LA CAPACITÉ D’OBSERVER LES GENS EN PROFONDEUR

Ce court paragraphe de la description d’Eugène sur lui-même nous apporte des clés pour comprendre pourquoi il n’a pas été détourné de ses idéaux par la réaction négative des autres.  La difficile expérience de ses 26 années de vie lui avait appris à observer les gens avec une grande profondeur. Il était donc capable de comprendre leurs besoins et d’y répondre, et ainsi d’être un bâtisseur de communauté efficace, un prêcheur persuasif et un missionnaire irrépressible.

Il a utilisé ses capacités d’observation pour entrer profondément dans ses méditations sur « la  vie et les vertus de Jésus-Christ », dans son étude quotidienne des Écritures et dans la conversion de celles-ci en une mission pour conduire les autres à faire la même expérience du Sauveur.

Je n’ai jamais pu me réduire à expliquer l’action des autres par leur intention supposée. L’expérience me prouve qu’un moyen sûr de se tromper c’est de supposer de bonnes intentions à celui qui agit mal; je préfère ne porter aucun jugement, c.-à.-d. ne point adhérer aux conséquences que mon esprit veut tirer des apparences. On a remarqué dès mon enfance, qu’il saisissait facilement certaines nuances qui échappent à la plupart de ceux qui voient souvent sans observer, et c’est à l’aide de ces observations presque involontaires qu’il réussit à ne pas se tromper sur le caractère, les goûts, les dispositions, la sincérité de ceux avec lesquels il vit.

L’autoportrait d’Eugène pour son directeur spirituel, en 1808, E.O. XIV n. 30

Il a utilisé ses capacités d’observation pour entrer profondément dans ses méditations sur « la  vie et les vertus de Jésus-Christ », dans son étude quotidienne des Écritures et dans la conversion de celles-ci en une mission pour conduire les autres à faire la même expérience du Sauveur.

Ce contenu a été publié dans ÉCRITS, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à LA CAPACITÉ D’OBSERVER LES GENS EN PROFONDEUR

  1. Guillermo Steckling dit :

    Merci de nous proposer ces textes, c’est bien intéressant et sert beaucoup pour connaître la personnalité de notre Saint Eugène.

  2. Denyse Mostert dit :

    Et, partant de la vie du fondateur, établir bien des parallèles avec nous-mêmes et des personnes autour de nous… Un moyen de savoir qu’à Dieu rien n’est impossible… et que les caractères rigoureux mènent aussi à la sainteté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *