quotidien si nécessaire.. Confiance et Persévérance à demander nous aussi pour « chaque jour que Dieu fait »

    (*) Lettre à Mgr Casanelli d’Istria, 19 septembre 1834

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *