LE CONSEIL QUE JE VOUS DONNE N’EST PAS DIFFICILE À SUIVRE, ET MÊME SI VOUS TROUVEZ QUE C’EST LE CAS, JE PENSE QUE VOUS DEVRIEZ FAIRE UN EFFORT

En Septembre 1815, le jeune Léon-Jules Saboulin, âgé 14 ans et membre de la Congrégation des jeunes d’Eugène, lui écrivit de l’endroit où il avait passé un long été, loin de Aix. L’extrait de cette lettre est intéressant parce qu’il montre la prise de conscience  que les activités de la Congrégation de la jeunesse avait suscitée en lui. (Léon Saboulin est devenu Oblat  plus tard dans sa vie)

«Je crois Monsieur ne pouvoir mieux commencer ma lettre qu’en rendant louanges à Celui à qui toutes sont dues. Je pensai hier, en regardant les étoiles, la beauté et l’immensité des cieux, quelle devait être la puissance de leur créateur, à qui un seul mot avait suffi pour les créer!.. Il m’est impossible de ne pas ressentir de la tristesse en pensant que je suis éloigné d’un directeur et d’une congrégation si utile pour moi. Que mon exil est long! Je crois Monsieur pouvoir appeler avec raison ma patrie, non point charnelle mais spirituelle, la congrégation où j’ai commencé à goûter un vrai bonheur!…»

La réponse d’Eugène montre la chaleur de ses relations avec les membres de la congrégation, et sa préoccupation à les former à travers les conseils qu’il donne:

Profite bien du peu de temps que tu as à passer à la campagne pour te récréer et fortifier ton corps, afin qu’il te seconde bien dans les travaux auxquels tu vas bientôt te livrer avec une nouvelle ardeur. N’étudie pendant les vacances que par manière de récréation. Chaque chose a son temps. Maintenant il faut que tu détendes l’arc pour qu’il porte plus loin quand il faudra que tu t’en serves. Le conseil que je te donne n’est pas difficile à suivre, mais, dût-il t’en coûter pour le suivre, je pense que tu devrais faire cet effort.
Adieu, mon très cher ami, je t’embrasse, ainsi que tes frères, de tout cœur, car je vous aime tous bien.
Nos congréganistes te remercient de ton bon souvenir; ils vous saluent. Tout va bien comme de coutume, grâce à Dieu qui nous protège. Prie pour nous comme nous prions pour toi et reviens-nous bientôt sain et saint. Tu sais que je suis pour la vie ton meilleur ami.
Eugène de Mazenod

Lettre à Léon-Jules de Saboulin, le 9 septembre 1815, E.O. XV n. 133

Ce contenu a été publié dans LETTRES, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LE CONSEIL QUE JE VOUS DONNE N’EST PAS DIFFICILE À SUIVRE, ET MÊME SI VOUS TROUVEZ QUE C’EST LE CAS, JE PENSE QUE VOUS DEVRIEZ FAIRE UN EFFORT

  1. Denyse Mostert dit :

    Comme Eugène de Mazenod a dû être heureux en lisant cette lettre de Léon-Jules Saboulin qui se languit loin de la Congrégation où il a « commencé à goûter un vrai bonheur» !

    Venant de M. le Directeur de la Congrégation de la Jeunesse et compte tenu de la manière de s’exprimer en 1815, on aurait pu s’attendre à une réponse bien pourvue de grands conseils spirituels et rédigée en termes très conventionnels.

    C’est au contraire les recommandations pleines de bon sens et bien concrètes d’un père au fils qu’il connaît si bien qu’on y retrouve. « Profite bien du peu de temps que tu as à passer à la campagne pour te récréer et fortifier ton corps… chaque chose en son temps… ».

    Et il y a l’affection de tous les compagnons de Léon-Jules dont Eugène se fait le messager. Et le cri du cœur exprimé en toute simplicité : « Je t’embrasse, ainsi que tes frères, de tout cœur, car je vous aime tous bien.

    En 2011, alors que le principal souci de la plupart d’entre nous semble être de ‘’rentabiliser’’ notre temps, il peut être bon de considérer le conseil d’Eugène de Mazenod et de « [détendre] l’arc pour qu’il porte plus loin »

    À notre époque qui voit le triomphe de l’individualisme, il est plus important que jamais de nous sentir portés par l’affection de ceux avec qui nous travaillons à la Mission. Une affection « en esprit et en vérité » à porter dans notre prière réciproque tous les jours de l’année 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *