DE LONGS SERMONS SONT PÉNIBLES AUTANT POUR LES PRÊTRES QUE POUR CEUX QUI LES ÉCOUTENT

Je n’approuve pas les Passions de deux heures et demie. Vous avez été trop long d’une grosse heure. Persuadez-vous bien que l’auditoire, quoique puissent dire les flatteurs, et le prédicateur souffrent de ces longs discours. Trois quarts d’heure un sermon ordinaire, une heure un quart une Passion: voilà le terme, ne vous tirez pas de là.

Lettre à Jean-Baptiste Mille, le 15 avril 1831, EO VIII n 389

Il semblerait que les auditeurs dans ces temps-là avaient plus d’endurance!

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à DE LONGS SERMONS SONT PÉNIBLES AUTANT POUR LES PRÊTRES QUE POUR CEUX QUI LES ÉCOUTENT

  1. Denyse Mostert dit :

    L’art de parler… « C’est au tournant du XIIIe siècle que l’on peut parler de systématisation de l’art de composer… Plusieurs facultés de théologie ont leurs chaires. Ainsi en 1859 l’éloquence sacrée est une des sept chaires de sciences ecclésiastiques de la faculté de théologie catholique de Paris. » (*) Ce qui résultait d’une spontanéité de la vie intérieure était maintenant soumis à des règles !

    Eugène a connu le travail ardu qui consiste à la préparation des sermons qui n’en finissent pas. En bon psychologue, il comprend aussi qu’après un certain temps, l’attention des fidèles peut faiblir leur faisant éventuellement perdre les temps forts qui auraient pu les retenir.

    Et voilà établis les temps que les Oblats devraient respecter pour leur instruction. Sans doute Jean-Baptiste Mille aura-t-il abondé dans le sens de son supérieur. « Trois quarts d’heure un sermon ordinaire, une heure un quart une Passion: voilà le terme, ne vous tirez pas de là… » Grille horaire qui pourrait être satisfaisante pour autant qu’on se garde le loisir de l’adapter à l’atmosphère ambiante et aux besoins de ceux qui assistent à l’homélie. Tout en laissant libre cours à la spontanéité de l’Esprit et au profond désir de nourrir l’auditoire bien au-delà de la célébration.

    Pourquoi ne pas appliquer ces règles à nos conversations habituelles ? S’ils ne se retrouvent noyés dans un flot de paroles grandiloquentes, les gens peuvent alors s’en retourner chez eux munis d’un viatique qui peut inspirer toute leur vie.

    (*)https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89loquence_sacr%C3%A9e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *