LE PAPE ACCUEILLE L’IDÉE DE NOMMER EUGÈNE DE MAZENOD ÉVÊQUE

Comme nous l’avons vu, l’évêque Fortuné adopta la tactique suivante pour conserver la survie du diocèse de Marseille – alors que le gouvernement menaçait de supprimer le diocèse pour de bon – de faire nommer son neveu Eugène évêque pour poursuivre les confirmations et les ordinations.
(À ce sujet, se référer à l’adresse http://www.eugenedemazenod.net/?p=3701 et aussi à  https://www.omiworld.org/fr/lemma/icosie-eveque-d-fr/ )

L’évêque Fortuné envoya le Père Henri Templier à Rome pour prendre les arrangements avec le Pape. Le Pape accueillit cette suggestion et convoqua Eugène à Rome pour l’ordonner Évêque.

Eugène nomma le Père Courtès Vicaire Général des Oblats pendant son absence et il quitta pour se rendre à Rome où il arriva vers la mi-août. Dans sa lettre, Eugène informa celui-ci des derniers développements.
(Dans cette lettre, il parle de lui-même à la troisième personne pour ne pas alerter les censeurs du gouvernement).

On a dû, mon très cher, te donner de Marseille exactement de mes nouvelles. C’est une recommandation que j’ai faite dans toutes mes lettres. J’attendais pour t’écrire de m’être assis dans cette capitale et de m’être mis au courant de certaines affaires qui intéressent les personnes que tu connais.
Avant même d’avoir vu notre Saint-Père, j’eus connaissance de ses intentions; elles sont telles que je te l’avais dit. C’est sa pensée, c’est sa volonté, il me l’a confirmée de vive voix dans l’audience qu’il m’a accordée avant-hier, qui a duré près de trois quarts d’heure…
Le Saint-Père prit la parole le premier et il me manifesta ses intentions, pour la personne à laquelle tu prends tant d’intérêt, de la manière la plus aimable. Il me dit en propres termes qu’il s’occupait à trouver les moyens les plus convenables pour parvenir à la fin qu’il se proposait. Il entremêla à son discours des paroles flatteuses qui peuvent faire plaisir dans la bouche du Chef de l’Église, quand celui qui les reçoit a l’esprit de foi et voit Jésus-Christ dans son Vicaire. Tu sens que je n’avais pas un mot à dire, quoique j’aie compris qu’il faudrait prendre patience dans cette affaire comme dans toutes celles qui se traitent ici.

Lettre à Hippolyte Courtès, le 29 août 1832, EO VIII n 428

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à LE PAPE ACCUEILLE L’IDÉE DE NOMMER EUGÈNE DE MAZENOD ÉVÊQUE

  1. Denyse Mostert dit :

    À Rome, le pape accueille favorablement la demande de Mgr Fortuné. À Marseille, des arrangements vont être nécessaires. Le Père Tempier est délégué à Rome pour mener à bien la conclusion de cette affaire et Hippolyte Courtès remplira les fonctions de vicaire général pendant l’absence du fondateur.

    C’est un Eugène très heureux qui fait part à ce dernier des réactions du Saint Père. « … Avant même d’avoir vu notre Saint-Père, j’eus connaissance de ses intentions; elles sont telles que je te l’avais dit. C’est sa pensée, c’est sa volonté, il me l’a confirmée de vive voix dans l’audience qu’il m’a accordée avant-hier, qui a duré près de trois quarts d’heure… » Et encore : « il entremêla à son discours des paroles flatteuses qui peuvent faire plaisir dans la bouche du Chef de l’Église, quand celui qui les reçoit a l’esprit de foi et voit Jésus-Christ dans son Vicaire. »

    Tout est bien qui finit bien, ce qui n’enlève nullement le sens de la réalité au fondateur. Se souvenant des longs pourparlers lors de la demande d’Approbation des CC&RR, il prévient Hippolyte Courtès : « J’aie compris qu’il faudrait prendre patience dans cette affaire comme dans toutes celles qui se traitent ici. » J’aime y voir un petit coup de griffe à la lenteur des fonctionnaires romains…

    « Le père de Mazenod devenait donc évêque in partibus d’Icosie (aujourd’hui Alger, en Afrique du Nord), visiteur apostolique de Tunis et de Tripoli, tout en restant vicaire général de Marseille. Le 14 octobre 1832, il fut consacré dans l’église de Saint-Sylvestre au Quirinal, par le cardinal Odescalchi, préfet de la Congrégation des Évêques et Réguliers, avec comme co-consécrateurs Mgr Falconieri, archevêque de Ravenne, et Mgr Frezza, secrétaire de la Congrégation des Affaires ecclésiastiques. Le 24 octobre, Grégoire XVI reçut le nouvel évêque et lui dit explicitement que sa nomination comme visiteur apostolique ne comportait pas l’obligation de résidence en Afrique. » (*)

    On sait d’ores et déjà que des difficultés vont se présenter pour le nouvel évêque qui aura plus que jamais besoin de persévérance.

    (*)https://www.omiworld.org/fr/lemma/icosie-eveque-d-fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *